Truttemer-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Truttemer-le-Grand
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Vire
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Maire délégué Pierre-Henri Gallier
2014-2020
Code postal 14500
Code commune 14717
Démographie
Gentilé Truttemériens
Population 645 hab. (2014)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 51″ nord, 0° 49′ 07″ ouest
Altitude Min. 197 m – Max. 302 m
Superficie 14,69 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Vire-Normandie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Truttemer-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Truttemer-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Truttemer-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Truttemer-le-Grand

Truttemer-le-Grand est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Vire-Normandie.

Elle est peuplée de 645 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du Bocage virois. Son bourg est à 8 km à l'ouest de Tinchebray, à 9,5 km au sud-est de Vire et à 11 km au nord-est de Sourdeval[1].

La route départementale no 524 (ancienne route nationale 24bis), reliant Vire au nord-ouest à Tinchebray au sud-est, traverse le territoire. Le bourg, au sud-ouest, y est relié par la D 86 qui se prolonge vers Chaulieu et, au nord-est, permet de retrouver la D 512 Vire - Condé-sur-Noireau. Partant de la D 524 en limite sud-est, la D 309 mène à Bernières-le-Patry à l'est. Croisant la D 86 dans le bourg, la D 175 le relie à Maisoncelles-la-Jourdan au nord-ouest et à Truttemer-le-Petit au sud. Les accès les plus communs se font par la D 524 et, venant de Vire, par Maisoncelles-la-Jourdan.

Truttemer-le-Grand est sur la ligne de partage des eaux entre les bassins de la Vire et de l'Orne. La moitié occidentale du territoire verse ses eaux dans la Vire qui nait entre les communes de Truttemer-le-Petit et Chaulieu voisines et qui borde le territoire du sud au nord-ouest. Une demi-douzaine de courts affluents irriguent cette partie du territoire. La Diane, sous-affluent de l'Orne par le Noireau, prend sa source au nord-est du bourg et trace une longue diagonale vers le nord-est grossie de deux modestes affluents.

Le point culminant (302 m) se situe au nord, entre les lieux-dits la Bretonnière et la Cauvinerie. Le point le plus bas (197 m) correspond au passage, en limite nord-est du territoire, d'un court affluent de la Diane. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 53 km, mais Granville-Pointe du Roc est à moins de 60 km[2]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Truttemer-le-Grand, avoisine les 1 000 mm[3].

Communes limitrophes de Truttemer-le-Grand[4]
Roullours
(comm. nouv. de Vire-Normandie)
Roullours (comm. nouv. de Vire-Normandie), Viessoix (comm. nouv. de Valdallière) Viessoix
(comm. nouv. de Valdallière)
Maisoncelles-la-Jourdan
(comm. nouv. de Vire-Normandie)
Truttemer-le-Grand[4] Bernières-le-Patry
(comm. nouv. de Valdallière)
Maisoncelles-la-Jourdan (comm. nouv. de Vire-Normandie),
Chaulieu (50)
Truttemer-le-Petit
(comm. nouv. de Vire-Normandie)
Truttemer-le-Petit
(comm. nouv. de Vire-Normandie)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Trutemare en 1137[5], Tructemer en 1154[6], Troitemer vers 1350[6] et Troutemer en 1494[6]. Le toponyme, partagé avec sa voisine Truttemer-le-Petit, peut être issu de l'anthroponyme germanique Truto et du scandinave mara, « mare »[5] ou « marais »[7], ou plus simplement de Trutmarus, autre anthroponyme germanique[6].

Le gentilé est Truttemérien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Truttemer était un prieuré-cure dépendant du prieuré du Plessis-Grimoult. La paroisse de Truttemer-le-Petit était desservie par un prêtre séculier présenté par le prieur-curé de Truttemer-le-Grand[8].

Le , Truttemer-le-Grand intègre avec sept autres communes la commune de Vire-Normandie[9] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Coulonces, Maisoncelles-la-Jourdan, Roullours, Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont, Truttemer-le-Grand, Truttemer-le-Petit, Vaudry et Vire deviennent des communes déléguées et Vire est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[10] mars 2008 Nadine Letellier SE Mère au foyer
mars 2008[11] mars 2014 Michel Lepetit SE Électromécanicien
mars 2014[12] décembre 2015 Pierre-Henri Gallier SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[13]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Vire-Normandie le jusqu'en 2020 et Pierre-Henri Gallier devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 645 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Truttemer-le-Grand[14]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Truttemer-le-Grand a compté jusqu'à 1 163 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 084 812 1 101 1 163 1 178 1 117 1 059 1 107 1 047
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 021 941 944 922 923 875 872 787 757
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
737 728 728 624 628 602 635 577 588
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
598 583 544 553 585 565 589 614 645
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin (fin XIXe).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Amicale sportive truttemérienne a fait évoluer une équipe de football en division de district jusqu'en juin 2011[17].

Le Centre équestre poney club du Boscq propose cours et promenades.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 18 février 2016) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  5. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. a, b, c et d Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 861
  7. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 79
  8. Jacques Laffetay, Histoire de diocèse de Bayeux : XVIIe et XVIIIe siècle, t. 2, Bayeux, A Delarue, (lire en ligne), lxxix
  9. « Recueil des actes administratifs du 31 décembre 2015 » [PDF], sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 18 février 2016).
  10. « L'équipe municipale sortante présente sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 septembre 2014)
  11. « Michel Lepetit a été réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 septembre 2014) (au vu du contenu, le titre est erroné : élu et non réélu).
  12. « Pierre-Henri Gallier élu au premier tour à l'unanimité », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014)
  13. « Truttemer-le-Grand (14500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 septembre 2014)
  14. Date du prochain recensement à Truttemer-le-Grand, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  17. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Am.S. Truttemerienne » (consulté en 23 octobre 2010 ; 11 septembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :