Abbaye d'Hauterive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye d'Hauterive
Image illustrative de l'article Abbaye d'Hauterive
Vue de l'abbaye

Diocèse Diocèse de Fribourg
Patronage Sainte-Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CXXIII (123)[1]
Fondation 25 février 1138
Dissolution 1848-1939
Abbaye-mère Abbaye de Cherlieu
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles 472 - Kappel (1185-1527)
Congrégation Cisterciens
Période ou style

Coordonnées 46° 45′ 51″ N 7° 07′ 05″ E / 46.764083863586, 7.117997811275846° 45′ 51″ Nord 7° 07′ 05″ Est / 46.764083863586, 7.1179978112758  [2]
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Royaume Bourgogne transjurane
Canton Fribourg
District Sarine
Commune Hauterive
Site http://www.abbaye-hauterive.ch

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Abbaye d'Hauterive

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

(Voir situation sur carte : canton de Fribourg)
Abbaye d'Hauterive

L'abbaye d'Hauterive, est une abbaye cistercienne fondée en 1138 par Guillaume, seigneur de Glâne, à Hauterive dans le district de la Sarine du canton de Fribourg en Suisse[3]. Elle est la plus ancienne abbaye cistercienne de Suisse romande qui soit encore vivante[4],[5]. Les trois autres abbayes sont celles de la Maigrauge fondée en 1255[6], de la Fille-Dieu fondée vers 1239-1240[7] et des cisterciennes-bernardines de Sierre fondée en 1935[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Hauterive (« Altaripa » : la haute rive) est fondée par Guillaume de Glâne, seigneur de Villars-sur-Glâne et d'Arconciel. Entre 1131 et 1137 il fait venir des religieux de l'abbaye de Cherlieu à qui il offre les terrains nécessaire. À cet effet, il fait démolir son château et réemploie les matériaux pour la construction de l'abbaye où il y mourra en février 1142 ou 1143 en qualité de frère convers et sera inhumé dans le cœur.

Les moines en provenance de l'abbaye de Cherlieu vont s'installer pendant une vingtaine d'années aux abords du site qui verra s'élever l'abbaye. Entre 1150 et 1160 l'église, le cloître et les bâtiments communautaires sont érigés avec le bois de la proche forêt. Un siècle plus tard le mur d'enceinte, la chapelle des hôtes, le moulin et la ferme[9] sont construit. Sous la direction de l'abbé Pierre Dives le cloître, une partie des bâtiments et l'église sont reconstruit en pierre entre 1310 et 1330 par une trentaine de tailleurs venus du chantier de la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg[10].

Les terres de l'abbaye provenant de l'héritage de Guillaume de Glâne, celle-ci sera, dans ses premières années, en conflit avec les comtes de Gruyère. En effet un des membres de cette famille, en l'occurrence Rodolphe Ier de Gruyère, avait épousé la sœur de Guillaume et hérité d'une partie des biens de ce dernier. L'abbaye n'aura de cesse de réclamer ces biens qu'elle obtiendra en partie[11].

L'église abbatiale, consacrée en présence de l'évêque Guido de Maligny, date du XIIe siècle et le cloître est gothique.

armes de l'abbaye de Hauterive

Ses Armoiries sont un damier de Bernard de Clairvaux "bande échiquetée de gueule et d'argent", accompagné de celles de Guillaume de Glâne "un lion d'azur couronné, rampant sur fond de gueule, parsemé de petites croix d'argent, et écartelées avec celles de l'ordre"[12]

L'abbaye possedera des maisons à Fribourg dés 1180 ainsi que la seigneurie d'Ecuvillens (siège supposé des seigneurs de Glâne) avec les terres, dîmes et cens dés sa fondation. Elle saura s'allier la protection de Berthold IV de Zähringen puis d'Hartmann V de Kibourg, en remplacement d'Hugues III de Chalon

L'abbaye d'Hauterive n'aura qu'une seule « fille » qui est l'abbaye de Kappel am Albis, fondée en 1185.

Fermeture[modifier | modifier le code]

Elle fut fermée en 1848 par décision du gouvernement radical fribourgeois, à la suite de la Guerre du Sonderbund. Les locaux furent utilisés comme école d'agriculture, puis comme école normale où enseigna notamment l'abbé Bovet.

Retour des moines[modifier | modifier le code]

Une communauté cistercienne venue de l'abbaye autrichienne de Wettingen-Mehrerau y reprit la vie monastique en 1939. Actuellement la liturgie est chantée en partie en latin (empruntant au répertoire du chant grégorien cistercien traditionnel), et en partie en français (selon une harmonisation étroitement inspirée du plain chant).

18 moines cisterciens vivent à l'abbaye d'Hauterive.

Orgues[modifier | modifier le code]

Depuis le XIVe siècle les orgues sont utilisées dans les abbayes cisterciennes pour soutenir le chant de l'office divin. Ainsi en fut-il aussi à Hauterive. Au XVIIe siècle, l'abbaye possédait même deux orgues.

Au XIXe siècle le facteur d'orgues Aloys Mooser (1770-1839) y créa un instrument d'une sonorité exceptionnelle, à une époque où l'église était utilisée à d'autres fins que monastiques.

En 1954, pour des raisons de gestion du patrimoine culturel les orgues furent transférées à l'église Saint-Michel de Fribourg.

Un petit orgue le remplaça partir de 1956, mais il s'avéra inadapté au renouveau liturgique et musical qui suivit le concile Vatican II : Les moines étaient à la recherche d'un nouvel instrument. Construit par la manufacture Kuhn SA, il a été béni et inauguré le 20 novembre 2011.

Liste des anciens abbés[13][modifier | modifier le code]

  • Girard, abbé de 1137 à sa mort en 1157
  • Hugues de Pont, abbé vers 1150-1165
  • Ponce, abbé en 1162
  • Astralabe, abbé vers 1164
  • Guillaume, abbé en 1172
  • Pierre de Gruyère[14], abbé vers 1250
  • Guy de Farvagny, abbé de 1268 à 1295
  • Wibert, abbé en 1284
  • Ulrich, abbé en 1312
  • Pierre Dives, abbé de 1320 à 1328
  • Rodolphe de Blonay, abbé de 1358 à 1368, il décède en 1387/90
  • Jean d'Avrie, abbé en 1389, il décède en 1394
  • Conon de Treyvaux, abbé de 1394 à 1404, il décède en 1405
  • Pierre d'Avrie, abbé de 1405 à sa mort en 1449
  • Johann Speglin, abbé de 1500 à 1511, il décède en 1523
  • Antoine Dupasquier, abbé de 1609 à sa mort en 1614
  • Guillaume Moënnat, abbé de 1616 à sa mort en 1640
  • Clément du Mont succède au précédent
  • Dominique Buman, abbé en 1660
  • Antoine de Reynold, abbé en 1700
  • Antoine Constantin de Maillardoz, abbé, il décède en 1754
  • Bernard-Emmanuel de Lenzbourg, abbé de 1761 à sa mort en 1795
  • Robert Gendre, abbé de 1795 jusqu'à sa mort en 1812
  • Aloys Dosson, dernier abbé jusqu'en 1848

Liste des abbés récents[modifier | modifier le code]

  • Dom Sighard Kleiner, premier prieur de la communauté restaurée: 1939-1950 (décédé en 1995).
  • Dom Bernard Kaul, abbé de 1950 à 1994 (démissionnaire).
  • Dom Mauro-Giuseppe Lepori, abbé depuis 1994 à 2010 (nommé Abbé Général de l'Ordre Cistercien à Rome le 2 septembre 2010)
  • Dom Marc de Pothuau, né en 1970. Entré à Hauterive en 1995, premiers vœux monastiques en 1997, Profession solennelle en 2000, a été ordonné prêtre en 2007 (originaire du Limousin France) (60e abbé) depuis le 14 septembre 2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 143.
  2. « Hauterive », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 18 février 2014).
  3. « Histoire de l'abbaye d'Hauterive », sur www.abbaye-hauterive.ch (consulté le 17 mars 2013)
  4. « Liste des communautés masculines en Suisse », sur kath.ch (consulté le 17 mars 2013)
  5. « Liste des communautés féminines en Suisse », sur kath.ch (consulté le 17 mars 2013)
  6. « Histoire de l'abbaye de Maigrauge », sur maigrauge.ch (consulté le 17 mars 2013)
  7. « Histoire de l'abbaye Notre Dame, Fille-Dieu », sur fille-dieu.ch (consulté le 17 mars 2013)
  8. « Histoire des cisterciennes-bernardines de Sierre », sur kath.ch (consulté le 17 mars 2013)
  9. Nommée en premier lieu « Combes » elle prendra le nom de Grangeneuve en 1263
  10. Vivre au monastère Hauterive
  11. Mémoires et documents, Volume 10
  12. L'Abbaye de la Maigrauge, page 30 [1] et A-F, page 67 [2]
  13. La liste est incomplète
  14. fils de Rodolphe II de Gruyère

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]