Hotan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Hotan ou Khotan
和田 (خوتەن)
Localisation de la ville de Hotan dans la préfecture de Hotan (en jaune)
Localisation de la ville de Hotan dans la préfecture de Hotan (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Xinjiang
Préfecture Hotan
Statut administratif Ville-district
Code postal 848000[1]
Démographie
Population 157 495 hab. (1999)
Population de l'agglomération 116 728 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 37° 06′ 00″ N 80° 01′ 00″ E / 37.1, 80.0167 ()37° 06′ 00″ Nord 80° 01′ 00″ Est / 37.1, 80.0167 ()  
Températures
moyennes
mois le plus froid -3 °C
mois le plus chaud +27 °C
annuelles +12,9 °C
Pluviométrie 33 mm
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Hotan ou Khotan

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Hotan ou Khotan

Hotan (ou Khotan), en mandarin Hetian (和田 ; pinyin : Hétián ; ouïghour : خوتەن / Hoten), est une ville de la région autonome du Xinjiang en Chine. C'est une ville-oasis située entre Yarkand (Shache) et Minfeng sur la branche de la route de la soie qui contournait le désert du Taklamakan par le sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Capitale de l'ancien royaume bouddhique de Khotan.

Fin du Khotan bouddhiste

Durant la dernière partie du Xe siècle, le royaume de Khotan s'est engagé dans une lutte contre les musulmans Karakhanides . Ils ont brièvement pris Kashgar des Karakhanides en 970, et selon le récit chinois, le roi de Khotan a proposé d'envoyer en hommage à la cour de Chine un éléphant dansant capturé à partir de Kashgar. Mais en 1006, le Karakhanides Yusuf Khan Kadr de Kashgar conquiert Khotan, mettant fin à l'existence de l'État indépendant de Khotan.

L'écrivain Karakhanides Mahmoud al-Kashgari écrit dans un court poème sur la conquête: [11] [12]

Nous sommes descendus sur eux comme une inondation, Nous sommes allés dans leurs villes, nous avons démolit les temples d'idoles, nous avons chié sur la tête du Bouddha!

Au moment où Marco Polo a visité Khotan, entre 1271 et 1275, il a indiqué que «les habitants tous Mahometants ».

On y négociait le jade blanc très recherché.

La tibétologue Françoise Pommaret considère que si le moine franciscain Odoric de Pordenone a longtemps été considéré comme le premier Occidental à pénétrer à Lhassa, il aurait en fait visité Khotan et recueilli auprès des habitants ce qu'il écrit concernant le Tibet[2].

En juin 2013, une centaine de personnes ont attaqué un poste de police. Les autorités considèrent qu'il s'agit d'une attaque terroriste [3]. Selon Radio Free Asia, la police a tiré sur les émeutiers et fait au moins deux morts et un blessé[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type continental sec. La température moyenne annuelle est de 12,9 °C, à -3 °C pour le mois le plus froid, et à +27 °C pour le mois le plus chaud, la pluviométrie y est de 33 mm[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du district était de 157 495 habitants en 1999[6], et celle de la ville de Hotan était évaluée à 116 728 habitants en 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Codes postaux et téléphoniques du Xinjiang, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. Françoise Pommaret Le Tibet, une civilisation blessée, Découvertes Gallimard, Paris, 2002, (ISBN 2070762998), (ISBN 9782070762996)
  3. Reuters, Chine : Un poste de police attaqué à Hotan, au Xinjiang Les Échos, 29 juin 2013
  4. AFP, Chine: nouvelle attaque de terroristes dans le Xinjiang Romandie.com, 29 juin 2013
  5. (en) Températures et pluviométrie moyennes à Hotan, Historique des relevés météorologiques à Hotan
  6. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in China County & City Population 1999, Harvard China Historical GIS


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 11 Valerie Hansen. The Silk Road: A New History. Oxford University Press. pp. 227–228. ISBN 978-0-19-515931-8.
  • 12 Johan Elverskog (2010). Buddhism and Islam on the Silk Road. University of Pennsylvania Press. p. 95. ISBN 978-0-8122-4237-9.
  • 13 Latham, Ronald (1958). Marco Polo: the travels. p. 80.
  • 14 Wood, Frances (2002). The Silk Road: two thousand years in the heart of Asia. p. 18.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Mosquée à Hotan