Liste des empereurs byzantins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce qui suit est la liste des empereurs byzantins, ou empereurs romains d'orient. À partir du règne d'Héraclius, les empereurs byzantins portent le titre de basileus.

Appellation des empereurs[modifier | modifier le code]

La question de l'appellation moderne des empereurs d'Orient est compliquée par la difficulté à déterminer exactement quand l'Empire romain finit et quand l'Empire byzantin commence. Le partage de l'Empire romain a commencé au cours du IIIe siècle, mais ces divisions avaient toutes été temporaires ; le système de la Tétrarchie, créé par Dioclétien en 284 pour des raisons pratiques, n'avait pas résisté à l'ambition des Césars.

Ainsi, il n'existe pas de fondateur de l'Empire byzantin, et donc pas de premier empereur byzantin. Quelques règnes marquent des césures et peuvent servir de points de repère :

  • Constantin Ier fonde Constantinople officiellement en 330 et dote ainsi l'Empire romain d'une seconde capitale ;
  • Théodose Ier est le dernier empereur à régner sur un Empire romain unifié. La bataille d'Andrinople où meurt son prédécesseur Valens en 378 marque l'avènement de la cavalerie, avènement militaire de l'époque médiévale ;
  • Arcadius, fils aîné de Théodose et qui lui succède en 395, est le premier empereur d'Orient après la partition définitive de l'empire (que cependant personne ne jugea comme telle à l'époque) ;
  • Zénon est parfois considéré comme le dernier empereur romain d'Orient et le premier empereur byzantin, car sous son règne est déposé le dernier empereur d'Occident, Romulus Augustule, en 476.
  • Justinien Ier est généralement considéré comme le dernier empereur romain en raison de sa vision de l'empire qui place l'Italie au cœur de la politique de conquête, mais aussi de sa culture essentiellement latine ;
  • Héraclius fait du grec la langue officielle de l'empire ; en fait, le grec n'avait jamais cessé d'être la langue véhiculaire de la moitié orientale de l'Empire romain depuis ses origines, au IIe siècle av. J.-C. Il abandonne le titre latin d'Imperator pour prendre le titre grec de Basileus.

Les Byzantins considéraient que l’orbis romain était unique et indivisible, aussi l'empire continuait-il en Orient — avec toutefois une interruption de 57 ans à la suite du sac de Constantinople en 1204. Jusqu'à la chute de Constantinople en 1453, les historiens byzantins désignent donc toujours leur camp comme celui des Romains (et non des Grecs ou des Byzantins). De fait, durant tout le Moyen Âge, l'évocation de l'Empire romain est directement rattachée à Constantinople et garde, tant en Occident qu'en Orient, un prestige immense qui a conduit de nombreux rois barbares à être revêtus des insignes consulaires. Après le sacre de Charlemagne en 800 et la reconnaissance de son titre de basileus, seuls les empereurs byzantins s'accordent le titre de Basileus des Romains, l'orbis romain demeurant indivisible.

Frise chronologique[modifier | modifier le code]

Dynastie constantinienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie constantinienne.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
Head Constantine Musei Capitolini MC1072.jpg Constantin Ier le Grand 324 337
ConstantiusII.jpg Constance II 9 septembre

337

5 octobre

361

JulianusII-antioch(360-363)-CNG.jpg Julien 3 novembre

361

26 juin

363

Jovian1.jpg Jovien 27 juin

363

17 février

364

Dynastie valentinienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie valentinienne.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
ValensSesterce.png Valens 26 mars

364

9 août

378

Dynastie théodosienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie théodosienne.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
Theodosius I. Roman Coin.jpg Théodose Ier le Grand 19 janvier

379

17 janvier

395

Arcadius.jpg Flavius Arcadius

395

1er mai

408

Theodosius II Louvre Ma1036.jpg Théodose II le Jeune

408

28 juillet

450

Solidus Marcian RIC 0509.jpg Marcien

450

janvier

457

Dynastie thrace[modifier | modifier le code]

Dynastie justinienne[modifier | modifier le code]

Dynastie héraclide[modifier | modifier le code]

Dynastie isaurienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie isaurienne.

Dynastie de Nikephoros[modifier | modifier le code]

Dynastie amorienne (ou phrygienne)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie amorienne.

Dynastie macédonienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dynastie macédonienne.

Dynastie des Comnène[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comnène.

Dynastie des Doukas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Doukas.

Dynastie des Comnène[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comnène.

Dynastie des Ange[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ange.

Dynastie des Lascaris (empereurs à Nicée)[modifier | modifier le code]

Dynastie des Paléologue (restaurée à Constantinople)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paléologue.

N.B. : certains byzantinistes considèrent l'un ou l'autre des coempereurs Constantin dans la liste numérotée des empereurs du même nom, si bien que Dragasès devient le douzième du nom.

Prétendant au trône de Byzance[modifier | modifier le code]

Ce dernier vendit ses droits aux rois catholiques qui le passèrent aux rois d'Espagne :

Voir aussi[modifier | modifier le code]