Béatrice Bonifassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Betty Bonifassi

Description de cette image, également commentée ci-après

Betty Bonifassi en 2009

Informations générales
Nom Béatrice Bonifassi
Naissance 1971
Drapeau de la France France, à Nice
Activité principale auteur-compositeur-interprète, musicien
Genre musical Jazz, blues, chanson réaliste, trip hop, traditionnel, électronica
Années actives 1989 - présent

Béatrice "Betty" Bonifassi (née c. 1971) est une chanteuse montréalaise née à Nice, France. Elle a une voix profonde, presque baryton ou même basse (parfois dite « masculine »)[1],[2], que l'on compare à celle de Shirley Bassey[3],[4]. Elle chante en anglais et en français avec des styles jazz, musique traditionnelle, blues, électronica et trip hop. En 2003, Betty s'est vu reconnaître sur la scène internationale pour avoir chanté la chanson thème de film d'animation Les Triplettes de Belleville[5]. Elle a collaboré avec le saxophoniste-compositeur François D'Amours[6], elle a participé aux tournées du DJ/techno Champion[7], elle a aussi été invitée à chanter sur l'album High Class Trauma (2006) par Deweare[8], et elle est présentement une moitié du duo électronica Beast[1],[9].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Betty est née à Nice (France) d'une mère Yougoslave et d'un père de descendance niçois-italien[6]. Après avoir grandi dans un domicile bilingue et étudié à l'université en langues, elle s'est intéressée à diverses cultures et leurs traditions musicales[10]. Elle fait maintenant de la musique depuis 20 ans[11].

En 1997, en chantant du Jimi Hendrix dans un club jazz de Montréal[5],[6], Bonifassi rencontra le compositeur québécois Benoît Charest qu'elle épousa. Quelques mois plus tard, elle immigra à Montréal pour rejoindre Charest[6].

Collaboration avec Champion[modifier | modifier le code]

Vers la fin des années 1990, Benoît Charest et le DJ Montéalais Maxime Morin sont devenus propriétaires de Ben & Max Studios - compagnie se spécialisant en ritournelles publicitaires (jingles) et en bandes sonores. En 2001 Morin revendit sa part de la compagnie à Charest afin de poursuivre sa propre carrière musicale avec le pseudonyme Champion, mais il resta en contact avec Bonifassi et Charest joua la basse et la percussion sur l'enregistrement de la chanson « Belleville Rendez-vous », du film d'animation Les Triplettes de Belleville (2003) et la produisit - sur un tricycle - avec Bonifassi et Charest, en direct, aux 76e Academy Awards[12],[13].

En 2004, Bonifassi collabora à nouveau avec Morin (alias Champion) sur son premier album Chill'em All. L'album inclut le hit « No Heaven » aux sons soul et blues, sur une percussion dance et un bruyant riff de guitare. Boniffassi y change une mélodie plaintive inspirée par la musique de lutte sociale des esclaves noirs, et des chants de travaux forcés du Sud des États-Unis des XIX et XXe siècles[14]. Morin dit de Bonifassi : « I heard Betty singing those blues songs, and she was the girl for that job » (quand je l'entendis chanter ces blues, je savais que c'était elle qu'il me fallait)[14]. L'album Chill'em All connut un bon succès au point que Bonifassi et Champion sont demeurés en tournée plus de deux ans[15].

En 2008, l'équipe enregistra une nouvelle version de « I Put a Spell on You » (1957) de Screamin' Jay Hawkins pour la chanson thème du film québécois «  Truffe » (2008)[16],[17]. Bonifassi contribua vocalement sur Résistance (2009), le nouvel album de Champion.

Nominations[modifier | modifier le code]

La collaboration Bonifassi-Charest sur la bande sonore du film Les Triplettes de Belleville leur valut une nomination d'Oscar de « Meilleure chanson » pour leur chanson thème « Belleville Rendez-vous » qu'ils eurent l'honneur de présenter en direct durant la cérémonie[5],[7]. En entrevue en 2004, Bonifassi déclara que son expérience à la cérémonie des Oscars était « magnifique »[10]: "It was a magic moment that I shared with my husband; I thought it was brilliant!"[10].

Cette nomination aux Oscars lui ouvrit plusieurs portes et elle reçut plusieurs offres de grands labels de plusieurs pays pour faire d'autres enregistrements dans le genre Django/chanson réaliste[5],[10] mais elle les refusa de crainte de se voir stéréotypée dans ce style. Toutefois, elle dit ne pas complètement fermer les perspectives de collaborations futures dans ces genres[10].

