AFI (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AFI.

AFI

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les membres d'AFI en 2010 au Birmingham, Alabama. Dans les sens d'une aiguilles d'une montre : Davey Havok, Hunter Burgan, Jade Puget, Adam Carson.

Informations générales
Pays d'origine Ukiah, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock alternatif[1]
Punk rock
Post-hardcore,
Horror punk[2],[3]
Punk hardcore[4],[5]
Années actives 1991 – Aujourd'hui
Labels Interscope, DreamWorks, Nitro, Adeline, Wingnut, Key Lime Pie
Site officiel http://www.afireinside.net/
Composition du groupe
Membres Davey Havok
Jade Puget
Adam Carson
Hunter Burgan
Logo

AFI (A Fire Inside) est un groupe de rock alternatif formé en 1991 à Ukiah en Californie.

Formation[modifier | modifier le code]

La composition actuelle du groupe est : Davey Havok au chant, Jade Puget à la guitare, Hunter Burgan à la basse et Adam Carson à la batterie.

Influences[modifier | modifier le code]

AFI au Live Earth.

Le son d'AFI est reconnaissable à la voix de Davey Havok, une distorsion de guitare, servi par des accords barrés, un rythme de batterie donné par Adam Carson, ainsi que le travail discret de Hunter à la basse; et par leurs influences old school non dissimulées, telles que Misfits, The Cure ou des groupes de hardcore tels que Minor Threat ou Sick of It All. Au niveau lyrique, la peine, le désespoir se remarquent aisément; le clip de Silver And Cold offre d'ailleurs une vue sur le suicide, ce qui témoigne du sens de leur musique. Un exemple flagrant de leur sensibilité émotionnelle serait Kiss And Control, de l'album Decemberunderground, chanson dans laquelle la tristesse est évidente. Afi a aussi comme influence The offspring, sum 41, rancid.

Historique[modifier | modifier le code]

La sensibilité lyrique du groupe s'est exprimée de différentes façons au cours des différentes phases de leur carrière. En effet, on pourrait diviser leur carrière en trois phases, c'est-à-dire la phase Hardcore-Punk, la phase Horror Punk et la phase «Mainstream».

Phase Hardcore-Punk[modifier | modifier le code]

Cette période est caractérisée par les débuts du groupe et par la sortie de maints E.P et de deux L.P., Answer That and Stay Fashionable ainsi que Very Proud of Ya. Dans ces albums, A Fire Inside livre un Punk Rock rapide et assez agressif. Le tout, accompagné des «miaulements» de Davey Havok et des solos de guitare de Mark Stopholese.

L'album de transition: Shut Your Mouth and Open Your Eyes[modifier | modifier le code]

Suite aux deux premiers albums, les membres du groupe prennent un virage important dans leur carrière. Ils commencent à écrire des textes plus sérieux et plus sombres. En effet, et c'est Shut Your Mouth and Open Your Eyes qui marquera ce tournant. L'album sera marqué par un Hardcore plus agressif, des guitares plus présentes et des chants souvent criés. Les thèmes « adolescents » des premiers albums seront dès lors beaucoup moins présents et on assistera également à un changement dans l'image projetée par les membres du groupe. Ainsi, la formation sera plus souvent vêtue de noir. L'art illustré sur la pochette de l'album « SYMAOYE » est également lié à cette tendance axée sur le noir et le mystérieux.

Phase Horror Punk[modifier | modifier le code]

Black Sails in the Sunset[modifier | modifier le code]

Cet album a assurément marqué de manière positive, en général, les fans du groupe. L'album est caractérisé par un son un peu plus lourd que les autres albums, mais aussi par un rapprochement explicite avec la sous-culture gothique. À ce moment, les thèmes abordés dans les paroles font souvent référence à la mort, à un monde mystique, à la religion et à la souffrance. On remarque également dans l'album, l'apparition de morceaux où Davey chante doucement, sans crier. Il ne faut pas oublier que c'est l'album où on voit pour la première fois la composition la plus stable du groupe, c'est-à-dire celle que l'on connait encore aujourd'hui avec Davey, Adam, Hunter et Jade.

All Hallows E.P et The Art of Drowning[modifier | modifier le code]

Ces deux albums sont la suite logique de Black Sails in the sunset. On y retrouve une sonorité un peu plus allégée, des rythmes aussi rapide, des vocales similaires à celles de BSITS et des thématiques lyriques s'approchant de celles des groupes de Horror-Punk tel que Misfits. Cependant, AFI s'y prendra de façon plus romancé que les inventeurs du Horror-Punk. Ces derniers ayant abordé l'horreur de façon crue et amenée avec de l'humour noir, AFI, eux, aborderont des thématiques obscures de façon plus polie. Parmi ces thèmes, on peut parler de surnaturel, de la mort, de sorcellerie, etc. Par ailleurs, la chanson The boy who Destroyed the world et ses accents punk fut rendue célèbre par une vidéo en ligne sur Rodney Mullen.

