Xzibit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xzibit
Description de cette image, également commentée ci-après

Xzibit sur scène à Berlin, en Allemagne, en 2007.

Informations générales
Surnom X to the Z
Nom de naissance Alvin Nathaniel Joiner
Naissance (41 ans)
Détroit, Michigan, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, acteur, animateur de télévision
Genre musical Hip-hop, rap West Coast, gangsta rap, rap hardcore, G-funk, horrorcore
Instruments Voix
Années actives Depuis 1994
Labels Loud, Sony, Koch, Open Bar
Site officiel xzibit.com

Xzibit, de son vrai nom Alvin Nathaniel Joiner, né le à Détroit, dans le Michigan, est un rappeur, acteur et animateur de télévision américain. Il est aussi connu pour son ancienne émission Pimp My Ride sur la chaîne américaine MTV. Il se consacre initialement à une carrière musicale dans la scène rap West Coast, se lançant avec l'album At the Speed of Life et collaborant avec d'autres artistes et groupes à succès comme Eminem, Cypress Hill, Snoop Dogg, Ice Cube, Dr. Dre, Knoc-turn'al, Timbaland, Limp Bizkit, Alice Cooper, Game, 50 Cent et Within Temptation. Il se différencie par son flow rapide, dansant et agressif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts (1974–1999)[modifier | modifier le code]

Xzibit à Hambourg, en Allemagne, en 1998.

Alvin Nathaniel Joiner est né le à Détroit, dans le Michigan[1], et élevé par une mère célibataire. Son père quitte la famille pour se consacrer à sa carrière d'évangéliste, laissant Alvin à sa mère aux côtés de ses quatre frères et sœurs. Après le décès de sa mère lorsqu'il est âgé de 9 ans[2], il emménage avec son père. Son père s'est depuis remarié et habite à Albuquerque, dans le Nouveau-Mexique. Joiner vit à Albuquerque entre ses 10 et 17 ans, et se lance dans la rime. Cependant, il connait quelques démêlées judiciaires et finit par vivre aux côtés de sa sœur en Californie. C'est à cet endroit qu'il se consacre au hip-hop. Il se réconcilie par la suite avec son père, comme en témoignent les paroles dans son deuxième album[3].

Avant de se consacrer au hip-hop à l'âge de 14 ans, Xzibit se lance en tournée avec le Wu-Tang Clan, mais quitte le groupe à cause de divergences artistiques. Il fait sa première apparition officielle dans l'album Coast II Coast du groupe Tha Alkaholiks en 1995 sur la chanson Hit and Run, puis dans l'album IV Life de King Tees sur la chanson Free Style Ghetto. Après une tournée avec le Likwit Crew la même année, Xzibit signe au label Loud Records[1], et publie son premier album, At the Speed of Life, en 1996[4]. L'album est bien accueilli par la presse spécialisée, et atteint la 22e place des Billboard RnB Albums, ainsi que la 74e place du Billboard 200[5]. Il contient le single à succès Paparazzi qui atteint la 86e place du Billboard Hot 100[1],[5].

Après deux ans passés à solidifier sa réputation de rappeurs West Coast underground, et de tournées avec le Likwit Crew, Xzibit publie son deuxième album, 40 Dayz and 40 Nightz le [6]. L'album atteint la 58e place du Billboard 200, la 14e place des RnB Albums[7],[8] ainsi que la 50e place des classements canadiens[1]. Comme pour son prédécesseur, il est positivement accueilli par la presse spécialisée et contient quatre singles, incluant What U See Is What U Get qui est classé 50e des classements américains[8]. Entretemps, sa popularité grandissante attire le regard du producteur Dr. Dre, qui le fera participer à son album 2001[1]. La même année, il participe aux albums Tha Streetz Iz a Mutha de Kurupt, A Prince Among Thieves de Prince Paul, This or That de Sway and King Tech, et Rap Life de Tash[1]. Il termine l'année 1999 en jouant dans le film The Breaks et en fondant son propre label, Open Bar Entertainment.

