Bilame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les bilames sont des instruments d'estimation de la température.

Description[modifier | modifier le code]

Thermomètre bilame

Le bilame est constitué de deux lames de métaux ou d'alliages différents, souples, soudés ou collés l'un contre l'autre, dans le sens de la longueur. Ces deux plaques de métal soudées par laminage à froid, sont très souvent de l'invar et du nickel ayant un coefficient de dilatation différent[1]. Leur dilatation étant différente, l'objet se déforme avec les variations de température.

Le bilame a été inventé par l'horloger anglais John Harrison. Le premier thermostat bilame a été réalisé par Bonnemain en 1777.[réf. nécessaire]

Usages[modifier | modifier le code]

  • Dans les disjoncteurs thermiques, un bilame déclenche mécaniquement un contact, qui ouvre le circuit électrique protégé, quand un courant excessif traverse ce bilame et crée, par effet Joule, un échauffement du bilame et sa déformation.
  • Les bilames étaient autrefois utilisés comme thermomètres. On parlait alors de thermomètres bilames[2]. Ils sont constitués d'un bilame en spirale et d'un cadran gradué. Lorsque la température varie, la forme de la spirale change, déplaçant l'aiguille en face du cadran.
  • Dans les systèmes à ampoules clignotantes (guirlande électriques, clignotants de voiture…) : Le bilame est utilisé comme un interrupteur. Le courant traverse le bilame résistant, qui chauffe par effet joule, la chaleur déforme le bilame qui se recourbe, le circuit s'ouvre. Lorsque le bilame s'est suffisamment refroidi, il revient dans sa position initiale et le circuit se referme. Le cycle recommence.
  • Il sert de thermostat dans les anciens réfrigérateurs et les fers a repasser.
  • Les réfrigérateurs, les machines à laver le linge sont protégées par un interrupteur de type Klixon, comportant un boîtier et un bilame fonctionnant en tout ou rien.
  • Dans les chaudières ou chauffe-eau à gaz, le bilame sert de système de sécurité. Si la veilleuse est allumée, le bilame, détecte la chaleur par déformation, et laisse l'arrivée de gaz ouverte ; au contraire, si la veilleuse s'éteint, le bilame coupe l'arrivée principale de gaz. Sur les appareil récents, on utilise une cellule électrique de détection de la flamme de la veilleuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les disjoncteurs modulaires - Jacques Bourbon, Formapelec, 2009 [PDF]
  2. Thermomètre à bilame - horizontal - coque en aluminium Sur le site esska.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]