Lasius niger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lasius niger, la "fourmi noire des jardins", est une espèce de fourmi cosmopolite de la famille des formicidés, sous-famille des formicinés. Très répandue grâce à ses facultés d'adaptation surprenantes, cette espèce paléarctique et opportuniste est commune en Europe et en Inde.

Description[modifier | modifier le code]

Les ouvrières sont noires à reflets gris et mesurent 3 à 5 mm et la reine peut mesurer jusqu'à 11 mm (généralement 9 mm).

Comme toutes les fourmis, elle subit une métamorphose complète : œuf, larve, nymphe, imago. Notons que la nymphe est enfermée dans un cocon. Chaque étape dure entre 10 et 20 jours. À la sortie du cocon, la jeune fourmi est brun clair, mais se pigmente en très peu de temps.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Les colonies sont formées de 5 000 à 15 000 individus selon la période. Elles sont fondées en été, généralement en fin de journée après un orage, pendant ce que l'on appelle l'essaimage. Elles sont monogynes (une seule reine) et à fondation indépendante, c'est-à-dire que la nouvelle reine peut fonder toute seule sa colonie. La reine peut vivre environ 20 ans et les ouvrières environ 3 ans[réf. nécessaire]. Le record de longévité pour une fourmi est détenu par une reine de la fourmi noire des jardins, Lasius niger, qui vécut 28 ans et 8 mois dans un laboratoire[1].

Lasius niger est omnivore : elle se nourrit principalement de liquides sucrés, comme le miellat de puceron (qu'elle obtient en pratiquant l'élevage des pucerons), d'insectes (comme les mouches, les papillons et autres proies qu'elle chasse dans son environnement) et de certains végétaux ou champignons. Elle pénètre parfois dans les habitations[2], essentiellement à la recherche d'aliments sucrés.

Les chenilles de plusieurs papillons, dont l'Azuré porte-queue et l'Azuré des nerpruns, sont soignées par plusieurs espèces de fourmis dont Lasius niger[3].

Élevage[modifier | modifier le code]

Lasius niger, comme sa cousine Lasius flavus, se révèle être une très bonne architecte. Aussi, il est intéressant de l'élever (surtout pour des débutants, grâce à ses conditions d'élevage non contraignantes), particulièrement dans des fourmilières (horizontales ou verticales) plates, constituées de deux plaques de verre espacées de 5 mm environ, et remplies de sable stérilisé par un passage au congélateur et au four. Cette espèce de fourmi apprécie une température de 25 °C environ en journée, et 20 °C pendant la nuit, ce qui permet de respecter le cycle naturel et de ne pas la perturber. Les Lasius nécessitent une diapause de 3 mois pendant l'hiver de 5°C à 10°C.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les fourmis : comportement, organisation sociale et évolution. Par Luc Passera, Serge Aron. NRC Research Press, 2005. ISBN 0-660-97021-X, 9780660970219, 480 pages. en ligne
  2. Wegnez, P., Ignace, D. et al 2012. Fourmis de Wallonie (2003 - 2011). Publication du Département de l'Étude du Milieu Naturel et Agricole (SPW-DGARNE), «Série Faune - Flore - Habitat» n° 8, Gembloux, 272 p. DL D/2012/11802/102
  3. (Tolman et Lewington 1997)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]