Borderlands (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borderlands
Image illustrative de l'article Borderlands (jeu vidéo)

Éditeur 2K Games
Feral Interactive (Mac OS X)
Développeur Gearbox Software
Musique Cris Velasco

Date de sortie X360, PS3
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 20 octobre 2009
Icons-flag-eu.png Icons-flag-au.png 23 octobre 2009
Icons-flag-jp.png 10 février 2010

Windows
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 26 octobre 2009
Icons-flag-eu.png Icons-flag-au.png 30 octobre 2009

OS X
03 décembre 2010

Genre Tir subjectif, Hack'n'slash, Action-RPG
Mode de jeu De un à quatre joueurs en coopération.
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média B-RD (PS3)
DVD (Xbox 360, PC)
Langue Français intégrale
Contrôle Clavier et souris
Manette de jeu

Évaluation PEGI : 18
Moteur Unreal Engine 3

Borderlands est un jeu vidéo mélangeant RPG et tir subjectif développé par Gearbox Software pour l'éditeur américain 2K Games. Il est sorti sur PlayStation 3, Xbox 360 et Windows en octobre 2009.

Il possède quatre contenus additionnels téléchargeables : The Zombie Island Of Dr. Ned, Émeute dans l'Underdome de Mad Moxxi, L'Armurerie secrète du Général Knoxx et Nouvelle Révolution.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule sur une planète fictive appelée Pandore (Pandora en version originale). Autrefois exploitée par de grandes compagnies pour ses technologies alien cachées et ses ressources minières, la planète fut laissée à l'abandon par ces compagnies, et est désormais en proie aux bandits et à la faune dangereuse. Selon une légende, une « Arche » serait située sur Pandore, renfermant tous les trésors de l'univers. Cette légende attire sur Pandore de nombreux « chasseurs de l'Arche », prêts à tout pour la trouver et l'ouvrir. Le jeu permet au joueur d'incarner quatre d'entre eux dans leur quête pour trouver l'Arche, qui seront à la fois aidés par les autochtones, et pourtant menacés par la nature hostile de la planète.

Scénario[modifier | modifier le code]

À l'arrivée des héros dans le village de Fyrestone, un « ange gardien » les contacte, leur parlant de la réelle existence de l'Arche. Cette entité conseille aux chasseurs de gagner la confiance des autochtones en remplissant des missions pour eux, afin qu'ils puissent les guider vers l'Arche et son ouverture. Les héros doivent donc à la fois rendre service aux autochtones, mais doivent aussi tuer des bandits faisant régner la terreur sur Pandore. L'entité les amène après quelque temps à tuer un bandit appelé Sledge, qui possède le premier fragment de la clé nécessaire pour l'ouverture de l'Arche.

Leur périple les amènera à rencontrer une chercheuse nommée Patricia Tannis. Cette dernière les informe que l'Arche existe vraiment et qu'elle connaît le moyen de l'ouvrir, sachant que l'Arche ne peut être ouverte que tous les deux cents ans. Dans le même temps, le commandant Steele, femme chef de la Lance Écarlate, les forces armées de la société Atlas, les contacte et revendique au nom de la société les droits de possession des fragments de clés. N'obéissant pas à ces contre-indications, les héros, aidés de Tannis, se mettent à la recherche des fragments restants, le premier ayant déjà été récupéré par les chasseurs grâce à l'ange. La deuxième partie se trouve en possession d'un autre bandit appelé Krom. Après plusieurs missions, les quatre héros l'éliminent et se trouvent en possession de deux parties de la clé. La troisième partie de la clé est passée de bandit en bandit, mais les chasseurs parviennent à la récupérer après un long combat face à une gigantesque créature.

