Apolline d'Alexandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sainte Apolline, ou Apollonie, est morte à Alexandrie (Égypte) en 249 et fêtée le 9 février.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le récit du martyre d'Apolline est tiré d'une lettre de Denys, évêque d'Alexandrie (mort en 265), à Fabien, évêque d'Antioche.

En 250, l'empereur Dèce promulgua un édit obligeant tous les citoyens à sacrifier aux dieux pour la sauvegarde de l'Empire, sous peine de mort, édit qui marque le début d'une nouvelle période de persécution contre les chrétiens (avant celle de Valérien à partir de 257, et celle de Dioclétien à partir de 303).

À Alexandrie comme ailleurs, les païens purent impunément donner la chasse aux chrétiens et les tuer comme ils voulaient. Les autorités laissaient faire, et même approuvaient.

Saint-Pol-de-Léon : cathédrale Saint-Paul-Aurélien, statue de sainte Apolline, patronne des dentistes

Ce jour-là, les voyous de la ville se saisirent d'un vieillard, nommé Métras, exigeant qu'il blasphémât le nom du Christ. Comme il s'y refusait, ils le rouèrent de coups, lui enfoncèrent des roseaux pointus dans les joues et dans les yeux, puis ils l'entraînèrent hors de la ville, où ils le lapidèrent avec joie.

Leur choix se porta ensuite sur une chrétienne nommée Quinta, qu'ils menèrent au temple, lui enjoignant d'adorer les dieux. Comme elle détournait la tête avec dégoût, ils lui lièrent les pieds et la traînèrent sur le dos jusqu'au lieu où avait péri Métras ; et ils l'y lapidèrent avec le même plaisir.

Apolline, leur troisième victime, leur inspira d'autres fantaisies. Elle n'était plus jeune et faisait partie d'un groupe de vierges consacrées. Après lui avoir fracassé la mâchoire et brisé toutes les dents, ils la mirent devant un bûcher, menaçant de l'y jeter, si elle ne répétait pas des injures au Christ après eux. Elle s'excusa poliment de ne pouvoir leur donner satisfaction ; puis, profitant de leur distraction, « plus prompte que ses bourreaux », dit saint Augustin dans un sermon, elle courut se jeter dans les flammes.

Attributs et iconographie[modifier | modifier le code]

Sainte Apolline aux tenailles
  • On la représente souvent avec une paire de tenailles, et parfois les dents qui lui furent arrachées, ainsi qu'avec la palme du martyre.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patronage[modifier | modifier le code]

  • Elle est la patronne des dentistes et est invoquée contre les maux de dents.
  • Elle est fêtée le 9 février[1]

Source[modifier | modifier le code]

Omer Englebert, La Fleur des Saints ou Vie des Saints pour chaque jour de l'année, Albin Michel, 1980

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Paris, Larousse,‎ 16 septembre 2009, 675 p. (ISBN 978-2-03-583728-8), p. 44.