DJ Champion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

DJ Champion

Description de cette image, également commentée ci-après

DJ Champion à Chicoutimi (août 2012).

Informations générales
Nom de naissance Maxime Morin
Naissance Montréal (Québec)
Activité principale DJ
Genre musical Musique électronique
Labels Saboteur / Maple Music
Site officiel www.djchampion.net

Maxime Morin (né en 1968 ou 1969[N 1],[1]) est un multi-instrumentiste, mieux connu pour son travail en musique électronique sous le nom de DJ Champion ou tout simplement Champion. Morin est basé à Montréal, au Québec (Canada).

Débuts de sa carrière musicale[modifier | modifier le code]

Maxime Morin commence à jouer de la guitare à l'âge de 13 ans, jouant surtout de la musique heavy metal[2],[3]. Il continue à jouer dans quelques groupes punk et metal[4]. Vers l'âge de 25 ans, il commence à graviter autour de la musique techno. Vers 1994, Morin commence à produire sa propre musique dance et à jouer dans divers clubs de Montréal sous les noms de Le Max et Mad Max[3],[4],[5].

À la fin des années 1990, avec le compositeur Benoît Charest, il fonde la compagnie Ben & Max Studios, se spécialisant dans les jingles et bandes sonores. En 2001, Morin vend ses parts pour poursuivre sa carrière musicale, mais continue à collaborer avec Benoit Charest avec qui travaille notamment sur la bande sonore du film animé Les Triplettes de Belleville. Morin joue la basse et les percussions sur le single "Belleville Rendez-vous" et est invité à la jouer live avec la chanteuse Béatrice Bonifassi lors de la 76e cérémonie des Oscars.

Travail sous le nom de DJ Champion[modifier | modifier le code]

« Tout le monde voulait devenir un DJ et voulait savoir « Qui est le meilleur DJ ? ». Je me suis dit « J'en ai rien à faire de tout ça maintenant. Je suis DJ Champion. »[N 2] »

— Maxime Morin dans le Edmonton Journal, 27 mars 2007[5]

En 2001, Morin commence à se concentrer sur sa musique personnelle[5],[6]. Il décide de s'enligner vers une direction musicale qui combinerait les deux choses qu'il aime le plus : les guitares et la musique électronique. Il change aussi son nom pour celui de DJ Champion, pour rire un peu de l'explosion du nombre de DJ à l'époque[5].

Le son de DJ Champion s'est formé en expérimentant avec le logiciel de musique Ableton Live, qui a été spécifiquement créé pour les prestations live des DJ et pour les arrangements sonores. Couche par couche, Morin arrange les beats digitaux avec les sons des loops des guitares[7]. Lors de ses performances avec son groupe sous le nom de Champion et ses G Strings, formé par quatre guitaristes, un(e) bassiste et un chanteur ou une chanteuse, Morin joue sur son ordinateur portable et agit comme chef d'orchestre. À certaines occasions, on peut le voir jouer de la batterie[2],[5].

Chill'em All[modifier | modifier le code]

En 2005, DJ Champion sort son premier album : Chill'em All (Saboteur). L'album inclut le single No Heaven qui a été utilisé notamment pour la bande annonce et les crédits du jeu vidéo Borderlands de Gearbox Software[8] ainsi que pour les crédits de la fin du jeu Army of Two[9][réf. insuffisante].

Chill'em All gagne un Prix Félix à l'ADISQ en 2005 dans la catégorie « Album de l'année - Musique électronique » et est nommé pour « Best Dance Recording » aux Juno Awards de 2006[6],[10]. En 2006, le single No Heaven est nommé aux CASBY Awards dans la catégorie « Favorite New Song » et a gagne le prix SOCAN dans la catégorie « Dance Music » en 2007[10],[11]. L'album Chill'em All a été vendu à environ 100 000 exemplaires à travers le Canada.

Projets musicaux de 2006 à 2008[modifier | modifier le code]

En 2006, Morin lance The Remix Album, incluant des remix de pièces de Chill'Em All reprises par des musiciens tels Akufen et Patrick Watson. The Remix Album gagne un Prix Félix à l'ADISQ pour « Spectacle de l'année » et est nommé aux 2007 Juno Awards dans la catégorie « Dance Recording of the Year ». En 2008, Morin et Bonifassi travaillent à nouveau ensemble pour produire une reprise de la chanson I Put a Spell on You de Screamin' Jay Hawkins. Elle est incluse à la trame sonore du film québécois Truffe sorti en janvier 2009[12],[13].

