Diffusion en direct

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir direct.

Une émission de télévision ou de radio est diffusée en direct si elle est diffusée en même temps qu'elle est tournée (avec au maximum un très léger différé engendré par les délais de transmission), par opposition aux programmes préalablement enregistrés et montés.

Historique[modifier | modifier le code]

La télévision des débuts était, quant à elle, presque entièrement en direct, en raison notamment de la qualité médiocre des moyens d'enregistrement et de diffusion. Depuis l'arrivée dans les années 1960 des Ampex, premiers magnétoscopes de qualité professionnelle, le direct est devenu une affaire de choix, et parfois de mode.

La tendance des années 1980 et 1990 a ainsi plutôt été à l'enregistrement, mais plusieurs émissions talk shows sont revenues, depuis quelques années, au direct. Celles-ci sont labellisées en direct pour signifier leur différence par rapport aux autres émissions pré-enregistrées.

Ceci s'explique aussi par l'émergence de nouveaux matériels numériques (comme le montage à la volée, les serveurs vidéo, les réseaux d'échange à très grande vitesse, etc.) qui permettent de monter les émissions très rapidement avec des effets graphiques de très bonne qualité sans nuire au rythme de l'émission. Les diffusions en direct ont une qualité visuelle presque équivalent à celle obtenue par un montage suivi d'une diffusion reportée.

Émissions censurées[modifier | modifier le code]

Certains dérapages[1],[2] ont conduit à introduire un différé suffisamment long pour permettre un contrôle a posteriori, et le cas échéant une censure. On introduit alors un retard artificiel (contrôlé par des serveurs vidéo) de la diffusion ; l'opérateur chargé de la sélection des images peut, si une image à censurer apparaît, réagir pendant le temps de retard. On parle ici de quasi-direct.

Depuis l'apparition du sein de Janet Jackson à la télévision (elle avait profité d'une émission en direct pour dévoiler un sein orné d'un piercing, image qui avait scandalisé les États-Unis), la chaîne CBS qui avait retransmis l'évènement introduit systématiquement un léger différé pour parer à ce genre de dérapage, l'amende encourue étant très élevée[3]

La télévision chinoise est aussi une grande consommatrice de ce procédé. Les Jeux olympiques d'été de 2008 ont, par exemple, été retransmis avec un différé d'une dizaine de minutes, afin de pouvoir couper la transmission en cas de manifestations contestant le pouvoir en place à Pékin (le cas s'est effectivement produit lors de la cérémonie d'allumage de la flamme à Athènes, les téléspectateurs chinois n'ayant pas vu, contrairement au monde entier, la manifestation perturbatrice initiée par Reporters sans frontières).

Émissions contrôlées[modifier | modifier le code]

En France, l'enregistrement est souvent choisi pour sécuriser l'animateur et/ou le producteur de l'émission, qui gardera ainsi le contrôle total de ce qui est dit, puisqu'il a la possibilité de couper au montage. Certaines émissions de la productrice française Catherine Barma (productrice de Thierry Ardisson ou Laurent Ruquier, par exemple) ont ainsi un ratio enregistrement/diffusion allant parfois jusqu'à 2, un enregistrement de 4 heures ne donnant lieu finalement qu'à une émission de deux heures.

Dans le cas d'une émission enregistrée et montée, le produit final est donc au moins autant le résultat d'un parti-pris de montage que de ce qui est réellement dit sur le plateau par les intervenants.

En réaction, certains intervenants n'acceptent plus désormais de participer qu'aux émissions en direct.

Émissions reportées[modifier | modifier le code]

Un cas à part : les émissions enregistrées "dans les conditions du direct". C'est le cas par exemple de Mots Croisés sur France 2, diffusée vers 23h mais enregistrée quelques heures avant. Cette émission n'est pas montée mais diffusée telle quelle, l'enregistrement n'étant ici qu'un moyen de permettre aux invités de l'émission d'aller se coucher plus tôt.

(source : France 2)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]