Pangnirtung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pangnirtung
Pangniqtuuq (ᐸᖕᓂᖅᑑᖅ)
Image illustrative de l'article Pangnirtung
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Territoire Drapeau du Nunavut Nunavut
Maire Sakiasie Sowdluapik
Démographie
Population 1 350 hab. (2006)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 66° 08′ 49″ N 65° 41′ 47″ O / 66.146847, -65.69631166° 08′ 49″ Nord 65° 41′ 47″ Ouest / 66.146847, -65.696311  
Superficie 754 ha = 7,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Pangnirtung

Géolocalisation sur la carte : Nunavut

Voir la carte administrative du Nunavut
City locator 14.svg
Pangnirtung

Géolocalisation sur la carte : Nunavut

Voir la carte topographique du Nunavut
City locator 14.svg
Pangnirtung

Pangnirtung (ou Pangniqtuuq, « le lieu du caribou mâle » en inuktitut) est la deuxième ville du territoire autonome du Nunavut, au Canada. Elle se situe sur l'île de la Terre de Baffin, face à la mer de Baffin et au Groenland, à 300 km de la capitale territoriale d'Iqaluit.

Le nom de la ville est souvent abrégé en « Pang ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Lieu de chasse au caribou du peuple inuit, le site devient une base pour les baleiniers américains et écossais. La Compagnie de la Baie d'Hudson y fonde alors un comptoir en 1921.

Poste de traite des fourrures en construction, fjord Pangnirtung Fiord, NU, 1921

En 1930, une église anglicane est ouverte.

En 1969, le gouvernement canadien parvient à la sédentarisation des habitants en implantant à « Pang » des services médicaux et scolaires.

En 1999, lors de l'accession à l'autonomie du Nunavut, Pangnirtung accueille plusieurs ministères du territoire: l'Éducation, le Développement durable et la Santé-Services sociaux.

  • L'administration fédérale des Parcs nationaux y est aussi implantée et gère :
  • Ce service fédéral attire les touristes puisqu'ils doivent se déclarer avant de pénétrer dans ces parcs.

Personnalité lié à la commune[modifier | modifier le code]

Paul Okalik, ancien premier ministre du Nunavut.

Économie et société[modifier | modifier le code]

Atelier d'estampe

Afin de lutter contre l'alcoolisme, le conseil municipal décida d'un statut de « ville sèche » : le commerce de l'alcool est interdit à Pangnirtung.

Le taux de chômage est de 40 %, mais une usine de traitement du poisson offre une quarantaine d'emplois. Les poissons transformés sont des ombles de l'Arctique, des turbots et des flétans.

Existence d'un atelier d'estampes et de tapisseries.

Sources[modifier | modifier le code]

Jacqueline April, « Chez les Inuit du Nunavut », article paru dans L'Actualité, Montréal, Québec, Canada; reproduit dans Courrier international n°693 du 12 février 2004, France.