Beast[modifier | modifier le code]

Article principal : Beast.

Bonifassi fait équipe avec Jean-Philippe Goncalves, confrère expatrié français, percussionniste, producteur, pour créer le groupe Beast dont le premier album sortit en novembre 2008[11].

On dit du son Beast qu'il s'apparente au trip hop mais avec un peu plus d'agression[1],[4],[15]. Bonifassi y utilise plutôt un style vocal s'apparentant au rap et de spoken word. Bonifassi écrit les chansons et Goncalves compose la musique. Puisque les chansons sont toutes en anglais, Bonifassi collabore avec l'auteur-compositeur Canadien Simon Wilcox pour l'écriture[3]. « Simon capte vraiment très bien mon côté noir et triste dans le moment. Je tiens à chanter des chansons riches et puissantes »[3].

Goncalves dit que le nom Beast leur sied très bien car « Betty est une vraie bête de scène »[3]

Leur premier album fut disponible sur iTunes le 4 novembre 2008, alors que le lancement officiel fut le 18 novembre 2008[9].

Beast, en nomination pour le Grammy du meilleur vidéoclip, a interprété "Mr. Hurricane" lors du pré-gala diffusé sur Internet. C'était d'ailleurs pour cette chanson qu'ils étaient en nomination.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

En 2004, dans un entrevue SRC avec Danielle Leblanc, elle mentionna un projet avec le compositeur François D'Amour, qu'elle désire un album multi ethnique, avec beaucoup de sons électroniques. Le 24 septembre 2004, elle chanta quelques-unes de ces chansons au Montreal Cabaret Music Hall[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bernier, Sophie, ”Beast”, CHYZ FM, Mar 7, 2008 (French text) dernier accès 5 nov. 2008
  2. McMahon, Rob, "Beast’s creepy sound",Metro, Oct 17, 2008 dernier accès 5 nov. 2008
  3. a, b, c et d Charpentier, Lorraine, “Bêtes de scène >> Montreal’s Beast pairs a famous singer with a beatsmith to the stars”, Montreal Mirror, Mar 13 - Mar 19, 2008, Vol. 23 No. 38Last accessed Nov 5, 2008
  4. a et b Leijon, Erik, “Beast Emerge From The Champion Camp”, CHARTattack, Apr 9, 2008 dernier accès 5 nov. 2008
  5. a, b, c et d Cormier, Sylvain, “Ben et Betty voient triple”, Le Devoir, Jan 9, 2004 (French text) dernier accès 5 nov. 2008
  6. a, b, c et d Bonifassi’s entrevue SRC avec Monique Giroux, Sep 13, 2004 dernier accès 5 nov. 2008
  7. a et b “Oscar nominee headlines M For Montreal”, NME news, Oct 31, 2006 Last accessed Nov 5, 2008
  8. Bottenberg, Rupert, “Viable geometry, instant poetry >> French transplant Deweare finds momentum in Montreal”, Montreal Mirror, Apr 19-25, 2007, Vol. 22 No. 43 Last accessed Nov 5, 2008
  9. a et b Shenker, Jake, “BEAST in concert”, Mondo Magazine, Oct 1, 2008 Last accessed Nov 5, 2008
  10. a, b, c, d, e et f Bonifassi’s entrevue SRC avec Danielle Leblanc 17 sept. 2004 dernier accès 5 nov. 2008
  11. a et b Sasseville, Andreanne, "Beast", Urban Male Magazine, 2008 Last accessed Nov 5, 2008
  12. Devlin, Mike, "Laptop loaded, DJ hits the road", Times Colonist, Mar 24, 2007
  13. Benson, Denise, "Champion & His G-Strings", Eye Weekly, Nov 23, 2006
  14. a et b Bottenburg, Rupert, “Personal Best >> Montreal’s Champion goes for gold”, Montreal Mirror, Jan 27-Feb 2.2005 Vol. 20 No. 31 dernier accès 5 nov. 2008
  15. a et b Robillard Laveaux, Christian, “Bonifassi… Do”, Voir, Feb 7, 2008 (French text) Last accessed Nov 5, 2008
  16. Rhéaume, Julie, "Le film «Truffe» ouvrira le festival Fantasia le 3 juillet", Showbizz.net, Apr 16, 2008 (French text) Last accessed Nov 5, 2008
  17. "Truffe au Festival Fantasia", LeCinema.ca, Apr 16, 2008 (French text) Last accessed Nov 5, 2008