L'ultime partie de la clé serait en possession du Baron Flynt, que le quatuor parvient à éliminer. Cependant, ils sont contactés par le commandant Steele, qui leur indique que Tannis travaillait en réalité pour le compte de la Lance Ecarlate, et que la clé n'était en réalité constituée que de trois fragments, Tannis ayant fait croire aux héros l'existence d'une quatrième partie pour laisser à Steele le temps de rassembler les trois premières. Par la même occasion, Steele coupe le système de communication planétaire, et emprisonne Tannis. Les quatre héros, privés de communication avec l'ange, retrouve Tannis, qui leur avoue que Steele l'obligeait à travailler pour elle. Elle leur demande de rétablir le système de communication et d'arrêter Steele. Ces derniers parviennent cependant à libérer Tannis, et à rétablir le système de communication.

Les héros parviennent à rétablir le système de communication et l'ange les recontacte pour leur dire d'atteindre l'Arche le plus rapidement possible. Sur leur chemin, ils voient les forces de la Lance Écarlate en plein combat avec des extraterrestres chargés de garder l'Arche pour empêcher son ouverture. Mais une fois arrivés devant l'Arche, il est déjà trop tard : Steele est sur place et ouvre l'Arche avec la clé. Mais elle est immédiatement tuée par une créature appelée le Destructeur, qui tente de sortir de l'Arche. L'entité explique donc aux héros que l'Arche est en réalité une prison visant à renfermer cette créature, car si cette dernière venait à être libérée, elle pourrait détruire l'univers. Les quatre héros parviennent cependant à vaincre la créature, avant d'être remerciés par l'ange.

On apprend ensuite que cet Ange n'était en fait qu'une projection holographique envoyée depuis un satellite d'Hypérion, en orbite autour de Pandora. La société d'Hypérion, concurrente d'Atlas, avait eu pour idée d'envoyer cet Ange pour guider les chasseurs de l'Arche afin qu'ils effectuent le « sale boulot » de trouver et d'ouvrir l'Arche. Ils n'avaient ensuite plus qu'à envahir la planète pour rafler tous les trésors de l'Arche. Mais celle-ci ne renfermant finalement aucune richesse, ils ne purent mener leurs projets à bien. À la fin du jeu, on voit le satellite d'Hypérion envoyer un signal au Claptrap de Fyrestone, le transformant en "Ninja Assassin Interplanétaire" (à suivre dans le contenu téléchargeable : Claptrap's New Robot Revolution)

L'histoire continue dans les quatre contenus téléchargeables, puis par la suite, Borderlands 2.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Borderlands est un mélange de jeu de tir subjectif et de hack'n'slash avec une ambiance d'inspiration far-west post-apocalyptique, qui rappelle Mad Max.

Comme dans tous les jeux proposant une certaine liberté d'action (The Elder Scrolls IV: Oblivion, Fallout 3…), outre l'intrigue principale, de nombreuses missions annexes sont disponibles, ce qui donne au jeu une assez bonne durée de vie[2] sans compter ses extensions.

Quand le personnage d’un joueur est gravement blessé (barre de vie nulle), il tombe au sol et dispose de quelques secondes[3] pour abattre un ennemi et gagner un « second souffle » ou être relevé par un autre joueur (en multijoueur)[4]. Il est également possible de « mourir rapidement » et réapparaitre au dernier point de sauvegarde rencontré. L'écran s'assombrit au fur et à mesure que la mort s'empare du personnage.

Les points de réapparition sont des pylônes que l'on trouve un peu partout dans les zones de Borderlands. Lorsque le joueur s'en approche, le jeu est sauvegardé et s'il meurt ou quitte le jeu, il réapparaît à ce point. Dans l'univers du jeu, c'est par le clonage du personnage qu'il peut ainsi revivre après avoir été tué.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Les quatre personnages jouables ainsi que les personnages importants du jeu sont présentés par de courtes mises en scène.

Les arbres de compétences des quatre personnages jouables donnent à chaque classe des caractéristiques uniques, différentes des autres classes (un point de compétence est disponible à chaque niveau). Chaque classe dispose également d’un pouvoir spécial débloqué dès le niveau cinq.