Resistance[modifier | modifier le code]

À l'hiver 2008, après des mois de spectacles et de tournées, Morin sent que son nouveau matériel ressemble trop à Chill'Em All et décide de tout recommencer à neuf. Il sort Resistance[14],[15]. Il recrute Pilou Côté comme nouveau chanteur.

Resistance sort le 15 septembre 2009. Le premier single de l'album est Alive Again.

Maladie[modifier | modifier le code]

Au début du mois de juin 2010, Champion et son équipe de gérance Bonsound annulent toutes les dates de concerts prévues à son calendrier pour cause de maladie[16]. Le 4 juillet 2010, Maxime Morin annonce qu'il est atteint d'un cancer[17],[18].

Membres[modifier | modifier le code]

  • Maxime Morin — DJ, chef d'orchestre
  • Barry Russell — Guitare
  • Sébastien Blais-Montpetit — Guitare
  • Pierre-Philippe (Pilou) Côté — Voix
  • Stéphane Leclerc — Guitare
  • Jean-Luc Huet — Guitare
  • Louis Lalancette — Basse

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Betty Bonifassi — Voix
  • Manon Chaput — Basse
  • Marie-Christine Depestre — Voix
  • Blanche Baillargeon -Bass

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans un article publié le 8 décembre 2005 par le journal culturel Voir, l'auteur affirme qu'il est âgé de 36 ans.
  2. "Everybody wanted to be a DJ and wanted to know 'Who's the best DJ?' I was like, 'I don't give a damn about all that crap now. I'm DJ Champion.'"

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Martel, « Le Monde est Chill », Voir,‎ 8 décembre 2005
  2. a et b (en) Steve Lala, « Chillin' Them Softly With His Song », Hour,‎ 14 décembre 2004
  3. a et b (en) Denise Benson, « Champion & His G-Strings », Eye Weekly,‎ 23 novembre 2006
  4. a et b (en) Mike Devlin, « Laptop loaded, DJ hits the road », Times Colonist,‎ 24 mars 2007
  5. a, b, c, d et e (en) Sandra Sperounes, « Montreal music scene holding strong », The Edmonton Journal,‎ 27 mars 2007
  6. a et b (en) Amanda Ash, « Heaven after all », SEE Magazine,‎ 22 mars 2007
  7. (en) Desiree Gamotin, « DJ Champion combines electro and guitar », The University of Western Ontario Gazette,‎ 27 mars 2007
  8. (en) Donovan Smith, « Music Review: Dj Champion - No Heaven Borderlands », sur http://blogcritics.org,‎ 27 décembre 2009
  9. (en) « Army of Two review on reviewsproducts.com »
  10. a et b (en) « Biographie de DJ Champion », sur http://www.djchampion.net,‎ 2010
  11. (en) « 18th Annual SOCAN Award highlights », sur http://www.socan.ca
  12. Julie Rhéaume, « Le film «Truffe» ouvrira le festival Fantasia le 3 juillet », sur http://www.showbizz.net,‎ 16 avril 2008
  13. « Truffe au Festival Fantasia », sur http://www.lecinema.ca,‎ 16 avril 2008
  14. (en) « DJ Champion bio page from CBC Radio 3 », sur http://radio3.cbc.ca,‎ 2010
  15. (en) Drew Berner, « DJ Champion Chooses Path of Most Resistance », Spinner,‎ 30 décembre 2009
  16. Festi Jazz international de Rimouski, « DJ Champion dans l'obligation d'annuler sa tournée », sur http://progresecho.canoe.ca,‎ 9 juin 2010
  17. Agence QMI, « DJ Champion a la leucémie », LCN,‎ 4 juillet 2010
  18. Philippe Renault, « DJ Champion lutte pour sa vie », sur http://exRueFrontenac.com, STIJM,‎ 4 juillet 2010 (consulté le 4 juillet 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]