Alert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la base militaire de l'extrême Nord du Canada. Pour la ville canadienne de Colombie-Britannique, voir Alert Bay.
Alert
Image illustrative de l'article Alert
Observatoire d'Environnement Canada.

Coordonnées 82° 29′ 55″ N 62° 20′ 50″ O / 82.49865, -62.3471 ()82° 29′ 55″ Nord 62° 20′ 50″ Ouest / 82.49865, -62.3471 ()  
Pays Drapeau du Canada Canada
Altitude 63 m
Création 1950
Effectif max. 70 personnes
Activités Sécurité et surveillance aérienne de l'Arctique, recherche et sauvetage, entraînement

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Alert

Géolocalisation sur la carte : Nunavut

(Voir situation sur carte : Nunavut)
Alert

Alert est le lieu habité le plus au nord de la planète, à seulement 817 km (508 mi) du Pôle Nord, situé dans le territoire du Nunavut, dans l'Arctique canadien. Situé à l'extrême nord de l'Île d'Ellesmere, il s'agit d'une base militaire canadienne avec une station du Service météorologique du Canada. La station est dotée d'une route de 6 kilomètres de long qui mène à son aéroport. Cette route, aussi bien que l'aéroport d'Alert, sont également les routes et aéroports les plus au nord sur Terre.

Historique[modifier | modifier le code]

HMS Alert

Le site a été atteint pour la première fois en 1875 par Sir George Nares qui a passé l’hiver de 1875-1876 au large de cap Sheridan, situé à 9,7 km à l’est de la station actuelle, à bord du HMS Alert. Cette expédition avait permis à des hommes de débarquer pour la première fois dans la partie nord de l’île d’Ellesmere. La station météorologique a été installée en 1950 et la base militaire en 1958. On lui donne le nom du navire de Nares.

Le site est occupé en permanence par les militaires pour de la surveillance radar des terres de l'extrême nord du pays qui est totalement inhabité et pour affirmer la souveraineté sur ce territoire. L'accès au site est donc largement réglementé. La station météorologique est également le lieu de recherches en climat et pollution arctique.

La région a souvent été le point de départ de plusieurs des tentatives visant à atteindre le pôle Nord, la dernière étant l’expédition de Sir Ranulph Fiennes autour du monde par les pôles au printemps 1982. Des expéditions sont régulièrement entreprises dans l’archipel arctique canadien et le ministère de la Défense nationale (MDN) examine au cas par cas les demandes d’appui qui lui sont adressées.

Seuls deux navires se sont rendus jusqu’à la Station des Forces canadiennes d'Alert à ce jour : un brise-glace de la Garde côtière américaine (US Coast Guard), le Staten Island en 1953, et le St-Laurent de la Garde côtière canadienne, en août 1971. Le NGCC St-Laurent s’est rendu jusqu’à 82 degrés 59 minutes de latitude nord, plus loin que tout autre navire de surface pour l’époque. Ce record a été battu en août 1977 lorsque le brise-glace soviétique Arktika a atteint le pôle Nord.

Description[modifier | modifier le code]

SFC Alert

La Station des Forces Armées Alert (SFC) dispose d’un personnel à temps plein composé d’environ 70 personnes occupant les fonctions suivantes : services administratifs, exploitation, construction et génie, transport, approvisionnement, services alimentaires et médicaux. Environnement Canada exploite également des services d’observations aérologiques (radiosondage) et météorologiques à la SFC Alert. Au printemps, lorsque reviennent les périodes de clarté, le contingent et les activités connexes augmentent avec le ravitaillement de la station et en fonction des nouveaux projets de construction et des activités d’entretien préventif mis en œuvre. La SFC Alert est toujours réglée à l’heure d’Ottawa. Les affectations pour la plupart de postes permanents à la SFC Alert durent six mois, et quelques postes spécialisés nécessitent une rotation tous les trois mois.

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Localisation de la station météo à Alert. Extension de la banquise au 15 septembre 2008 (36 Mpx).
Alert 1971 - 2000 sauf soleil 1961 - 1990[1]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −35,9 −37 −36,1 −28,2 −14,9 −3,2 0,7 −1,8 −12,2 −22,8 −30 −33,7 −21,3
Température moyenne (°C) −32,4 −33,4 −32,4 −24,4 −11,8 −0,8 3,3 0,8 −9,2 −19,4 −26,4 −30,1 −18
Température maximale moyenne (°C) −28,8 −29,8 −28,7 −20,5 −8,7 1,6 5,9 3,3 −6 −15,8 −22,8 −26,4 −14,7
Record de froid (°C)
date du record
−48,9
1966
−50
1979
−49,4
1970
−45,6
1954
−29
1989
−13,9
1963
−6,3
1982
−15
1952
−28,2
1979
−39,4
1962
−43,5
1980
−46,1
1951
−50
1979
Record de chaleur (°C)
date du record
0
1958
1,1
1965
−2,2
1957
−0,2
1978
7,8
1951
18,2
2000
20
1956
19,5
1990
11,2
1989
4,4
1968
0,6
1963
3,2
1978
20
1956
Ensoleillement (h) 0 0 0 377 415,1 308,5 293,4 238 91,3 0 0 0 1 723
Précipitations (mm) 6,8 6,3 7 10,3 11 11,1 27,8 21,2 23,4 12,3 9,7 6,8 153,8
Source : « données climatiques », sur Environnement Canada (consulté en septembre 2012)


Alert a un climat polaire. Il peut neiger et geler toute l'année. Les précipitations y sont très faibles avec 153,8 mm (173,3 cm de neige) en moyenne sur la période 1971 - 2000[2]. Il y fait jour durant 6 mois d'affilée et la nuit y règne autant de temps. De 1961 à 1990, pour le mois le plus froid la température moyenne est de -33,6 °C et le mois le plus chaud la température moyenne est de 3,4 °C[3]. De 1971 à 2000, 8,5 jours en moyenne par an ont des températures maxi > à 10 °C[2]. La température record la plus basse, -50 °C, a été enregistrée le 9 février 1979 et la plus chaude, +20 °C, le 8 juillet 1956[2].

La station d'Alert est à 30,5 m, latitude : 82°31'04N longitude : 62°16'50W[2].

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans cette base, se déroule l'essentiel du roman de Howard Buten, Il faudra bien te couvrir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Soleil juillet : donné récupéré de Environnement Canada le 17 juin 2011 par Wikipédia anglais et le reste Environnement Canada consulté le 25 septembre 2012.
  2. a, b, c et d Canadian Climate Normals 1971-2000 Climate weather office.gc.ca consulté en septembre 2012
  3. Canadian Climate Normals 1961-1990 Climate weather office.gc.ca consulté en septembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]