Islam au Ghana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La mosquée de Larabanga, construite vers le XIVe siècle

Un recensement datant de 2010 indique 17,6 % de musulmans[1] dans la République du Ghana.

Les musulmans du Ghana se reconnaissent à 51 % comme sunnites (souvent de rite malékite), à 16 % comme ahmadis, et à 8 % comme chiites[2]. Les autres ne se réclament d'aucune affiliation particulière. L'islam chiite a crû rapidement dans les années 1980 avec l'arrivée de marchands libanais[3]. Même si le soufisme est peu répandu au Ghana, les confréries tidjane et Qadiriyah sont présentes.

Les musulmans sont plus nombreux dans la Région du Nord où ils représentent 60 % de la population d'après le recensement de 2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expansion de l'islam en Afrique de l'Ouest a commencé vers le IXe siècle avec l'Empire du Ghana (qui ne correspond pas à la région du Ghana actuel), grâce à l'activité commerciale des musulmans d'Afrique du Nord. L'islam n'était alors qu'une religion parmi d'autres. L'empire du Mali et l'empire Songhai qui le suivirent adoptèrent progressivement l'islam, qui atteignit les territoires du Nord du Ghana moderne autour du XIVe siècle. Il fut apporté dans la région par les marchands et le clergé Mandingues (appelés aussi Wangaga au Ghana). Le Nord-Est du Ghana fut aussi influencé par l'arrivée de marchands musulmans Haoussas à partir du XVe siècle. Le Nord du Ghana connut une seconde vague de migrants fuyant le djihad lancé par Usman dan Fodio dans le Nord du Nigéria au début du XIXe siècle.

L'islam actuel[modifier | modifier le code]

Le Conseil des Représentants Musulmans a souvent négocié des affaires concernant des aspects économiques, sociaux ou religieux de la communauté musulmane. Il a organisé des pèlerinages à La Mecque pour musulmans qui en ont les moyens. En revanche, cette institution n'est pas parvenue à moderniser les écoles islamiques au delà d'une instruction coranique de base. Une conséquence ce problème d'éducation est le fossé économique et technologique entre musulmans et non musulmans.

Par ailleurs, en dépit des tensions au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et au Nigéria depuis les années 1970, les relations entre musulmans et chrétiens ghanéens sont excellentes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • la mosquée de Larabanga, la plus ancienne du Ghana
  • les Mandingues, peuple ayant répandu l'islam dans le Nord du Ghana
  • les Haoussas, autre peuple ayant joué un rôle dans l'expansion de l'islam au Ghana

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)2010 Population and Housing Census
  2. (en) Rapport du Pew Forum sur l'affiliation des musulmans dans le monde
  3. (en) Description de l'islam chiite au Ghana par le site ImamReza