Étoile royale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une légende forgée pour l'essentiel par Charles-François Dupuis à la fin du XVIIIe siècle attribue aux habitants de la Perse d'il y a 5 000 ans quatre étoiles royales, ou gardiennes du Ciel, qui auraient été Aldébaran, Régulus, Antarès et Fomalhaut, étoiles de faible magnitude (donc relativement brillantes) situées alors aux quatre points cardinaux. Elle est reprise sans autre vérification par de nombreux auteurs, dont François Arago dans son Atronomie populaire (1861), puis Camille Flammarion dans son Histoire du ciel (1872). Les auteurs de langue anglaise la reprennent à leur tour, dont Richard Hinckley Allen qui la cite à plusieurs reprises dans Star_Names:_Their_Lore_and_Meaning (en)) (1899). Elle eut alors beaucoup de succès dans les milieux de l'astronomie dans les premières décennies du XXe siècle. Elle repose en réalité sur des erreurs ou des surinterprétations des sources disponibles à l'époque de Dupuis[1].

Référence[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]