Antarès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antarès (homonymie).

Coordonnées : Sky map 16h 29m 24.9s, −26° 25′ 55″

Antarès
α Scorpii

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Comparaison entre la Supergéante rouge Antarès et le Soleil, représenté par un point en haut à droite de l'image. Le cercle en tirets noirs représenterait l'orbite de Mars.
Arcturus est aussi représentée (petit disque), à titre de comparaison.

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 16h 29m 24,9s
Déclinaison −26° 25′ 55″
Constellation Scorpion
Magnitude apparente +1,06
Caractéristiques
Type spectral M1Ib + B2.5V
Indice U-B 1,34
Indice B-V 1,87
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Astrométrie
Vitesse radiale -3,4 km/s
Mouvement propre μα = -10,16 mas/a
μδ = -23,21 mas/a
Parallaxe 5,40 ± 1,68 mas
Distance 604 ± 188 al
(185 ± 58 pc)
Magnitude absolue -5,58
Caractéristiques physiques
Masse 15,5 M
Rayon 883 R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 65 000 (bolométrique) L
Température 3 500 K
Rotation  km/s
Âge 1,2×107 a

Autres désignations

Antarès, 21 Sco (Flamsteed), HR 6134, HD 148478, CD-26 11359, SAO 184415, ADS 10074 A, CCDM J16294 -2626A, FK5 616, HIP 80763

Antarès (α Scorpii / Alpha Scorpii) est une étoile double du Scorpion dont la plus brillante composante (α Scorpii A / Antarès A) est une supergéante rouge en fin de vie, d'une masse comprise entre 15 et 18 M\scriptstyle\odot et d'un diamètre de 883 fois celui du Soleil, soit un volume 690 millions de fois plus élevé que lui. Elle est située à environ 520 années-lumière de la Terre.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Pour imaginer ce que représente une telle taille, et sachant que le Soleil mesure 1,4 million de kilomètres de diamètre, soit 0,01 ua, celui d'Antarès équivaut à ua. Autrement dit, ramené au système solaire, elle engloberait l'orbite de Mars.

Sa surface se situerait entre Mars et Jupiter, et contrairement à celle du Soleil avec des bords bien nets, la surface d'Antarès serait floue car elle est entourée de gaz.

Sa magnitude varie de +0,9 à +1,8. Antarès est environ 10 000 fois plus lumineuse que le Soleil, dans le visible. Mais sa température de surface, moins élevée que celle du Soleil (~3300°C au lieu de 5 500 °C), fait qu'elle rayonne une partie considérable de son énergie dans l'infrarouge ; ainsi sa luminosité bolométrique est approximativement de 60 000 fois celle du Soleil[1].

Du fait de son statut de supergéante rouge, Antarès explosera dans le futur sous forme de supernova. Elle apparaîtra alors pendant quelques semaines comme un astre aussi brillant que la Pleine Lune.

Composante B[modifier | modifier le code]

Antarès A possède une étoile compagnon appelée « Antarès B », découverte le 13 avril 1819 par Johann Tobias Bürg[2]. C'est une géante bleue, de type spectral B2.5 séparée d'elle de 2,9 arcsecondes, ce qui fait 550 ua[1] à cette distance, soit plus de 80 milliards de kilomètres.
Elle a une magnitude de +5,5. C'est seulement 1/370e de la brillance visuelle de Antarès A, mais cela représente tout de même 170 fois la luminosité du Soleil.

Son observation est assez difficile à travers un petit télescope, à cause de l'éclat et de la proximité d'Antarès A, mais elle devient facile pour des diamètres au-dessus de 150 mm. Le compagnon est souvent décrit comme étant de couleur verte, mais c'est probablement causé par un effet de contraste[1].
Antarès B peut cependant être observée à travers un petit télescope durant quelques secondes lors des occultations d'Antarès A par la Lune, c'est d'ailleurs durant l'une de ces occultations qu'elle fut découverte.

Son orbite est peu connue et sa période est estimée à 878 ans.

Observation[modifier | modifier le code]

La meilleure période pour observer Antarès est aux alentours du 14 mai quand l'étoile est en opposition au Soleil. Elle se lève alors au coucher du soleil pour disparaitre à l'aube, elle est donc visible toute la nuit.

Tout près d'Antarès se trouve M4, amas globulaire intéressant à observer bien que ne s'élevant jamais bien au-dessus de l'horizon (dans la partie tempérée de l'hémisphère nord).

Noms de l'étoile[modifier | modifier le code]

Le nom de l'étoile vient de Αντάρης utilisé en grec ancien, signifiant « comme Arès », où Arès est le dieu de la guerre, l'équivalent de Mars, dans la mythologie de la Rome antique. Il fait référence à sa couleur rouge, similaire à celle de la planète Mars. Il est réutilisé en Europe à la Renaissance[3].

Le nom arabe d'Antarès, Qalb al aqrab (قلب العقرب) signifie « le cœur du scorpion ». Il est utilisé très anciennement et paraît avoir une origine Sumero-Akkadienne[4]. Il a été directement translittéré en Europe au Moyen Âge pour donner Calbalacrab, ou traduit en latin (Cor Scorpionis)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) James B. Kaler, « Antarès », sur Stars.
  2. (en) Robert Burnham Jr., Burnham's Celestial Handbook, vol. III : Pavo-Vulpecula, New York: Dover Publications Inc.,‎ 1978, 2138 p. (ISBN 0486236730), p. 1666
  3. (en) Paul Kunitzsch et Tim Smart, A Dictionary of Modern Star names: A Short Guide to 254 Star Names and Their Derivations, Cambridge, Massachusetts, Sky Publishing Corp.,‎ 2006 (ISBN 978-1-931559-44-7), p 52.
  4. (en) Gwyneth Heuter, « Star names — origins and misconceptions », Vistas in Astronomy, vol. 29,‎ 1986, p. 237–251 (DOI 10.1016/0083-6656(86)90015-2) p 243.
  5. Noms relevés sur des astrolabes du XIVe siècle, on trouve aussi Alacrab, voir (en) Owen Gingerich, « Zoomorphic Astrolabes and the Introduction of Arabic Star Names into Europe », Annals of the New York Academy of Sciences, vol. 500,‎ 1987, p. 89–104 (DOI 10.1111/j.1749-6632.1987.tb37197.x) p 98-100.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]