Démétrius Ier de Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démétrius Ier de Géorgie
Image illustrative de l'article Démétrius Ier de Géorgie
Titre
Roi de Géorgie
11251155
Prédécesseur David IV le Reconstructeur
Successeur David V
Roi de Géorgie
11551156
Prédécesseur David V
Successeur Georges III
Biographie
Dynastie Bagration
Nom de naissance Demetrè I
Date de naissance 1096
Date de décès 1156
Lieu de décès Mtskheta
Père David IV le Reconstructeur
Mère Rusudan de Lori
Enfant(s) David V
Georges III
Rousoudan
Liste des souverains de Géorgie

Démétrius Ier de Géorgie (en géorgien : დემეტრე I, Demetre I ; mort en 1156/1158) est un roi de Géorgie de la dynastie des Bagratides, ayant régné de 1125 à 1155 et de 1155 à 1156.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portail de la ville de Gandja, dans le monastère de Gélati.

Démétrius Ier est le fils de David IV de Géorgie. Son règne de 32 ans est une période de prospérité pour le pays marquée néanmoins par quelques conflits intérieurs et extérieurs.

Si le Chirvan accepte de rester dans la dépendance directe du royaume de Géorgie, le roi est obligé dès 1126 de restituer la ville d’Ani à Fadlun (1126-1132), fils d’Abou'l Sewar, de la dynastie des Cheddadides (anciens gouverneurs musulmans de la ville) qui se maintiendra ensuite comme vassale de la Géorgie jusqu’en 1161/1199.

En 1128 les Géorgiens s’emparèrent de Dmanis et de Khouman et remportent une victoire sur les Turcs dans la plaine de Gagi, entre le lac de Van et la Koura. En 1135, le prince Iwané V Orbéliani et son père Abouleth sont vaincus par Ildigouz, l’émir turc d’Azerbaïdjan. En 1138, Démétrius prend la ville de Gandja et, en signe de victoire, il fait enlever les portes de la ville qui sont offertes au monastère de Ghélati.

Sous son règne, la situation des musulmans de Tiflis est très favorable. Le vendredi, le roi se rend à la mosquée et s'assoit sur une estrade (dakka) face au Khatib pour écouter la prière[1].

En 1139 les Orbéliani sont de nouveau battus par Qara Sakor et, en 1145, Iwané V Orbéliani est mis à mort par le roi. En 1153, Saltuk ibn Ali, émir turc d’Erzeroum, est battu sous les murs d’Ani.

À la fin de son règne, Démétrius Ier est contraint d’abdiquer pour laisser le trône à son fils aîné, David V de Géorgie, qui s’est rebellé. Mais à la mort de ce dernier après un règne de 6 mois, il reprend le pouvoir jusqu’en 1156. Il abdique de nouveau en faveur de son second fils, Georges III de Géorgie, et devient moine sous le nom de Daniel. Il meurt en 1156/1158.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Selon Cyrille Toumanoff, Démétrius Ier laisse d'une épouse inconnue plusieurs enfants[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Al Kurdj, Gurdj, Gurdjistan », dans Encyclopédie de l'Islam, tome V, Maisonneuve et Larose SA, Paris, 1986, p. 493.
  2. Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome,‎ 1990, p. 135-136.
  3. (en) Cyrille Toumanoff On the Relationship between the Founder of the Empire of Trebizond and the Georgian Queen Thamar, Speculum, Vol. 15, No. 3 (Jul., 1940), p. 299-312.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]