Balkanisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de balkanisation, notion politique dérivée du toponyme Balkans, est utilisé pour la première fois par un Allemand, Walther Rathenau, en septembre 1918, dans une interview publiée par le New York Times, sans pour autant renvoyer explicitement aux réalités du sud-est de l’Europe (i-e : les Balkans). Le mot rentre finalement de façon durable dans le vocabulaire politique après l’adoption des traités consécutifs à la Première Guerre mondiale, désignant le processus de morcellement d’unités politiques et géographiques qui existaient en une multitude d’États à la viabilité plus ou moins précaire afin de profiter des divisions ainsi créées pour en diminuer la puissance. Ce rapprochement terminologique du processus de fragmentation politique avec les particularités de cette région de l’Europe constitue une imprécision devenue représentation courante. Le mot balkanisation porte aussi un sens second, plus récent, et sert à décrire le phénomène de partition de la Yougoslavie, suite à la mort de Tito, en un grand nombre de Républiques indépendantes. Il y a donc deux balkanisations différentes, une durant la Première Guerre mondiale, et une après la mort de Tito.

Le retrait ottoman de la Macédoine[modifier | modifier le code]

L'Empire ottoman se retire et laisse la Macédoine en 1913 objet des rivalités interimpérialistes.

L'éclatement de la Yougoslavie[modifier | modifier le code]

Éclatement de la Yougoslavie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]