Amenhotep fils de Hapou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amenhotep fils de Hapou
Couvercle du sarcophage d'Amenhotep fils de Hapou

Amenhotep fils de Hapou (de Hapou, ayant donné apis en grec : « taureau »), appelé aussi parfois Aménophis en grec ancien (« uni à Amon » ou « Amon est satisfait »), est né et a été éduqué dans la ville d'Athribis dans le delta du Nil. Talentueux, il fut choisi pour servir au palais en tant que scribe royal. Cette profession lui permit de se rapprocher d'Amenhotep III.

Plus tard, ce dernier fit de lui son vizir et son chef des travaux publics, notamment des canaux. Dès lors, il fut chargé d'ériger, entre autres, deux statues gigantesques connues sous le nom de « colosses de Memnon ». Ces deux statues sont situées à l'entrée du temple funéraire d'Amenhotep III sur la rive occidentale de Thèbes - temple aujourd'hui disparu. On lui doit également une partie du temple de Soleb.

Homme d'une grande sagesse, il se fit une excellente réputation durant son existence. Le roi lui fit l'honneur de pouvoir construire son propre temple funéraire sur la rive occidentale de Thèbes. Il est le grand savant de l'antiquité égyptienne avec Imhotep. Il fait le lien entre la chimie à caractère profane, par exemple dans l'art de la céramique, et les bâtiments consacrés, des temples et des tombeaux, de l'Ancien Empire.

Le temple funéraire d’Amenhotep se trouve à Deir el-Bahari (près du site de Karnak). C'est là qu'on a retrouvé, en 1935, une fresque traduite par Alexandre Varille et Clément Robichon[1] et reprise, selon Joseph Davidovits, mot pour mot dans un passage biblique, Genèse 41, où Pharaon installe Joseph aux commandes de toute l'Égypte.

Jusqu'à la période ptolémaïque, durant environ 1 200 ans, Amenhotep fils de Hapou fut honoré et adoré comme le dieu de la guérison sous le nom d'Amenhotep le sage. Une chapelle fut construite pour son culte au temple de Deir el-Bahari. Une statue, qui accueille le visiteur au musée du Caire, le représente sous les traits d'un homme âgé. Par ailleurs, l'inscription gravée sur la statue en question nous apprend qu'Amenhotep fils de Hapou atteignit l'âge de quatre-vingts ans et désirait même arriver à l'âge vénérable de cent dix ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Davidovits, La Bible avait raison, Paris, Jean-Cyrille Godefroy,‎ 2005 (ISBN 2865531821)
    Dans ce livre, Davidovits tente d'établir des liens entre le récit biblique de Joseph (Genèse, chapitres 37-47) et des faits historiques. Il assimile Amenhotep fils de Hapou au patriarche Joseph, qu'il fait vivre de -1430 à -1350, juste avant le règne d'Akhénaton, le pharaon monothéiste.

Notes[modifier | modifier le code]