Argus bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polyommatus icarus • Azuré commun, Azuré de la Bugrane

L’Argus bleu ou Azuré commun ou Azuré de la Bugrane (Polyommatus icarus) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae et du genre Polyommatus.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Polyommatus icarus S. A. von Rottemburg en 1775.

Synonymes : Papilio icarus Rottemburg, 1775, Papilio argus Poda, 1761, Papilio alexis Scopoli, 1763, Papilio thetis Esper, 1777, Papilio pampholyge Bergsträsser, 1779, Papilio candybus Bergsträsser, 1779, Papilio candiope Bergsträsser, 1779, Papilio candaon Bergsträsser, 1779, Papilio oceanus Bergsträsser, 1779, Papilio polyphemus Esper, 1779, Papilio fusciolus Fourcroy, 1785[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L'Argus bleu ou Azuré commun ou Azuré de la Bugrane ou Azutré d'Icare ou Icare ou Lycène Icare ou Argus Icare se nomme en anglais Common Blue, en allemand Gemeiner Bläuling et en espagnol Dos Puntos[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus icarus icarus en Europe.
  • Polyommatus icarus ammosovi (Kurenzov, 1970)
  • Polyommatus icarus fuchsi (Sheljuzhko, 1928) dans le sud de la Sibérie.
  • Polyommatus icarus fugitiva (Butler, 1881)
  • Polyommatus icarus mariscolore (Kane, 1893) en Irlande.
  • Polyommatus icarus napaea (Grum-Grshimailo, 1891)
  • Polyommatus icarus omelkoi Dubatolov et Korshunov, 1995[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui présente des variations géographiques, saisonnières et individuelles d'ornementation et de taille et un dimorphisme sexuel, le dessus du mâle est bleu métallique bordé d'une frange blanche, celui de la femelle est marron avec une ligne submarginale de points orange et la même frange blanche.

Le revers est ocre chez la femelle orné de points noirs cerclés de blanc et d'une ligne submarginale de points orange plus ou moins marquée suivant les sous-espèces.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps vert avec une ligne dorsale vert foncé et sur les flancs une ligne blanchâtre[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les chenilles sont soignées par des fourmis, Lasius alienus, Lasius flavus, Lasius niger, Formica subrufa, Plagiolepis pigmaea, Myrmica sabulet[1].

Les Argus sont attirés par les tas de fumier, car ils y trouvent les minéraux nécessaires afin de séduire les femelles[4].

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération en juin juillet dans les régions les plus froides, en deux et même trois générations de mai à octobre dans les lieux plus chauds[5]

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des légumineuses, Lotus corniculatus, Trifolium repens, Trifolium pratense, Astragalus pinetorum, Astragalus onobrychis, Astragalus aristatus, Vicia cracca, Oxytropis campestris, Oxytropis pyrenaica, Medicago lupulinaa, Medicago romanica, Medicago falcata''[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Polyommatus icarus-05 (xndr).jpg

Il est présent, répandu et commun en Afrique du Nord, dans toute l'Europe et toute l'Asie tempérée[1],[5].

Il est présent, dans tous les départements de France métropolitaine[6]. Il a fait sa réapparition à Paris intra-muros dans les années 2000[7].

Sa population a cependant significativement baissé dans les prairies européennes entre 1990 et 2011 selon une étude de l'Agence Européenne pour l'Environnement publiée en juillet 2013 [8].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est très varié, prairies, bords de chemins, jardins.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet
  2. INPN
  3. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  4. Le monde fascinant des animaux, L'argus bleu, (ISBN : 2-908306-07-7)
  5. a, b et c (Tolman et Lewington 1997)
  6. lepinet
  7. Les renards sont entrés dans Paris, Le Monde, 3-4 mai 2009, page 3.
  8. The European Grassland Butterfly Indicator: 1990…-2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)