Basse époque égyptienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La basse époque est une période de l'histoire de l'Égypte antique allant des environs de -750 à -332. Elle débute par la réunification du pays par un roi d'origine koushite, Piânkhy et se termine par la conquête de l'Égypte par Alexandre le Grand. On y trouve les six dernières dynasties décrites par Manéthon, qui est lui-même un contemporain des premiers Ptolémées.

Dynasties de la basse époque[modifier | modifier le code]

La Basse époque est une période de forte instabilité caractérisée par des prises de pouvoir successives par des souverains étrangers, entrecoupée de courtes périodes d'indépendances. Bien que de cultures très différentes, ces souverains s'adaptent au modèle égyptien et respectent sa culture, tout en y intégrant des éléments de la leur. Ils se feront proclamer pharaon et choisiront une titulature royale, souvent calquée sur celle des anciens rois. Certains, notamment les rois saïtes de la XXVIe dynastie, cherchent même à retourner vers un archaïsme architectural et lyrique tout droit issu de l'Ancien et du Moyen Empire.

L'art et la religion sont également fortement marqués par la double influence de l'extérieur et la tendance à l'archaïsme. C'est ainsi que l'on voit apparaître de nouveaux thèmes dans les décorations ainsi que des divinités hybrides : Bastet en oiseau avec une tête de chat, la divinité Toutou, etc. La vénération des temps glorieux et lointains suscite la divinisation de plusieurs grandes figures de l'histoire égyptienne comme Imhotep, Amenhotep fils de Hapou, ou encore Horemheb. Du côté religieux, le culte des animaux, comme le taureau Apis, gagne en popularité: le Sérapéum de Memphis est agrandi pour qu'affluent les fidèles. Saqqarah devient un centre religieux important, comportant notamment des nécropoles pour animaux. Le culte d'Osiris et d'Isis se développe considérablement, cet engouement trouvant certainement son origine dans la souffrance subie par les Égyptiens lors des occupations.

La Basse époque commence par la réunification du pays par Piânkhy, qui inaugure la XXVe dynastie, éthiopienne, et met fin à la IIIe période intermédiaire. Elle respecte scrupuleusement les coutumes et les institutions, s’affirmant pleinement égyptienne. Dès cette période se manifeste une intense activité intellectuelle et artistique, cherchant ses références dans les formes anciennes du passé, notamment dans l’Ancien Empire. Elle est marquée par la perte du contrôle du pays, après l'invasion assyrienne qui laisse de profondes blessures dans l'esprit des Égyptiens : les Assyriens pillent en effet des temples et brûlent des villes comme Thèbes. Ne pouvant gérer la nation, ils favorisent l'émergence de la XXVIe dynastie, saïte, d'origine libyenne.

Les Perses s'emparent du pays vers -525. La première occupation perse n'est en aucune façon une période médiocre pour les Égyptiens, du moins au début, car, malgré les malheurs et autres maux dont seraient responsables les premiers pharaons perses, le peuple est respecté. Le seul roi de la XXVIIIe dynastie est l'Égyptien Amyrtée, qui reprend les rênes du pays en chassant provisoirement les Perses : la XXIXe dynastie est un mélange de gouvernements égyptiens sans réel pouvoir. Nectanébo II fut bien le dernier pharaon égyptien du pays, et celui qui entreprend la construction du temple d'Isis à Philæ (portique). Par la suite, l'Égypte redevient une province, d'abord de l'Empire perse puis du royaume de Macédoine.

Pharaons significatifs de la Basse époque[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :