Abbaye Saint-Michel de Frigolet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye Saint-Michel et Saint-Michel.
Abbaye Saint-Michel
Image illustrative de l'article Abbaye Saint-Michel de Frigolet
Présentation
Propriétaire Commune
Privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1921)
 Inscrit MH (1995)
Site web www.frigolet.com
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Commune Tarascon
Localisation
Coordonnées 43° 51′ 31″ N 4° 43′ 40″ E / 43.85856, 4.7277543° 51′ 31″ Nord 4° 43′ 40″ Est / 43.85856, 4.72775  

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Abbaye Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Michel

L’abbaye Saint-Michel de Frigolet est une abbaye de chanoines prémontrés, située près de Tarascon à l'intérieur de la Montagnette, dans le département des Bouches-du-Rhône. Isolée dans un vallon sauvage au milieu des pins, des oliviers et des cyprès, elle tire son nom de ferigoulo, le thym en langue provençale. L'abbaye accueille une communauté de Prémontrés et dispose de deux hôtelleries monastiques, une librairie et un restaurant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son histoire commence dès le XIIe siècle où s’est installée la première communauté religieuse. En 1133, le nom du prieuré est mentionné pour la première fois. Une communauté de Chanoines réguliers de saint Augustin est regroupé autour de son prieur Guillaume de Loubières. Le pape Adrien IV confirme cette installation en 1155.

Au XIVe siècle, l'abbaye tombe en décadence, et entraine le départ des chanoines. Ce n'est qu'au XVIIe siècle, que l'abbaye est de nouveau occupée par des augustins et des religieux Hiéronymites (ou Pères de Saint-Jérôme) qui font revivre le prieuré jusqu'à la Révolution.

Le 6 juillet 1788, la bibliothèque est détruite par un incendie. En 1791, tandis que la Révolution fait rage, le couvent est saisi et les quatre derniers moines présents dans l'abbaye sont dispersés.

Entre 1831 et 1841, le site devient un collège que fréquente Frédéric Mistral, quelques années plus tard, en 1858, l'abbaye est rachetée par le Diocèse d'Aix et la vie conventuelle restaurée par le père Edmond Boulbon (1817-1883), religieux trappiste, devenu prémontré, qui est à l'origine de la restauration de l'ordre en France.

Le 6 juin 1869, le Pape Pie IX élève le prieuré de Frigolet au rang d'Abbaye

Le Père Edmond Boulbon en est le premier abbé et connaitra en 1880, trois ans avant sa mort, l'expulsion des religieux par l'armée[1], ils seront même contraints à l'exil à l'abbaye de Leffe, près de Dinant, en Belgique en 1903. Il faudra attendre 1923, pour qu'ils retrouvent l'abbaye.

Aujourd’hui, la communauté religieuse de Saint-Michel de Frigolet qui y est installée appartient à l'Ordre des Chanoines réguliers de Prémontré et suit la règle de vie de saint Augustin. Les Prémontrés sont des religieux actifs et contemplatifs. Les frères se consacrent principalement à la prière, toutefois, ils accueillent également les visiteurs, hôtes de passage, jeunes et retraitants.

Architecture[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église abbatiale.
  • L'église saint-Michel, romane, date du XIIe siècle, très restaurée au XIXe siècle, elle est agrandie d'une travée à l'ouest. La structure romane de la chapelle du XIIe sièlcle, Notre-Dame du Bon Remède, est cachée sous une décoration baroque de boiseries et de tableaux du XVIIe siècle.
  • La basilique de l'Immaculée Conception de style néogothique, a été consacrée en 1866. L'intérieur de la grande nef est entièrement recouvert de peintures murales à l'huile sur le modèle de la Sainte Chapelle à Paris.
  • Le cloître de pur style roman date du XIIe siècle, il a été remanié au XVIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. épisode relaté par Alphonse Daudet dans son roman Port-Tarascon

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :