Alain Etchegoyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Etchegoyen.

Alain Etchegoyen (né à Lille le 16 novembre 1951 – décédé au Mans le 9 avril 2007), intellectuel et avant-dernier commissaire au Plan, était l’auteur d’une vingtaine de livres, essais et romans.

Normalien, agrégé de philosophie et, titulaire d'une maîtrise de thermodynamique, il a enseigné en Terminale et en classes préparatoires au lycée Louis-le-Grand (Paris), au lycée Jules Ferry de Coulommiers (1976-1981, Seine & Marne) et au lycée professionnel Galilée (ZEP de Gennevilliers, Hauts-de-Seine) dans les années 1985.

Carrière[modifier | modifier le code]

Alain Etchegoyen débute sa carrière comme chargé de mission (1979-1982) au CNRS où il crée les clubs CRIN (clubs de relations industrielles) présidés par Pierre Guillaumat ; puis il sera la "plume" de Laurent Fabius au Ministère de l'Industrie et de la Recherche (1982-1984), avant d'effectuer un passage au Commissariat au Plan comme conseiller scientifique (24 avril 2003 - 2 novembre 2005).

En 1985, Alain Etchegoyen fonde l'Association de l'Édition du Corpus des textes philosophiques de langue française et lance un cabinet d'études en sciences sociales qui conseille notamment les groupes Michelin, ELF, BSN (rebaptisé DANONE), Usinor-Sacilor, Louis Vuitton. Il crée les premières expériences d'ethnologie en entreprise. Vers la fin des années 1990, il pilote la reprise de la faïencerie d'art Géo Martel. Au milieu des années 1990, il devient administrateur d'Usinor-Sacilor (Aujourd'hui Mittal).

En 2003, il est sollicité par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, pour diriger le Commissariat général au Plan. Il tenta une réorganisation de l'institution en groupes de projet afin, selon ses termes, de recentrer sa mission "pour un État-Stratège, garant de l'intérêt général et du bien public", en favorisant une démarche prospective soucieuse du long terme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Alain Etchegoyen, Les entreprises ont-elles une âme, Paris, F. Bourin,‎ 1990 (ISBN 2876860457).
  • Alain Etchegoyen, La valse des éthiques, Paris, François Bourin,‎ 1991 (ISBN 2876861100)Prix Médicis essai
  • Éloge de la communication insupportable (1992).
  • Alain Etchegoyen, La démocratie malade du mensonge, Paris, F. Bourin,‎ 1993 (ISBN 2876861534) couronné du Grand prix de l'Académie française.

Le livre débute par une analyse du western de John Ford "L'Homme qui tua Liberty Valance" qui montre que la démocratie peut être fondée sur un mensonge. Si le mensonge est présent et inévitable dans certains cas, il doit néanmoins être contenu dans certaines limites.

Meurtre à la virgule près est un roman policier montrant l'équipe multidisciplinaire du Commissaire Lourdel de la Police Judiciaire lors de l'enquête portant sur la mort de Paule-Andrée Grenelle, une journaliste morte parce qu'elle montait un dossier sur une firme aux méthodes maffieuses et carrément terroristes. La méthode du commissaire est de traquer les fautes de français avec autant d'insistance que le crime lui-même. Lourdel est à l'opposé des flics de cinoche qui ne jurent que par une action musclée et par une langue vulgaire. Lourdel n'hésite pas à s'adjoindre les services d'une consultante en communication qui organisera des ateliers d'écriture qui seront tout autant de séance de Brainstorming pour l'équipe d'enquêteur. S'y joindra aussi un scientifique sommité mondiale sur les prions qui avait eu une prémonition à propos de la mort de la journaliste. À l'opposé de l'équipe du commissaire, les adversaires sont des gens vulgaires dont le niveau de langage est le parfait reflet de la noirceur de leur âme. On y voit aussi les interactions de la police avec les milieux politiques, les avocats et la presse qui sont autant de pointes que l'auteur doit faire à des personnalités qu'il a côtoyées.

Curiosités[modifier | modifier le code]

1) Dans son livre Votre devoir est de vous taire (2005), écrit après la suppression du Commissariat au Plan qu’il dirigeait, Alain Etchegoyen avait consacré quelques pages à Ségolène Royal. Il y évoquait notamment ses relations houleuses avec la candidate socialiste à l’élection présidentielle, alors qu’il était conseiller du Ministre de l’Éducation Claude Allègre.

2) Alain Etchegoyen était un gastronome émérite (il savait préparer des plats très raffinés).

3) Alain Etchegoyen était un grand amateur de cigares (seraient-ils à l'origine de sa maladie ?).

4) Alain Etchegoyen a eu six enfants, de plusieurs femmes différentes.