De Restless et Man vs. Machine (2000–2003)[modifier | modifier le code]

Xzibit publie son troisième album Restless, le [9]. Dr. Dre servant personnellement de producteur exécutif pour le single à succès X, l'album fait participer de nombreux artistes à succès incluant Snoop Dogg, Eminem, KRS-One, Nate Dogg, Erick Sermon, DJ Quik, Sir Jinx, Rockwilder, Scott Storch, Rick Rock, Soopafly, et Battlecat[1]. L'album se classe 12e du Billboard 200[10], et se vend à plus de 1,5 million d'exemplaires rien qu'aux États-Unis. Par la suite, Dr. Dre invite Xzibit à jouer à sa tournée Up in Smoke Tour en milieu d'année 2000, avec Snoop Dogg, Eminem et Ice Cube, entre autres. La même année, il joue dans le film Tha Eastsidaz du groupe homonyme et devient un personnage du jeu vidéo Madden NFL 2001. Il continue sa carrière d'acteur dans le film The Wash, avec Dr. Dre et Snoop Dogg, en 2001 et The Slim Shady Show et 8 Mile avec Eminem, en 2001 et 2002, respectivement. Il publie aussi deux films live en 2001 dont Xzibit: Restless Xposed.

En 2002, Xzibit revient avec son quatrième album, Man vs. Machine, le 1er octobre[7],[11]. L'album atteint le succès de son prédécesseur grâce encore une fois à la participation d'artistes à succès comme Dr. Dre, DJ Premier, Snoop Dogg, Eminem, Nate Dogg, et Anthony Hamilton[1]. Il contient les singles Choke Me, Spank Me (Pull My Hair), My Name, Symphony In X Major et Multiply. Initialement certifié disque de platine par la RIAA[1], Man vs. Machine atteint la première place des RnB Albums, la troisième place du Billboard 200 et la huitième place des classements canadiens[12]. L'album est ensuite certifié disque d'or[13]. Xzibit continue de collaborer avec ses amis les plus proches, essentiellement Ras Kass et Saafir, et il forme avec eux The Golden State Project qui est un collectif de rap[14]. Sa fidélité à la West Coast et à ses partenaires lui fait gagner de plus en plus respect vis-à-vis de ses fans.

Pimp My Ride, Weapons of Mass Destruction et Full Circle (2004–2007)[modifier | modifier le code]

Xzibit à Berlin en 2005, posant pour la promotion de son album Weapons of Mass Destruction.

En 2004, Xzibit commence à tourner sa propre émission appelée Pimp My Ride, diffusée sur la chaîne américaine MTV. À cet instant, sa popularité ne cesse de grimper auprès du grand public. L'émission se centre sur Xzibit, chargé de donner une nouvelle jeunesse aux voitures de particuliers qu'il visite à l'improviste en début d'émission. L'émission ne dure que trois ans, jusqu'à son annulation en 2007[1]. Il participe à une parodie de Pimp My Ride sur la chaîne Adult Swim, intitulée The Boondocks. Il participe aussi à quelques épisodes de l'émission Les Maçons du cœur. En 2008, Xzibit devient malgré lui un mème Internet en raison de son rôle dans l'émission Pimp my Ride ; ces mèmes commencent par sa célèbre formule « Yo Dawg », et ont en général le même type de phrase : ils parodient sa tendance à affubler toutes les voitures qu'il « tune » d'objets improbables à partir des goûts du propriétaire[15].

En parallèle, musicalement parlant, Xzibit publie sa deuxième compilation, Appetite for Destruction en featuring avec 50 Cent. Il suit de son cinquième album, Weapons of Mass Destruction, le [16], qui atteint la 43e place du Billboard 200[7],[17]. Pour cet album, il se réunit avec Columbia Records, après sa séparation avec le producteur Dr. Dre pour ne pas avoir assez promu son album Man vs. Machine[7]. L'album est certifié disque d'or[18]. Son single Hey Now (Mean Muggin) avec Keri Hilson marque son dernier succès dans le Billboard Hot 100, à la 93e, son second single Muthafucka ne parvenant pas aux classements. Il joue en parallèle dans le film Full Clip, avec Busta Rhymes, et dans un épisode des Experts : Miami, et publie un documentaire avec son nouveau groupe Strong Arm Steady. En 2005, Xzibit fait un duo avec le mythique chanteur de hard rock Alice Cooper. Le titre est présent sur l'album de ce dernier qui s'intitule Dirty Diamonds où le titre bonus Stand est présent sur la version européenne.

L'année suivante, en 2006, il consacre sa carrière d'acteur dans les blockbusters de Hollywood Derailed dans le rôle de Dexter, XXX 2: The Next Level dans le rôle de Zeke, et Hoodwinked dans lequel il prête sa voix à Chief Ted Grizzly[7]. En 2006, il joue dans le drama Gridiron Gang sous le nom de Malcolm Moore. La même année, il publie son sixième album, Full Circle le 17 octobre, au label Koch Records[19]. L'album atteint la 50e du Billboard 200[20], mais ne se vend qu'à 120 000 exemplaires aux États-Unis. Aucun single n'atteint les classements, hormis Concentrate qui est classé 68e en Allemagne. L'album fait participer Kurupt, T-Pain et The Game, avec qui il assiste à son album Doctor's Advocate, sur la chanson California Vacation

Pause, carrière d'acteur et Napalm (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Xzibit au Gumball 3000 Rally de Londres, en 2007.