  • Roland le « Soldat » : très défensif avec beaucoup de compétences de soin et de protection, il est spécialisé de courte à moyenne portée avec comme armes préférées: le fusil à pompe ou le fusil de combat ; sa compétence spéciale est de pouvoir déployer pendant plusieurs secondes une tourelle « Scorpio » qui protège les alliés alentour et tire sur les ennemis.
  • Brick le « Furieux » : offensif avec beaucoup de compétences pour des dégâts massifs, il est spécialisé en corps à corps avec comme armes préférées : le lance-roquette et le corps à corps pur. Sa compétence spéciale est le mode « Berserker », qui le fait tomber dans une folie furieuse. En mode Berserker, il ne peut que frapper avec ses poings (droite et gauche, ce dernier causant des dommages plus important mais étant plus long à se lancer). En outre, sa santé se régénère rapidement.
  • Mordecaï le « Chasseur » : précis, ayant beaucoup de compétences qui lui permettent de pouvoir faire des dégâts d'une très grande ampleur à longue distance si le coup est critique, il est spécialisé dans la moyenne à longue distance avec comme armes le fusil de précision, le pistolet ou encore le revolver. Sa compétence spéciale est de pouvoir libérer son animal de compagnie « Sanguine », un faucon qui lui permet d'atteindre les ennemis à couvert avec des dégâts redoutables.
  • Lilith la « Sirène » : le seul personnage féminin jouable, ses compétences lui permettent de faire beaucoup de dommages avec des armes à dégâts élémentaires (incendiaire, électrique, corrosif et explosif) et à handicaper l'ennemi. Sa compétence spéciale est de pouvoir passer en « Hyperphase », ce qui la plonge dans une autre dimension la rendant invisible, invincible et très rapide, mais l'empêchant de pouvoir attaquer.

L'équipement[modifier | modifier le code]

Les récompenses d’équipements sont générées aléatoirement avec un système de rareté basé sur les couleurs standards allant du blanc au turquoise (du plus fréquent au plus rare : blanc, vert, bleu, violet, orange, nacré, turquoise), cette dernière étant la plus rare et uniquement disponible via le DLC: L'armurerie du Général Knoxx. Seul une trentaine d’armes sont disponibles de manière garantie à des endroits précis du scénario.

Les armes[modifier | modifier le code]

Il existe huit types d'armes : Éridiennes (extra-terrestres), fusils d'assaut (Combat Rifles), pistolets (Pistols), revolvers (Revolvers), lance-roquettes (Rocket Launchers), fusils à pompe (Shotguns), fusils de précision (Sniper Rifles) et pistolets mitrailleurs (Sub-Machine Guns). Chaque arme est composée d'un ensemble de pièces (corps, poignée, chargeur, barillet, visée et accessoire) apportant à l’arme des statistiques et un nom généré différents. Les combinaisons possibles entre les différents éléments sont de 17,75 millions d'après GearBox. Chaque arme est ainsi unique de par ses statistiques, de même pour son rendu dans le jeu (en jouant sur les pièces et leur couleur). Les fabricants d'armes sont spécialisés : la firme S&S, par exemple, produit des armes moins performantes que celles des autres firmes, mais leurs armes ont des chargeurs à grande capacité, ou encore la compagnie Vladof, spécialisée dans les armes à forte cadence de tir.

Le joueur peut également lancer des grenades dotées de capacités particulières telles que des grenades qui se téléportent au pied de l'ennemi.

La capacité de munition des armes à feu ainsi que la capacité du stock de grenade sont améliorables via l’achat de Kit d'Optimisation de Stockage (KOS) au fur et à mesure de la progression.

Les boucliers[modifier | modifier le code]

Outre les armes, le personnage peut s'équiper d'un bouclier. Celui-ci encaisse prioritairement les dégâts subis, mais ne peut supporter qu'une certaine quantité de dommages. Une fois le bouclier déchargé, c'est sur la santé du personnage que se répercutent les attaques et autres dommages. Après quelques secondes sans avoir subi de dommages, il se régénère plus ou moins rapidement, selon sa vitesse de rechargement. Le rechargement s'interrompt si des dégâts sont subis pendant ce temps.

