Œuf clair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En biologie animale et en médecine, l’œuf clair est le fruit d'une fécondation de deux gamètes qui a arrêté son développement à un stade très précoce. C'est un sac ovulaire non embryonné, une môle non hydatiforme. En anglais on parle de blighted ovum ou d’anembryonic gestation.

Biologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Œuf (biologie).

Médecine humaine[modifier | modifier le code]

Œuf clair
Classification et ressources externes
CIM-10 O02.0
CIM-9 631
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Chez la femme, un œuf clair, ou « grossesse non embryonnée », conduit à, par abus de langage — puisque de toute façon la grossesse n'était pas évolutive —, une fausse couche spontanée précoce.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Signes[modifier | modifier le code]

Clinique[modifier | modifier le code]

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

En l'absence de règles attendues, une femme peut être amenée à pratiquer des analyses de routine :

  • dosage des βHCG : le sac ovulaire, ou blastocyste, secrète l'hormone gonadotrophine de façon tout à fait normale au cours de son développement précoce ; les dosages ne permettent pas de distinguer le caractère non embryonné du produit de la fécondation[1] ;
  • par voie endovaginale, l'échographie gynécologique[2] révèle l'image d'un sac ovulaire de plus de 20 mm non embryonné, sans vésicule ombilicale[3].

Hors routine, des analyses génétiques peuvent être effectuées sur le fruit de fausses couches précoces : 65 % des échantillons, prélevés dans le cadre de procréations médicalement assistées n'ayant pas abouti, révèlent des anomalies chromosomiques dans les villosités (en) du chorion[4].

Prise en charge[modifier | modifier le code]

Médecine vétérinaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Agudelo B, Muneton CM, Vasquez G, Ramirez JL., « Correlation between serum levels of 17 beta-estradiol, progesterone and beta-human chorionic gonadotropin and the karyotype of first trimester anembryonic and embryonic pregnancies », Early Pregnancy., vol. 5, no 3,‎ 2001, p. 176-90. (PMID 11753531) modifier
  2. (en) Celen S, Dover N, Seckin B, Goker U, Yenicesu O, Danisman N., « Utility of First Trimester Ultrasonography before 11 Weeks of Gestation: A Retrospective Study », ISRN Obstet Gynecol., vol. 2012,‎ 2012, p. 308759. (PMID 23097712, PMCID PMC3477709, DOI 10.5402/2012/308759) modifier
  3. Bourgeot P. et Robert Y., « Échographie du premier trimestre », EMC-Radiologie 1.1,‎ 2004, p. 68-97 (lire en ligne)
    voir la figure 10 de l'article en ligne
  4. (ru) Tavokina LV, Brovko AA, Sopko IaA, Baronova EV., « Результаты кариотипирования материала спонтанных абортов и замерших беременностей после применения методов вспомогательных репродуктивных технологий [Karyotyping results of spontaneous abortions and miscarriages specimens obtained after using assisted reproductive technologies] », Tsitol Genet., vol. 47, no 1,‎ 2013, p. 74-9. (PMID 23427615, DOI 10.3103/S009545271301009X, résumé) modifier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles liés[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]