Ainsi, ils livreront All Hallows E.P en 1999(même année que BSITS). Ce E.P de quatre titres se distinguera des autres E.P du groupe. Sa thématique est, explicitement, la fête d'Halloween et de la Toussaint, d'où son nom « All Hallows » (traduction littérale de « Toussaint »). On y reprend même noblement la célèbre chanson Halloween de The Misfits. En 2000 paraîtra The Art of Drowning, un album qui reprend la sonorité de All Hallows E.P et qui continue sur le chemin du Horror-Punk. Au menu on retrouve, une citation tirée du film Beetlejuice de Tim Burton, la première chanson douce du groupe ainsi que la présence de l'«artwork» d'Alan Forbes représentant, de façon étonnante, les titres de l'album.

Phase Mainstream[modifier | modifier le code]

Suite au succès de The Art of Drowning, AFI se fait courtiser par des compagnies de disques commerciales. À l'époque, le groupe était sous le label du chanteur de The Offspring Dexter Holland, Nitro Records. Sous les conseils de ce dernier, AFI décident de signer avec DreamWorks. Ils justifieront leur décision en affirmant que la compagnie était prête à leur offrir une grande liberté artistique.

Sing The Sorrow[modifier | modifier le code]

Le premier L.P à paraître sous l'étiquette DreamWorks fut Sing the Sorrow en 2003, qui est encore leur plus grand succès commercial à ce jour.

Ce nouvel album déstabilise les fans de la première heure. En effet, la musique du groupe tranche radicalement avec leurs productions beaucoup plus Punk hardcore d'auparavant, montrant un groupe plus calme avec un son plus élaboré, un Davey Havok qui chante vraiment et qui impressionne par son vaste registre vocal grandement ignoré sur les efforts précédents. Tout de même, l'album contient autant de piste très calmes qu'agressive.

Le videoclip Girl's Not Grey prend d'assaut les ondes de MTV2 aux États-Unis. Il se fait remarquer rapidement et fait même gagner un prix, aux MTV Video Music Awards en 2003, au groupe.

Les autres vidéoclips sont tout aussi éclatés. Ils sont théâtraux et excentriques. Le groupe avoue mettre tout son cœur dans leurs clips.

Decemberunderground[modifier | modifier le code]

Sortie le 6 juin 2006. Il s'agit du septième album du quatuor. C'est un opus plus pop et emo, avec des sonorités électroniques et instrumentales. Le premier single tiré de cet album est Miss Murder. La chanson a été chantée en direct lors de la cérémonie des MTV Movie Awards 2006. Quelques mois plus tard, elle est en nomination aux MTV Video Music Awards 2006 dans la catégorie Meilleure Chanson Rock. Grâce à l'appui et à tous les votes de ses fans, les gars mettent la main sur le MoonMan en remerciant longuement leurs fidèles admirateurs.

La chanson Miss Murder fait partie de la tracklist de Guitar Hero III : Legends of Rock.

Decemberunderground a d'ailleurs été récemment certifié platine (500 000 copies vendues).

Le second single du disque est Love Like Winter.

La chanson Prelude 12/21 est jouée dans la saison 4 des Frères Scott dans l'episode 06, ainsi que dans la saison 6, épisode 9, de Smallville.

Crash Love[modifier | modifier le code]

Le huitième album du groupe est sorti sur le label Interscope Records le 29 septembre 2009, produit par Joe McGrath et Jacknife Lee (producteur entre autres de The Hives, Snow Patrol, Bloc Party, Weezer et R.E.M.).

Les membres du groupe l'ont essentiellement qualifié d'album rock, proche du son que produit entre autres The Cure, The Smiths, Morrissey, New Order ou Alkaline Trio.

La chanson Medicate, premier single de cet album, fait partie de la tracklist de Guitar Hero 5. Le deuxième single est Beautiful Thieves.

Burials[modifier | modifier le code]

Burials, neuvième album du groupe, est sorti le 11 octobre 2013 sur le label Republic records. Il est produit par Gil Norton (Foo Fighters, Pixies, Feeder, Jimmy Eat world...)

Il en ressort un son plus électronique et affiné et plus « pop » que les précédents albums. Havok choisit des timbres définitivement plus aigus et moins criés sur la lancée de l'album de 2009, poussé par des basses et guitares recherchant plus de mélodie que de rythmique, laissant une plus grande marge de manœuvre a des rythmes de batterie très travaillés.

L'album a sucité une campagne marketing au cours de laquelle le groupe refait entièrement la page de son site web et lance plusieurs albums en version limitée.

Le premier single de l'album 17 Crimes apparaît peu après le lancement du nouveau site qui proposait auparavant plusieurs vidéo trailers de l'album accompagné de symboles mystérieux, prisés par le groupe et illustrant de manière générale la perspective de l'album. Les deux autres singles sont The conductor et No Resurrection.

Discographie[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

La chanson Prelude 12-21 est utilisé dans l'épisode 9 (intitulé "Sous terre") de la saison 6 de la série Smallville, et dans la série Les frères Scott

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]