Après l'annulation de Pimp My Ride en 2007[1], Xzibit ne publiera aucun album les deux années qui suivent. Il joue dans The X-Files: I Want to Believe dans le rôle de Mosley Drummy, et dans American Violet dans le rôle de Darrell Hughes ; cependant, il ne parvient pas à gagner autant financièrement qu'avant, passant $ 500000 par an à $ 70000[21]. Il participe aussi au film concert Tha Alkaholiks: Live from Rehab du groupe Tha Alkaholiks. En 2009, il joue dans le film The Bad Lieutenant: Port of Call New Orleans.

En , il apparaît dans le film de Cam'Ron et 50 Cent intitulé G'd Up produit par le rappeur Jay-Z. Le 19 octobre 2011, il annonce le titre d'un nouvel album, Napalm[22]. Napalm est publié le 9 octobre 2012, et Xzibit fait son apparition aux BET Hip Hop Awards. Le 29 octobre 2012, Xzibit annonce la tournée Collateral Damage avec 16 dates pour le Canada, lancée en début novembre[23]. La tournée s'étend finalement en 18 dates, et Xzibit annonce une tournée mondiale pour début 2013[24].

Xzibit a pour projet de mettre fin à sa carrière en 2013[réf. nécessaire]. Fin 2013, Xzibit enregistre un duo avec Sharon Den Adel de Within Temptation, And We Run pour l'album Hydra

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Jason Birchmeier, « Xzibit Biography », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  2. (en) « Xzibit Profile », sur HotNewHipHop (consulté le 8 janvier 2016).
  3. (en) « Xzibit Biography – life, family, childhood, children, parents, name, school, mother – Newsmakers Cumulation », Notablebiographies,‎ 2005 (consulté le 22 mars 2012).
  4. (en) Leo Stanley, « Xzibit - At the Speed of Life Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  5. a et b (en) « Xzibit - At the Speed of Life Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  6. (en) Matt Conaway, « Xzibit - 40 Dayz and 40 Nightz Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  7. a, b, c, d et e (en) « Xzibit Biography », sur Starpulse (consulté le 8 janvier 2016).
  8. a et b (en) « Xzibit - 40 Dayz and 40 Nightz Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  9. (en) Matt Conaway, « Xzibit - Restless Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  10. (en) « Xzibit - Restless Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  11. (en) M.F. DiBella, « Xzibit - Man vs. Machine Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  12. (en) « Xzibit - Man vs. Machine Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  13. (en) « Xzibit Biography », Xzibitcentral (consulté le 2 juillet 2012).
  14. (en) Manhunt, « Xzibit Gearing Up For Golden State Project »,‎ (consulté le 6 septembre 2006).
  15. (en) « Xzibit Yo Dawg », sur knowyourmeme (consulté le 5 mars 2014).
  16. (en) Jason Birchmeier, « Xzibit - Weapons of Mass Destruction Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  17. (en) « Xzibit - Weapons of Mass Destruction Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  18. (en) Weapons of Mass Destruction. RIAA, (consulté le 27 novembre 2007).
  19. (en) David Jeffries, « Xzibit - Full Circle Overview », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  20. (en) « Xzibit - Full Circle Awards », sur AllMusic (consulté le 8 janvier 2016).
  21. (en) « Xzibit no longer enjoying a pimped lifestyle », The Detroit News (consulté le 6 janvier 2011).
  22. (en) Slava Kuperstein, « Xzibit Talks New Album "Napalm," First Time Meeting Dr. Dre And Snoop Dogg | Get The Latest Hip Hop News, Rap News & Hip Hop Album Sales », HipHop DX,‎ (consulté le 22 mars 2012).
  23. 29 October 2012 by XzibitCentral.com, « Xzibit Announces 16 Show Canada Collateral Damage Tour on the Napalm World Tour », XzibitCentral,‎ (consulté le 29 octobre 2012).
  24. (en) « Xzibit adds 2 more Shows to the Canada Collateral Damage Tour on the Napalm World Tour », XzibitCentral,‎ (consulté le 19 novembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]