Enzo G. Castellari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enzo G. Castellari

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Enzo G. Castellari en septembre 2009

Naissance 29 juillet 1938 (76 ans)
Rome (Latium)
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisateur, scénariste, acteur, producteur, monteur
Films notables Keoma, Une poignée de salopards, Je vais, je tire et je reviens, Tuez-les tous... et revenez seul !
Site internet http://www.enzogcastellari.com

Enzo G. Castellari, né Enzo Girolami, est un réalisateur, scénariste, acteur, monteur et producteur italien né le 29 juillet 1938 à Rome (Italie). Il est célèbre pour avoir dirigé dans les années 1960 de nombreux westerns spaghetti tels que Je vais, je tire et je reviens, Django porte sa croix ou encore Tuez-les tous... et revenez seul !. Son film Keoma, réalisé en 1976, apparaît comme le dernier grand western spaghetti, les productions futures n'étant que des films à bas budget qui ne connaîtront qu'un très faible succès.

Son style particulier présente de manière récurrente des scènes de violence explicite, des combats au pistolet, ainsi qu'une utilisation fréquente du ralenti. Il est par ailleurs réputé pour superviser toutes les étapes de la production de ses films et ainsi leur conférer une empreinte personnelle[1].

Enzo G. Castellari parle l'italien, le français, l'anglais et l'espagnol[1] mais ses films sont tournés en anglais et ne sont pas doublés en italien, contrairement à la plupart des westerns spaghetti[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du réalisateur Marino Girolami[1], il effectue des petits rôles en tant qu'acteur dès l'âge de six ans[1]. Il étudie ensuite à l'Université de Rome et devient diplômé d'architecture[1], puis exercera de nombreux métiers de l'industrie cinématographique: assistant de production, scripte, scénariste[1]...

En 1966, il assiste Leon Klimovsky dans la réalisation de Pochi dollari per Django, un western spaghetti avec Anthony Steffen[1]. Un an plus tard, il réalise son premier film entièrement à son nom et connaît un franc succès public et critique avec Je vais, je tire et je reviens (it)[1]. Il réalise ensuite quatre westerns spaghetti dans la foulée, dont une suite non officielle de Django.

En 1969, son cinquième film, Sur ordres du Führer, mobilise d'importants moyens techniques tels que des avions et des véhicules blindés[1] ainsi que des stars du moment comme Luigi Pistilli. Le film est un succès et le fait connaître à l'étranger[1].

En 1976, alors que les westerns spaghetti sont considérés comme démodés, Castellari réalise Keoma, une sorte de film-testament qui laissa un temps supposer un retour en force du genre mais ne fut qu'une réussite isolée[1].

Les années 1980 marquent des collaborations avec la télévision ainsi que Les Guerriers du Bronx, un film d'anticipation qui témoigne d'une distance prise avec son genre de prédilection. Mais il y revient en 1993 avec Jonathan degli orsi, un western tourné dans une base soviétique en Sibérie qui nécessita la reconstitution d'un village indien[1].

En 1997, il tourne une série en trois épisodes intitulée Le Désert de feu, où figurent d'immenses stars du cinéma telles que Claudia Cardinale, Alain Delon, Vittorio Gassman, Franco Nero ou Giuliano Gemma[1]. Gli Angeli dell'isola verde, un western moderne réalisé en 2001 mais non diffusé à l'étranger, est son dernier film. On le retrouve dans le rôle d'un officier nazi dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, lequel a souhaité lui rendre hommage[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Monteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Site officiel de Enzo G. Castellari : http://www.enzogcastellari.com/main.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]