Inuline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inuline
Inuline
Identification
No CAS 9005-80-5
No EINECS 232-684-3[1]
Code ATC V04CH01
PubChem 16219508
SMILES
InChI
Apparence solide blanc cristallin
Propriétés chimiques
Formule brute C6nH10n+2O5n+1
Propriétés physiques
fusion 178 à 181 °C
Solubilité soluble dans l'eau chaude
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Les inulines sont un mélange de polysaccharides (sucres simples de type fructose liés entre eux) produit naturellement par de nombreux types de plantes. Elles appartiennent à une classe de fibres alimentaires appelées fructanes.

L'inuline est utilisée par certaines plantes comme moyen de stockage de l'énergie que l'on retrouve généralement dans les racines ou les rhizomes. La plupart des plantes synthétisant et stockant de l'inuline n'accumulent pas d'autres matériaux énergétiques tels que l'amidon.

Origine[modifier | modifier le code]

L'inuline est particulièrement abondante dans la racine de chicorée dont elle est extraite industriellement. On la trouve aussi dans d'autres végétaux appartenant à la famille des Asteraceae tels que l'artichaut ou le pissenlit, les topinambours ou les oignons de dahlias, la bardane, la grande aunée et l'échinacée. En fin de saison, lors des premières gelées, l'inuline subit une hydrolyse, ce qui entraîne une baisse de son rendement.

Alimentation[modifier | modifier le code]

À la différence de l'amidon, l'inuline n’est pas digestible par les enzymes de l'intestin humain (amylases) et est considérée comme une fibre alimentaire soluble. L'inuline atteint donc le côlon intacte où elle est utilisée par la flore intestinale qui la métabolise, avec libération de quantités importantes de dioxyde de carbone, d'hydrogène et/ou de méthane.

Du fait que les aliments riches en inuline peuvent provoquer des flatulences, en particulier pour les non-habitués, ces aliments doivent être initialement consommés avec modération.

Comme la digestion ne transforme pas l'inuline en monosaccharides, cette dernière n'élève pas la glycémie et présente une utilité dans la gestion du diabète. En Europe, aucune allégation de santé n'a été accordée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments à l'inuline dans le cadre du Règlement 1924/2006[2].

L'inuline est un prébiotique : elle stimule le développement des bactéries de la flore intestinale[3],[4].

Les personnes souffrant d'intolérance au fructose doivent éviter la consommation d'aliments riches en inuline.[réf. nécessaire]

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'inuline est utilisée dans l'industrie comme ingrédient dans différentes préparations agro-alimentaires. Le degré de polymérisation varie et conditionne la fonctionnalité. Les polymères contenant moins de dix unités de fructose, nommés fructooligosaccharides (F.O.S.), sont utilisés comme agents sucrants. Les polymères comprenant plus de dix unités de fructose n'ont pas de pouvoir sucrant mais sont utilisés pour améliorer la texture des aliments ou remplacer des matières grasses.

L'inuline peut être employée dans certains protocoles de recherche afin d'apprécier très précisément la fonction rénale chez l'homme ou l'animal. En effet, cette molécule est filtrée par le glomérule et n'est pas réabsorbée, permettant de calculer, après injection d'une dose déterminée, une clairance, indice du débit de filtration des glomérules. Ce test n'est pas employé en pratique courante pour des raisons de coûts, la clairance de la créatinine suffisant largement en termes de précision[5].

L'inuline peut être employée au même titre que la DTPA et EDTA pour mesurer le volume d'eau contenu dans le secteur extracellulaire car elle est suffisamment petite pour diffuser au travers des interstices de l'endothélium capillaire.

Biochimie[modifier | modifier le code]

Les inulines sont des polymères composés principalement d'une chaine de fructoses se terminant par une liaison (2→1) reliant un α-D-glucose à cette chaine. Les unités de fructose des inulines sont reliées par un lien glucosique β (2 → 1).

Les termes de fructo-oligosaccharides (FOS) et d’oligofructose sont utilisés pour des inulines de faible poids moléculaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) European chemical Substances Information System, « Résultat pour EC#: 232-684-3 », sur http://ecb.jrc.ec.europa.eu, Communauté européenne (consulté le 24/09/2008)
  2. Exemple de refus: http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/doc/2244.pdf Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to: ... inulin-type fructans
  3. (en) D. Bosscher, J. Van Loo et A. Franck. « Inulin and oligofructose as prebiotics in the prevention of intestinal infections and diseases » Nutrition Research Reviews (2006), 19, 216–226
  4. (en) , Laurent Raskine, Karine Champion, Claude Andrieux, Sophie Penven, Heidi Jacobs, Guy Simoneau. « Prolonged administration of low-dose inulin stimulates the growth of bifidobacteria in humans » Nutrition Research Volume 27, Issue 4, Pages 187-193, April 2007
  5. (en) J. Traynor, R. Mactier, C. Geddes, J. Fox. « How to measure renal function in clinical practice » BMJ 2006;333:733-737