Orgnac-sur-Vézère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orgnac-sur-Vézère
L'église.
L'église.
Blason de Orgnac-sur-Vézère
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton Allassac
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Uzerche
Maire
Mandat
Marcel Dandaleix
2014-2020
Code postal 19410
Code commune 19154
Démographie
Population
municipale
309 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 58″ nord, 1° 26′ 34″ est
Altitude Min. 171 m – Max. 406 m
Superficie 18,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Orgnac-sur-Vézère

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Orgnac-sur-Vézère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orgnac-sur-Vézère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orgnac-sur-Vézère
Liens
Site web www.orgnac.fr

Orgnac-sur-Vézère est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Orgnac-sur-Vézère est une petite commune rurale appartenant au canton d'Allassac, à l’arrondissement de Brive-la-Gaillarde et rattachée à la communauté de communes du Pays d'Uzerche. Elle fait aussi partie d’un territoire ayant obtenu le label « Pays d'art et d'histoire Vézère-Ardoise », attribué par le ministère de la Culture.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Vézère au pont de Comborn, entre Estivaux à gauche et Orgnac-sur-Vézère à droite.

Le territoire d’Orgnac-sur-Vézère s'étire sur 18,76 km2, entre des limites naturelles très boisées et sauvages : à l’est les gorges de la Vézère et à l'ouest la profonde vallée de la Loyre. Au nord, ce territoire est bordé par celui de la commune de Vigeois, et au sud par celui de la commune de Voutezac descendant vers le bassin d'Objat et celui de Brive.

L’habitat est très dispersé se répartissant entre le bourg où se trouve l’église et de multiples « villages » de quelques foyers.

Au début du XXe siècle, le bourg s’est allongé d’environ un kilomètre vers l’est avec la création d’un quartier « administratif » rassemblant la mairie, l’école et la poste ; le vieux bourg demeure plutôt le quartier « religieux » avec l’église, le presbytère, le cimetière, le monument aux morts, un calvaire, une « fontaine miraculeuse » et il y eut même un petit hospice tenu par des religieuses. Au XXIe siècle, dans le cadre de la place du bourg, à côté de l'église et de la fontaine, une ancienne forge restaurée est devenue un espace municipal permettant d'accueillir diverses manifestations festives.

En s'éloignant vers l'Est, au lieu-dit le Bois de Bourzat, se trouve le stade de rugby, domaine du « Club Athlétique Orgnacois ». Jusqu’aux années 1990, il y avait là une auberge et une salle des fêtes.

Le long de la route départementale (RD) 3, au lieu-dit les Fombiardes, s’était développé, jusqu’aux années 1960, un quartier « artisanal et commercial », avec menuiserie, forge, garages, épiceries, cafés-restaurants, ferronnerie, minoterie, boulangerie, etc. En l’an 2000, une salle polyvalente y a été construite à l'emplacement d’une école désaffectée.

Plus loin au nord, en allant vers Vigeois, au lieu-dit le Poteau, un nouveau quartier d’habitations a été créé sous la forme d’un lotissement.

La RD 3 qui traverse la commune sur toute sa longueur au niveau du plateau est une route touristique faisant partie du circuit de la vallée de la Vézère.

Orgnac-sur-Vézère jouit d'un environnement naturel et paysager diversifié, composé de prairies et de bois dans un relief très vallonné. Le patrimoine bâti y est remarquable, notamment son église[1] reconstruite au XIVe siècle, et le château-forteresse de Comborn (XIe, XVe et XVIIIe siècles) juché sur un promontoire dominant un cingle de la Vézère. Le petit patrimoine rural témoigne également de l’histoire de cette contrée : vieilles maisons et granges, fours, puits, fontaines, moulins, forges, etc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Orgnac-sur-Vézère est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes d’Orgnac-sur-Vézère
Troche Vigeois
Beyssac Orgnac-sur-Vézère Estivaux
Vignols Voutezac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vicomté de Comborn.

L'histoire de la commune est étroitement liée à celle de la vicomté de Comborn, l'une des plus anciennes du Limousin à côté de celles de Turenne et de Limoges au Xe siècle, puis de Ventadour dès le XIe siècle, ainsi qu'à celle de son château.

Au début du XVIe siècle, la seigneurie passe par héritage aux Pompadour, puis aux seigneurs de Pierre Buffière et dès 1649, au marquis du Saillant.

Au XVIIIe siècle, avant la Révolution, Orgnac était nommée Ornhac-lès-Glandier car les pères chartreux du Glandier étaient propriétaires des lieux. À la Révolution, la commune prend le nom d'Orgnac, celui d'Orgnac-sur-Vézère étant attribué en 1919[2]. Il est à remarquer que ce nom aurait pu tout aussi bien être Orgnac-sur-Loyre car le bourg domine la Loyre qui coule juste en contrebas alors que la Vézère coule à plus de deux kilomètres au bas d'un autre versant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
2001 2008 Jean-Marie Fragne    
2008 en cours Marcel Dandaleix[3]   Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 309 habitants, en augmentation de 1,98 % par rapport à 2009 (Corrèze : -0,83 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 074 845 916 1 087 1 254 1 113 1 169 1 190 1 182
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 161 1 067 996 976 1 061 1 045 1 147 1 247 1 095
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 090 1 032 1 069 903 765 727 708 702 623
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
557 493 379 338 323 304 303 302 309
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Mirabeau (1749-1791), célèbre orateur pendant la Révolution, réside à Comborn quand il rend visite à sa sœur, marquise du Saillant, alors propriétaire du château.
  • Philippe-Auguste Jeanron (1809-1877), peintre, graveur et essayiste, est mort au château de Comborn.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Orgnac-sur-Vézère Blason D'or à deux lions léopardés de gueules l'un sur l'autre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Amis de l'Eglise Saint Martial d'Orgnac-sur-Vézère »
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. La Corrèze : Le château forteresse de Comborn
  8. Panneau du Pays d'art et d'histoire Vézère-Ardoise : « Orgnac-sur-Vézère : L'église Saint-Martial » situé à côté du portail, vu le 21 août 2016.