Vignols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vignols
Vignols
Le bourg de Vignols vu depuis le viaduc du chemin de fer.
Blason de Vignols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Arrondissement de Brive-la-Gaillarde
Canton L'Yssandonnais
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Brive
Maire
Mandat
Raymond Pagnon
2014-2020
Code postal 19130
Code commune 19286
Démographie
Gentilé Vignolais - Vignolaises[1].
Population
municipale
557 hab. (2016 en diminution de 5,91 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 09″ nord, 1° 23′ 23″ est
Altitude Min. 137 m
Max. 394 m
Superficie 15,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Vignols

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Vignols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vignols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vignols
Liens
Site web Site officiel

Vignols est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans la moitié ouest du département de la Corrèze, en limite nord de l'Yssandonnais, la commune de Vignols s'étend sur 15,41 km2. Elle est bordée à l'est sur environ quatre kilomètres par la Loyre, un affluent de la Vézère.

L'altitude minimale, 137 mètres, se trouve localisée à l'extrême sud-ouest, au nord du lieu-dit le Moulin de Champagne, là où un affluent du ruisseau du Mayne quitte la commune et entre sur celle de Saint-Solve[2]. L'altitude maximale avec 394 mètres est située tout au nord, au lieu-dit le Caillou[3].

À l'intersection des routes départementales (RD) 9E2 et 31 et desservi par la ligne ferroviaire de Nexon à Brive-la-Gaillarde en gare de Vignols - Saint-Solve, le bourg de Vignols est situé, en distances orthodromiques, 18 kilomètres au sud-ouest d'Uzerche, et 21 kilomètres au nord-ouest de Brive-la-Gaillarde. La commune est également desservie par les RD 31E3, 86 et 134.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vignols est limitrophe de huit autres communes. Au nord, Saint-Sornin-Lavolps n'est limitrophe que sur un peu plus de 200 mètres et au sud-ouest, Saint-Cyr-la-Roche est limitrophe sur une distance équivalente. À l'ouest, le territoire communal est distant de près de 600 mètres.de celui de Chabrignac.

Carte de Vignols et des communes avoisinantes.
Communes limitrophes de Vignols
Lascaux Saint-Sornin-Lavolps Beyssac
Saint-Bonnet-la-Rivière Vignols Orgnac-sur-Vézère
Saint-Cyr-la-Roche Saint-Solve Voutezac

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.

Le premier acte sur lequel le nom de Vignols figure date de 766. Après avoir pillé et ravagé le village, Pépin le bref en fit donc, pour se faire pardonner ses péchés, cadeau à l'évêque de Limoges. C'est pourquoi jusqu'à la Révolution, Vignols fit partie des biens du chapitre Saint-Étienne. Bien exposées, les terres des coteaux fournirent le vin pour tout l'évêché de Limoges. Le nom de Vignols marque bien cette réputation que les 2 000 barriques produites annuellement justifiaient autrefois. Cette culture a presque complètement disparu.

Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la prospérité de la commune venait essentiellement de l'agriculture et des carrières d'ardoises dont la production recouvre encore beaucoup de toits du bourg. En 1872, la construction de la ligne ferroviaire de Nexon à Brive-la-Gaillarde apporta, en plus de sept viaducs en pierre de taille, un moyen de transport pour les productions locales. En 1905, on expédiait plusieurs tonnes de cèpes par semaine, à l'automne. Puis, comme toutes les petites communes, Vignols a payé un lourd tribut à la Première Guerre mondiale, avec 45 tués.

De 1 148 habitants avant cette guerre, l'effectif de la population est passé à 569 en 2013.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1971 Albert Parveau    
1971 1989 Louis Vallade    
mars 1989 2008 Jean-Pierre Massias    
mars 2008 En cours Raymond Pagnon[4]   Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 557 habitants[Note 1], en diminution de 5,91 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9308299309039831 0111 0541 1291 148
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1411 1431 1151 2321 2151 1651 1501 1511 123
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1511 1221 148972940918923735717
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
701655587605582563578582558
2016 - - - - - - - -
557--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Vignols comporte :

  • une zone Natura 2000 : la vallée du ruisseau du Moulin de Vignols.
  • deux ZNIEFF : la vallée du ruisseau du Moulin de Vignols et les gorges de la Loyre et du Vaysse.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Mazeaud (1937-), né à Vignols, coureur cycliste professionnel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vignols Blason De sable au lion d'or armé, lampassé et couronné de gueules.
Détails
adopté le 31 janvier 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Corrèze
  2. « le Moulin de Champagne » sur Géoportail (consulté le 5 février 2018)..
  3. « 394 » sur Géoportail (consulté le 5 février 2018)..
  4. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Eglise Saint-Laurent », notice no PA00099957, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 9 septembre 2016.
  10. « Croix de chemin », notice no PA00099916, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 9 septembre 2016.
  11. [PDF] Arrêté du 15 avril 1991 sur le site de la DREAL Limousin], consulté le 9 septembre 2016.
  12. [PDF] Carte du site inscrit des viaducs et bourg de Vignols sur le site de la DREAL Limousin, consulté le 9 septembre 2016.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.