Certains boucliers ont des résistances à certains types de dégâts élémentaux (corrosifs, incendiaires, électriques ou explosifs) ou peuvent libérer, une fois vides, une explosion associée à l'un de ces quatre même éléments qui blessera les ennemis proches. D'autres peuvent bénéficier d'une autre caractéristique telle qu'une grande capacité de bouclier, une régénération de la santé (plus ou moins lente), un rechargement rapide du bouclier ou encore un bonus de santé.

Les mods[modifier | modifier le code]

Les mods sont des éléments d'amélioration du personnage. Il en existe deux sortes et le personnage ne peut en avoir qu'un seul d'actif à la fois pour chacun des deux emplacements :

  • les modules d'amélioration de grenades : ils dotent les grenades du personnage de capacités telles que l'adhésivité aux cibles ou la fragmentation de la grenade en plusieurs grenades. Chaque module définit également les dégâts qu'infligent les grenades.
  • les modules d'amélioration de classe : ils font bénéficier au personnage des améliorations comme une meilleure maîtrise des fusils à pompe passant par un meilleur temps de recharge et une réduction du recul de ces armes ou encore l'ajout de points dans certaines compétences de l'arbre des compétences du personnage.

Les artefacts[modifier | modifier le code]

Ils sont uniquement destinés à améliorer le pouvoir spécial de votre personnage (Mordecaï, Lilith, Brick et Roland) en y ajoutant des dégâts corrosifs, explosifs, électriques ou incendiaires. Ils se distinguent en 6 niveaux d'efficacité.

Ils peuvent être obtenus après la réussite d'une mission. L'intensité des dégâts varient en fonction de l'avancement du jeu, du niveau de la mission et du niveau de votre personnage.

Graphismes[modifier | modifier le code]

Le jeu s'est distingué au début de l'année 2009, lorsque les développeurs ont annoncé une refonte des graphismes, assez classiques initialement, pour un moteur en cel-shading basé sur Unreal engine.

Références[modifier | modifier le code]

En plus de son aspect graphique précédemment mentionné et de son ambiance, le jeu est très imprégné dans la culture du Far West du XIXe siècle. On y trouve ainsi de nombreuses références à des lieux, personnages ou évènements ayant existé. Par exemple, les skags (sortes de chiens dont la bouche fend le visage verticalement jusqu'au cou) voient leur nom emprunté de Skagway. Autre exemple, certains lieux ont leur nom directement inspirés de lieux réels, comme les Arid Badlands qui font référence au Badlands National Park.

Contenus additionnels[modifier | modifier le code]

The Zombie Island Of Dr. Ned[modifier | modifier le code]

The Zombie Island of Dr. Ned est le premier contenu additionnel téléchargeable pour Borderlands. Il est sorti fin novembre 2009[5]. Cette extension ajoute au jeu une île infestée de zombis, qui constitue une histoire à part dans la trame principale du jeu.

La sortie de cet add-on a fait polémique sur Internet du fait qu’elle fut annoncée le 16 octobre 2009[6] alors que le jeu original n'était pas encore disponible.

Émeute dans l'Underdome de Mad Moxxi[modifier | modifier le code]

Émeute dans l'Underdome de Mad Moxxi ("Mad Moxxi's Underdome Riot" en anglais) est le deuxième contenu additionnel téléchargeable, sorti en décembre 2009[7]. Cette extension rajoute un dôme de combat. Les combats se déroulent en plusieurs manches de cinq vagues de difficulté croissante, la dernière vague étant un boss que le joueur a déjà vaincu dans le jeu. À chaque manche, une roulette choisit un bonus positif ou négatif. Ces bonus font par exemple augmenter la résistance du bouclier des ennemis ou les dégâts avec les shotguns. Après un certain nombre de manches, ce n'est plus un mais deux (jusqu'à quatre lors des dernières manches) bonus qui sont choisis aléatoirement. Il y a plusieurs arènes qui comportent différents ennemis. Cette extension est assez difficile car si on meurt lors d'une manche, il faut recommencer depuis le début de la manche précédente.

L'Armurerie secrète du Général Knoxx[modifier | modifier le code]

L'Armurerie secrète du Général Knoxx ("The Secret Armory of General Knoxx" en anglais) est la troisième extension, sortie en février 2010[8]. Cette extension prolonge l'histoire du jeu, où l'on y rencontre les ennemis d'Atlas précédemment vaincus, revenus pour se venger de leur défaite lors de la quête de l'Arche. On y croise principalement les forces d'Atlas, qui tiennent de nombreux points de passage forcés le long des autoroutes, et des groupements de bandits, ainsi que des créatures adaptées aux combats depuis un véhicule. Une grande partie de cette extension se déroule en effet sur des sections d'autoroutes à bord de trois nouveaux véhicules. On y trouve également une nouvelle qualité d'objets, unique à cette extension et très rares, les objets turquoises, qui sont au nombre de un par fabriquant (un nouveau fusil de sniper, un nouveau lance-roquette…).

Nouvelle Révolution[modifier | modifier le code]

Nouvelle Révolution ("Claptrap's new robot revolution" dans la version anglaise) est la quatrième extension, sortie en septembre 2010[9]. Une révolution des claptraps (ou 'robolution') est dirigée par un claptrap qui souhaite se venger des humains qui maltraitent les robots. La plupart des bandits, les skags et les rakks ont été robotisés. Cette extension conclut l'histoire du jeu, où on trouve la dernière grande corporation présente sur Pandora.

Accueil[modifier | modifier le code]

Alors que le jeu n'a pas bénéficié d'une grande campagne marketing[réf. nécessaire], 2K Games annonce que la barre des deux millions d'unités[10] vendues a été atteinte le 18 décembre 2009, soit un mois et demi après sa sortie. C'est donc un succès inattendu pour un FPS qui a été discret durant son développement. Vers le début du mois de mars 2010, Gearbox annonce avoir vendu quatre millions de copies du jeu[11]

Suites[modifier | modifier le code]

Le 3 août 2011, 2K Games annonce et officialise Borderlands 2 sur PC, PS3 et Xbox 360, sorti le 21 septembre 2012 en Europe. Le jeu est développé par Gearbox Software[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.feralinteractive.com/fr/news/264/
  2. 20 à 30 h pour terminer la trame principale et 6 à 7 h pour les quêtes annexes. Un mode « Parcours 2 » permet de recommencer le jeu en augmentant la difficulté.
  3. Une seconde barre de vie qui décroit automatiquement même s’il n’y a pas d’ennemis.
  4. Le personnage relevé réapparait avec une certaine partie de ses vies et son bouclier rechargé.
  5. (fr) « Borderlands : The Zombie Island of Dr. Ned », sur Jeuxvideo.com, consulté le 31 décembre 2010
  6. (fr) « Borderlands, déjà du contenu prévu », sur Jeuxvideo.com
  7. (fr) « Borderlands : Emeute dans l'Underdome de Mad Moxxi », sur Jeuxvideo.com, consulté le 31 décembre 2010
  8. (fr) « Borderlands : L'Armurerie Secrète du Général Knoxx », sur Jeuxvideo.com, consulté le 31 décembre 2010
  9. (fr) « Borderlands : Borderlands : Nouvelle Révolution », sur Jeuxvideo.com, consulté le 31 décembre 2010
  10. (fr) « Des millions pour GTA IV, BioShock 2 et Borderlands », sur Jeuxvideo.fr, consulté le 12 mars 2011
  11. (fr) « Borderlands : 4 millions d'exemplaires vendus », sur Jeuxvideo.fr, consulté le 12 mars 2011
  12. http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00052399-borderlands-2-annonce-officiellement.htm