Loud Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loud.
Loud Records
Filiale Universal Music Group
Fondation 1992, 2007
Disparition 2002, 2012
Fondateur Steve Rifkind
Statut Fermé
Maison de disques SRC Records
Genre Varié
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Siège 79 5th. Avenue, New York, État de New York

Loud Records est un label discographique indépendant de hip-hop américain, ancienne filiale de SRC Records, fondé en 1992 par Steve Rifkind. Loud compte parmi ses collaborations Wu-Tang Clan, Big Pun, Mobb Deep, The Beatnuts, M.O.P., Tha Alkaholiks, Pete Rock, Lil' Flip, Project Pat, Xzibit, Twista, Dead Prez, The Dwellas et The X-ecutioners.

Le label cesse ses activités en 2002. Il est originellement distribué par Zoo Entertainment et ensuite distribué par RCA Records jusqu'en 1999, puis attribuée à Columbia Records.

Histoire[modifier | modifier le code]

Steve Rifkind lance Lourd Records en 1992[1]. En 2000, le CEO du label Violator Records, Chris Lighty, se joint au label comme vice-président exécutif[2].

Au cours de son existence, Loud Records publie de nombreux artistes et groupes à succès. En 1992, il propulse le Wu-Tang Clan avec la publication de leur album Enter the Wu-Tang (36 Chambers)[3]. Le groupe dead prez publie son album lets get free le à Loud Records[4]. Le groupe M.O.P. publie son album Warriorz le au label[5]. Killarmy publie son album Fear, Love and War le au label[6]. Le Wu-Tang Clan publie son album Iron Flag au label le [7]. The X-Ecutioners publient leur album Built From Scratch au label le [8].

Rifkind lance ensuite SRC Records (Street Records Corporation), distribué par Universal Motown, en 2002, la même année durant laquelle Sony Music ferme Loud Records[1]. SRC, comme pour Loud Records, connait le succès, notamment avec la publication d'albums comme Konvicted de Akon, vendu à trois millions d'exemplaires, et de singles comme I Love College d'Asher Roth, qui atteint la 12e place du Billboard Hot 100 et s'écoule à plus d'un million d'exemplaires[1]. En juin 2007, Sony Music fait revivre le label, qui sera racheté par Rifkind, qui en fera une filiale de SRC Records. Son premier groupe à signer de nouveau au label est Wu-Tang Clan[9].

En 2011, Asher signe chez Def Jam via SRC, ce que Rifkind considère comme un « nouveau commencement » sur son compte Twitter[10]. Le 29 juillet 2012, Steve Rifkind annonce son départ d'Universal Records le 1er septembre 2012[11]. Le même jour, les labels SRC et Loud cessent leurs activités. En 2013, le magazine XXL cite Loud Records dans sa liste des 14 labels de hip-hop désormais fermés[12].

Anciens artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Steve Rifkind, Loud Music and SRC Records Founder, Leaves Universal », sur Hollywood Reporter, (consulté le 6 mars 2016).
  2. (en) « Violator CEO Chris Lighty Joins Loud Records », sur MTV News (consulté le 6 mars 2016).
  3. (en) « Wu-Tang Clan and Steve Rifkind Together Again with Loud Records Release of The 8 Diagrams », sur DJ Booth (consulté le 6 mars 2016).
  4. (en) « dead prez: lets get free », sur UndergroundHipHop (consulté le 6 mars 2016).
  5. (en) « M.O.P - Warriorz », sur UndergroundHipHop (consulté le 6 mars 2016).
  6. (en) « Killarmy - Fear, Love and War », sur UndergroundHipHop (consulté le 6 mars 2016).
  7. (en) « Wu-Tang Clan - Iron Flag », sur UndergroundHipHop (consulté le 6 mars 2016).
  8. (en) « The X-Ecutioners: Built From Scratch », sur UndergroundHipHop (consulté le 6 mars 2016).
  9. (en) « And I Quote: Asher Roth, T.I., Rick Ross, Lyor Cohen, Nick Cannon », sur BET, (consulté le 6 mars 2016).
  10. (en) « Asher Roth Signs to Def Jam Through SRC Label, Loud Records Resurrected », sur XXL, (consulté le 6 mars 2016).
  11. (en) « Steve Rifkind, Chairman/CEO of SRC Records, Leaving Universal », sur Billboard, (consulté le 6 mars 2016).
  12. (en) « 14 Defunct Hip-Hop Labels », sur XXL, (consulté le 6 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]