Château des Rochers-Sévigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sévigné.
Château des Rochers-Sévigné
Image illustrative de l'article Château des Rochers-Sévigné
Façade et chapelle
Période ou style Gothique
Type Manoir
Début construction XVIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Protection  Inscrit MH (1995), Logo des sites naturels français Site classé (1943)
Coordonnées 48° 04′ 50″ N 1° 10′ 08″ O / 48.0806, -1.168948° 04′ 50″ Nord 1° 10′ 08″ Ouest / 48.0806, -1.1689  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Bretagne
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Commune Vitré

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Château des Rochers-Sévigné

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Rochers-Sévigné

Le château des Rochers-Sévigné, ancienne résidence bretonne de Madame de Sévigné, est un manoir gothique du XVe siècle situé à proximité de Vitré en Ille-et-Vilaine.

Après des inscriptions partielles en 1942 et 1944, le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 20 mars 1995[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le petit château a été édifié sur une colline rocheuse — d'où il tire son nom — par les ancêtres d'Henri de Sévigné, aristocrate breton, qui épousa en 1644 Marie de Rabutin-Chantal. La demeure est bâtie selon un plan en L et possède deux tours. On y trouve également une chapelle octogonale, construite par Mme de Sévigné en 1671 pour son oncle l'abbé de Coulanges, nommé le Bien-Bon, des écuries et des communs ajoutés au XVIIIe siècle. Au fond du jardin, un mur en forme d'arc de cercle provoque un écho lorsqu'on se place sur une dalle. Mme de Sévigné s'en servait pour faire des lectures à sa fille.

L'arrière du manoir.

Le jardin à la française a été créé en 1689 et restauré en 1982. L'ensemble est bordé d'un parc boisé dont les allées ont toutes été baptisées par Mme de Sévigné, qui séjourna à plusieurs reprises au château des Rochers après la mort de son mari. C'est dans cette demeure qu'elle écrivit nombre de ses fameuses lettres adressées à sa fille, Françoise de Sévigné, comtesse de Grignan.

Intérieur de la chapelle
Le mur en forme d'arc de cercle provoque un écho lorsqu'on se place sur une dalle
Jardins à la française du château des Rochers Sévigné

La propriété appartient encore aux lointains descendants des Sévigné. On peut visiter la chapelle et une partie du manoir, où se trouvent des portraits de la famille et quelques objets ayant appartenu à la Marquise[n. 1]. Un golf, un restaurant et des salles de réception ont été aménagés sur la propriété[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce titre est un abus de langage, Henri de Sévigné n'ayant jamais été que baron.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :