Islam au Tchad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'islam est la religion la plus répandue dans la République du Tchad. Les Tchadiens musulmans représentent 53,1 %[1] de la population. La très grande majorité des musulmans tchadiens adhère à la confrérie soufie tidjane. On estime qu'il y a aussi entre 5 % et 10 % de fondamentalistes[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de l'islam au Tchad remonte à Oqba Ibn Nafi Al Fihri, dont les descendants se sont installés dans la région[3]. Avec le temps, les migrants arabes venant de l'Est au XIVe siècle furent de plus en plus nombreux. La foi islamique était bien établie. Le Tchad est devenu musulman de façon graduelle, par le jeu de l'expansion de la civilisation islamique[4]. Aujourd'hui, l'islam sunnite est majoritaire au Tchad.

L'islam actuel[modifier | modifier le code]

Les musulmans tchadiens observent les cinq piliers de l'islam, tout en ayant combiné avec l'islam orthodoxe certaines croyances traditionnelles. La prière commune a lieu plusieurs fois par semaine, mais n'a pas toujours lieu dans une mosquée. Les musulmans tchadiens ne font pas tous le hadj, contrairement aux Hausa du Nord du Nigéria. Pour le ramadan, les musulmans les plus fervents refusent d'avaler leur salive pendant la journée[5]. Il existe des tensions entre chrétiens et musulmans[6], et entre les musulmans modérés et fondamentalistes. Les jeunes qui veulent étudier l'islam vont au Soudan et en Égypte. L'université Al-Azhar, au Caire, accueille beaucoup de tchadiens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chiffres du CIA World Factbook
  2. (en) Rapport américain de 2008 sur la liberté religieuse
  3. (en) Histoire de l'Afrique du Nord par Sanderson beck.
  4. (en) Chad, a country study, de Thomas Collelo, Library of Congress, 1990.
  5. Il s'agit d'une interprétation particulièrement stricte de l'injonction de ne pas boire entre le lever et le coucher du soleil pendant le ramadan
  6. Fiche sur le Tchad (voir section histoire 3.3) de l'Université de Laval, au Canada

Sur les autres projets Wikimedia :