Chromosomes homologues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les chromosomes homologues (une paire de chromosomes homologues forme un bivalent), encore appelés autosomes (uniquement pour les chromosomes non sexuels), sont des chromosomes appartenant à la même paire, de même taille, possédant les mêmes gènes mais pas obligatoirement les mêmes allèles. Chez les organismes diploïdes, l'un des chromosomes homologues est d'origine maternelle, l'autre d'origine paternelle.

Chez l'humain, les cellules somatiques comptent 22 paires de chromosomes homologues (dits chromosomes autosomes), numérotés de 1 à 22, et une paire (pas vraiment une paire car l'un des chromosome est réprimé)[pas clair] de chromosomes sexuels (appelés hétérochromosomes ou gonosomes : XY chez l'homme, XX chez la femme). Les deux chromosomes X de la femme sont homologues, mais le chromosome Y n'est homologue que dans une petite région avec le chromosome X (= régions pseudo-autosomiques).

Si les chromosomes homologues portent les mêmes gènes, cela ne signifie pas qu'ils codent la même information génétique puisque le même gène paternel et maternel peut présenter des mutations : on parle alors d'allèles. Au cours de la méiose, les chromosomes homologues s'apparient et s'échangent des fragments de brin mélangeant les gènes avec des allèles maternels avec des gènes aux allèles paternels. C'est le phénomène d'enjambement (aussi appelé crossing-over) ou recombinaison intra-chromosomique, qui entraîne une importante diversité génétique. La recombinaison génétique, ainsi que le réassortiment aléatoire des chromosomes, vont fournir une source importante de diversité qui permet aux populations eucaryotes de s'adapter aux conditions environnementales.