Château de Schönbrunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schönbrunn.
Château de Schönbrunn
Image illustrative de l'article Château de Schönbrunn
Le château de Schönbrunn vu depuis les jardins
Nom local Schloss Schönbrunn
Période ou style Style rococo
Architecte Johann Bernhard Fischer von Erlach
Début construction 1696
Fin construction 1699
Propriétaire initial Léopold Ier du Saint-Empire
Protection  Patrimoine mondial (1996)
Site web www.schoenbrunn.at
Coordonnées 48° 11′ 05″ N 16° 18′ 43″ E / 48.18474, 16.3118148° 11′ 05″ Nord 16° 18′ 43″ Est / 48.18474, 16.31181  
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Ville Vienne
Arrondissement Hietzing

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Château de Schönbrunn

Le château de Schönbrunn est un élément significatif de la culture autrichienne. Depuis les années 1960, c'est l'un des sites touristiques les plus visités de Vienne. Le château de Schönbrunn est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.

Fondation[modifier | modifier le code]

Le château se trouve à Hietzing, à l'ouest du centre-ville de Vienne. Du XIVe au XVIIe siècle, plusieurs édifices se sont dressés sur ce site.

Auparavant se trouvait à cet emplacement le Katterburg, propriété du maire de Vienne.

En 1569, Maximilien II du Saint-Empire acheta le terrain où se trouvent aujourd'hui les parcs et différents bâtiments. Il montra un certain intérêt pour le zoo qui venait d'être créé, et essaya d'y apporter en plus des plantations d'espèces végétales rares.

Le nom Schönbrunn est attribué à l'empereur Matthias, qui aurait découvert lors d'une excursion à la chasse une source particulièrement belle (en allemand, schöner Brunnen « belle fontaine »). Au cours du siècle suivant, la famille impériale s'en servit comme résidence d'été, mais les invasions turques entraînèrent sa quasi-destruction.

Le château moderne[modifier | modifier le code]

La défaite ottomane de 1683 ouvrit une période de paix propice aux grands travaux. L'empereur Léopold Ier confia à l'architecte Johann Bernhard Fischer von Erlach la conception d'un nouveau château qui se voulait le Versailles autrichien. Le premier projet livré en 1693, trop utopique et excessivement cher, ne fut pas retenu. Puis vint une idée plus petite et réaliste. La construction débuta en 1696, et trois ans après, les premières festivités se tenaient dans la partie centrale du palais.

Malheureusement, peu de parties du château survécurent car au cours du siècle suivant, chaque empereur modifia partiellement le bâtiment. Sur les ordres de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, l'architecte Nikolaus Pacassi redessina le château dans un style rococo.

Au XIXe siècle, l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche laisse sa marque sur Schönbrunn. Il y passa la majeure partie de sa vie et y mourut en 1916. Le château était sa résidence d'été (la Hofburg étant celle d'hiver). Plusieurs pièces gardent également le souvenir de son épouse, l’impératrice Elisabeth dite Sissi. Pendant son règne, Schönbrunn était considéré comme Gesamtkunstwerk (chef-d'œuvre accompli) et remodelé en accord avec son histoire.

Après la chute de Napoléon, l'archiduchesse Marie-Louise et son fils, le roi de Rome, partirent pour Vienne. L'enfant vécu dans un quasi isolement au château de Schönbrunn où il mourut en 1832, à l'âge de 21 ans, dans une pièce connue sous le nom de chambre de Napoléon.

Salon Vieux-Laque

42 pièces, sur les 1 441 que compte le château, sont ouvertes au public parmi lesquelles :

  • La Grande galerie qui servit de cadre à des banquets officiels jusqu'en 1994 ;
  • Le Salon Vieux-Laque, aux murs ornés d'estampes chinoises, habité par Marie-Thérèse après la mort de son mari ;
  • Le Cabinet chinois rond, aux murs décorés de panneaux de laque, où Marie-Thérèse recevait son chancelier pour des conversations privées ;
  • Le Salon chinois bleu, tapissé de papier orné de scènes chinoises en médaillon, chambre où Charles Ier signa sa renonciation au trône le 11 novembre 1918, scellant ainsi la fin du règne des Habsbourg sur l'Autriche[1] ;
  • Le Grand salon de Rosa du nom du peintre Joseph Rosa dans lequel des dorures rococo encadrent des paysages de la Suisse et de l'Italie du Nord.
  • La Salle du Petit Déjeuner aux murs ornés de 26 médaillons de fleurs brodés par Marie-Thérèse et ses filles
  • La Chambre de Napoléon où mourut le roi de Rome. Un oiseau naturalisé sous cloche, le seul ami qu'il ait jamais eu disait-il, rappelle son souvenir
Panorama du château depuis l'entrée municipale
Vue de Schönbrunn depuis les jardins

Entre 1945 et 1955, le siège de la banque sert de quartier général aux forces britanniques, dans le cadre de l'occupation de l'Autriche après la Seconde Guerre mondiale.

Le parc[modifier | modifier le code]

Les jardins à la française du parc furent dessinés en 1695 par un élève de Le Nôtre, Jean Tréhet. Le parc comprend de fausses ruines romaines et une orangerie, apanage des palais de grand luxe de cette époque. Le sommet du parc est occupé par la Gloriette, édifice de style néo-classique, dessinée par Ferdinand von Hohenberg, d’où l’on dispose d’une vue panoramique sur le château et sur la ville de Vienne.

Jardins privés de la famille impériale[modifier | modifier le code]

1) Musée des Carrosses, 2) Théâtre, 3) Orangerie, 4) Jardin de la réserve, 5) Jardin du dauphin, 6) Grand parterre, 7) Fontaine de Neptune, 8) Gloriette, 9) Fontaine de l'obélisque, 10) Fontaine de l'ange, 11) La belle fontaine, 12) Ruine romaine, 13) Bassin rond, 14) Pigeonnier, 15) Labyrinthe, 16) Bassin des étoiles, 17) Roseraie, 18) Serre des palmiers & parterre de la serre des palmiers, 19) Pavillon du cadran solaire, 20) Jardin botanique et ancienne serre aux palmiers, 21) Jardin japonais, 22) Zoo et pavillon de l'empereur, 23) Maison tyrolienne et Jardin tyrolien, 26) Petite gloriette, 27) Bain de Schönbrunn (piscine publique), 28) Métairie

Le parc de Schönbrunn étant ouvert au public, la famille impériale se fit aménager des espaces privés :

Zoo de Schönbrunn[modifier | modifier le code]

Fondé en 1752, le zoo de Schönbrunn est le plus ancien zoo du monde. Il a conservé le pavillon où les Habsbourg venaient observer les fauves. C'est un des rares zoos au monde à présenter des pandas géants.

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 2,5 millions de tickets d'entrée pour visiter les appartements du château ont été vendus en 2006 (+ 9 % par rapport à 2005).
  • 29,4 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2006, dont 6,4 millions d'euros au niveau des boutiques.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Des Cars, La saga des grandes dynasties, Perrin,‎ 2014, p. 101

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elfriede Iby et Alexander Koller, Schönbrunn, Vienne, Christian Brandstätter Verlag, 2007.