Unterseeboot 23 (1936)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Unterseeboot 23.
Unterseeboot 23
Autres noms U-23
Type U.Boot de type II.B
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1938-1945.svg Kriegsmarine
Commanditaire Kriegsmarine
Chantier naval F. Krupp Germaniawerft AG - Kiel
N° de coque: 553
Commandé 2 février 1935
Quille posée 11 avril 1936
Lancement 28 août 1936
Mise en service 24 septembre 1936
Statut Sabordé en août 1944
Équipage
Équipage 22-24 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 42,70 mètres
Maître-bau 4,08 mètres
Tirant d'eau 3,90 m
Déplacement 279 t (surface), 328 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel et 2 électriques
Vitesse 7 nœuds (plongée)
13 nœuds (surface)
Caractéristiques militaires
Armement 3 tubes lance-torpilles avant - 5 torpilles
Rayon d'action 3100 milles à 8 nœuds (surface)
Carrière
Port d'attache Wilhelmshaven
Konstanza
Indicatif M 01 984

Le Unterseeboot 23 ou U-23 est un sous-marin allemand (U boot) de type II.B de la Kriegsmarine au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Comme les sous-marins de type II étaient trop petits pour des missions de combat dans l'océan Atlantique, il a été affecté dans la Mer du Nord, la Mer Baltique et la Mer Noire.

Présentation[modifier | modifier le code]

Mis en service le 24 septembre 1936, l'U-23 a servi comme sous-marin d'active pour les équipages de 1935 à 1939 au sein de l'Unterseebootsflottille "Weddigen". Il réalise sa première patrouille, quittant le port de Wilhelmshaven, le 25 août 1939, sous les ordres du Kapitänleutnant Otto Kretschmer pour 11 jours en mer.

Le 4 octobre 1939 à 4 heures 45, l'U-23 a marqué un des premiers succès de guerre de la Kriegsmarine quand il a torpillé et coulé avec des coups de canon, le navire marchand Glen Farg à environ 60 miles (97 km) au sud-sud-ouest de Sumburgh Head (en) (sud deShetland). Une personne est morte, alors que 16 survivants ont été recueillis par le HMS Firedrake et débarqué à Kirkwall le lendemain.

Au cours de ses 16 patrouilles (303 jours en mer), l'Unterseeboot 23 a coulé 7 navires marchands pour un total de 11 179 tonneaux et 2 navires militaires pour un total de 1 410 tonnes. Il a également endommagé un navire militaire auxiliaire de 1 005 tonneaux et 1 navire militaire de 56 tonnes. De plus, il a endommagé de manière irrécupérable 3 autres navires marchands pour un total de 18 199 tonneaux.

Tout au long de son service dans la Kriegsmarine, l'U-23 a eu dix commandants différents, le plus célèbre d'entre eux a été le Kapitänleutnant Otto Kretschmer, qui allait devenir le commandant d'U-Boote ayant eu le record de succès, l' As des profondeurs » pendant la Seconde Guerre mondiale, il coula quarante-sept navires avant d'être capturé.
Après avoir servi dans l'Atlantique avec la 1re Flottille de U-boot, l'U-23 a servi de bateau d'entraînement avec la 21e Flottille de U-boot à partir de juillet 1940 à septembre 1942. L'U-23 a été ensuite remis en état et transporté par route jusqu'au port de Konstanza, en Roumanie dans la Mer Noire, avec la 30e Flottille de U-boot jusqu'en septembre 1944.

Au cours de sa seizième patrouille, ayant quitté le port de Konstanza le 16 août 1944, l'U-23 est sabordé par son équipage le 10 septembre 1944 au large des côtes de la Turquie dans la mer Noire à la position géographique de 41° 11′ N 30° 00′ E / 41.183, 30, pour éviter sa capture par l'avance soviétique.

Le 3 février 2008, le journal Daily Telegraph a rapporté que l'U-23 avait été découvert par Selçuk Kolay, un ingénieur de marine turque, à 160 pieds (49 m) de profonfeur, au même titre que l'U-20, à trois miles de la ville d'Agva (en)[1],[2].

Affectations[modifier | modifier le code]

Commandements[modifier | modifier le code]

  • Korvettenkapitän Eberhard Godt du au 3 janvier 1938
  • Hans-Günther Looff de 1936/1937 au 30 septembre 1937
  • Kapitänleutnant Otto Kretschmer du au
  • Kapitänleutnant Heinz Beduhn du 8 avril 19 au 19 mai 1940
  • Oberleutnant zur See Heinrich Driver du 20 mai au 30 septembre 1940
  • Oberleutnant zur See Kurt Reichenbach-Klinke du au 20 mars 1941
  • Oberleutnant zur See Ernst-Ulrich Brüller du 21 mars au 23 septembre 1941
  • Oberleutnant zur See Ulrich Gräf du 24 septembre 1941 au 26 mars 1942
  • Kapitänleutnant Rolf-Birger Wahlen du 27 mars 1942 au 19 juin 1944
  • Oberleutnant zur See Rudolf Arendt du 20 juin au 10 septembre 1944

Nota: Les noms de commandants sans indication de grade signifie que leur grade n'est pas connu avec certitude à notre époque à la date de la prise de commandement.

Navires coulés[modifier | modifier le code]

Au cours de ses 16 patrouilles (303 jours en mer), l'Unterseeboot 23 a coulé 7 navires marchands pour un total de 11 179 tonneaux et 2 navires militaires pour un total de 1 410 tonnes. Il a également endommagé un navire militaire auxiliaire de 1 005 tonneaux et 1 navire militaire de 56 tonnes. De plus, il a endommagé de manière irrécupérable 3 autres navires marchands pour un total de 18 199 tonneaux.

Navires coulés par le U-23
Date Navire Pavillon Tonnage
Glen Farg Pavillon britannique Royaume-Uni 876 t
Scotia Pavillon danois Danemark 2 400 t
Fredville Pavillon norvégien Norvège 1 150 t
Danmark Pavillon danois Danemark 10 517 t
Varild Pavillon norvégien Norvège 1 085 t
HMS Daring (H 16) Pavillon britannique Royaume-Uni 1 375 t
Tiberton Pavillon britannique Royaume-Uni 5 225 t
Loch Maddy (convoi HX 19) Pavillon britannique Royaume-Uni 4 996 t
Shkval Pavillon soviétique URSS 35 t
TSC-486 Sovetskaja Rossija (e) Pavillon soviétique URSS 1 005 t
Tanais Pavillon soviétique URSS 372 t
SKA-099 (e) Pavillon soviétique URSS 56 t
Smelyj Pavillon soviétique URSS 71 t
Oituz Pavillon roumain Roumanie 2 686 t

(e) : endommagé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jasper Copping, « Adolf Hitler's 'lost fleet' found in Black Sea », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Andy McSmith, « Hitler's 'lost fleet' of U-boats found in Black Sea », The Independent,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]