Gnjilane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Gjilan
Гњилане, Gnjilane
La place Agim Ramadani à Gjilan/Gnjilane
La place Agim Ramadani à Gjilan/Gnjilane
Administration
Pays Kosovo Kosovo - Serbie Serbie
District Gjilan/Gnjilane
Kosovo-Pomoravlje
Commune Gjilan/Gnjilane
Code postal 60 000
Géographie
Coordonnées 42° 28′ 08″ N 21° 27′ 48″ E / 42.4689, 21.4633 ()42° 28′ 08″ Nord 21° 27′ 48″ Est / 42.4689, 21.4633 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir sur la carte Serbie administrative
City locator 14.svg
Gjilan

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

Voir sur la carte Kosovo administrative
City locator 14.svg
Gjilan
Commune de Gjilan/Gnjilane
Administration
Maire
Mandat
Qemajl Mustafa (PDK)
2008-2012
Démographie
Population 90 015 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Superficie 51 500 ha = 515 km2
Liens
Site web Site de Gjilan/Gnjilane

Gjilan en albanais et Gnjilane en serbe latin (en serbe cyrillique : Гњилане ; autre nom albanais : Gjilani) est une ville et une commune/municipalité du Kosovo. Elles font partie du district de Gjilan/Gnjilane (MINUK) ou du district de Kosovo-Pomoravlje (Serbie). En 1991, la commune/municipalité comptait 103 675 habitants, dont une majorité d'Albanais[1]. En 2009, la population de la commune/municipalité était estimée par l'OSCE à 130 000 habitants[2]. Selon le recensement kosovar de 2011, la commune compte 90 015 habitants[3].

Selon des subdivisions établies par la MINUK, Gjilan/Gnjilane est le centre administratif du district qui porte son nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane est située à 47 km au sud-est de Prishtinë/Priština[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane en 1925

Localités[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane au Kosovo

La commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane compte les localités suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
8 613 9 250 12 681 21 258 35 229 51 912[1] 54 239

En 2011, la population de Gjilan/Gnjilane intra muros était estimée à 54 000 habitants.

Répartition de la population dans la commune/municipalité[modifier | modifier le code]

Répartition par nationalités
Année/Population Albanais  % Serbes  % Roms  % Autres  % Total
1953 24 797 50,87 19 196 39,32 48 748
1961 29 942 57,12 18 297 34,91 735 1,50 52 415
1971 43 754 64,45 20 237 29,81 1 824 2,69 67 893
1981 59 764 71,08 19 212 22,85 3 347 3,98 1 762 2,1 84 085
1991 79 357 76,54 19 370 18,68 3 477 3,4 1 471 1,4 103 675
1998 94 218 79,4 19 481 16,4 3 568 3 1 387 1,2 118 654
2011 87 814 97,45 624 0,7 361 0,4 1 379 1,52 90 178
Source : Recensement yougoslave jusqu'en 1991[1], estimations de l'OSCE pour les données de 1998 à 2003

En 2011, la commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane comptait environ 90 000 habitants, dont environ 87 000 sont des Albanais du Kosovo ; environ 600 Serbes vivent encore dans cette commune/municipalité, ainsi que 1 300 Turcs et 360 Roms[2]. Nombre de Serbes a diminué depuis le processus de décentralisation qui a été créé Municipalité de Partes.

Politique[modifier | modifier le code]

L'assemblée de Gjilan/Gnjilane compte 41 membres, qui, en 2007, se répartissaient de la manière suivante[2] :

Parti Sièges
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 16
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 10
Ligue démocratique de Dardanie (LDD) 6
Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR) 6
Alliance pour le futur du Kosovo (AAK) 2
Parti réformiste (ORA) 1

Qemajl Mustafa, membre du PDK, a élu maire de la commune/municipalité[2].

Religions[modifier | modifier le code]

Gnjilane (Gjilan) et ses environs possèdent plusieurs mosquées et églises orthodoxes, et était considérée comme relativement exempte de tensions avant la guerre du Kosovo.


Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane possède deux clubs de football, le KF Gnjilane et le KF Drita, ainsi qu'un club de volley-ball, le KV Drita.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école de musique de Gjilan/Gnjilane

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sites archéologiques
Monuments culturels à Gjilan/Gnjilane
Monuments culturels dans la commune/municipalité

Personnalités[modifier | modifier le code]

(voir aussi Catégorie:Naissance à Gnjilane)

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane est le siège de l'une des cinq cours de district entre lesquelles s'articule l'organisation judiciaire du Kosovo (Pristina/Prishtina, Pec/Peja, Prizren, Mitroviça/kosovska Mitroviça, Gjilan/Gnjilane) ce qui amené cette ville à recevoir la participation de juges et procureurs internationaux de l'O.N.U. à l'action de la Justice. La Civilian Police (par opposition à la Military Police de l'OTAN) de l'O.N.U. a compté des agents de 52 nationalités différentes. Gjilan ou Gnjilane a hébergé le siège administratif pour la région Sud-Est de la MINUK (Mission d'Administration Intérimaire des Nations Unies au Kosovo, en anglais UNMIK : United Nations Mission Interim in Kosovo). Militairement, la ville relevait du commandement Sud-Est de la KFOR (Kosovo Force) de l'O.T.A.N. administrant des forces en majorité américaines et était sécurisée par une garnison installée dans un camp implanté en limite d'agglomération : Camp Montieth. Toutefois le centre de gravité des forces américaines se situait plus à l'Ouest, à Camp Bondsteel, ville militaire multiple avec base terrestre et aérienne créée de toutes pièces en rase campagne, qui constituait en 2001/2002 la base américaine la plus importante en Europe, avant de décliner les année suivant les attentats du 11 septembre 2001 à New-York, lorsque l'Afghanistan est devenu prioritaire pour les armées U.S. Les troupes locales du TMK (corps de protection du Kosovo, organisé militairement pour des missions de sécurité civile, à recrutement local, se sont parfaitement comportées lorsque la ville de Gnjilane/Gjilan s'est trouvée quasiment à l'épicentre d'un tremblement de terre de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter, qui a fait un mort (par chute d'une brique), le 24 avril 2002.

Gjilan/Gnjilane a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  2. a, b, c, d et e (en) « Gjilan/Gnjilane », sur http://www.osce.org, Site de l'OSCE,‎ septembre 2009 (consulté le 21 avril 2011)
  3. (en) « Table 1 -Dwellings, Households and Population by Municipality », sur http://esk.rks-gov.net, Site de l'Office de statistiques du Kosovo (consulté le 19 août 2011)
  4. (sr) « Potes Gomula, Vlaštica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao et ap [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 28 mars 2014)
  6. (sr) « Potes Ilijina glava, Velikince », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  7. (sr) « Potes Grančarica, Koretište », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  8. (sr) « Lokalitet Gradina - ranovizantijska grobnica, Stanišor », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  9. (sr) « Atik džamija, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  10. (sr) « Crkva Sv. Nikole sa starim grobljem, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  11. (sr) « Stara gradska kuća, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  12. (sr) « Ostaci crkve Sv. Varvare (Sv. Dimitrija), Kmetovce », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  13. (sr) « Gradište (Kaljaja), Podgrađe », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  14. (sr) « Manastir Sv. Nikola, Straža », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  15. (sr) « Crkva Sv. Preobraženja, Pasjane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]