Truttemer-le-Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Truttemer-le-Petit
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Vire
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Commune Vire Normandie
Statut Commune déléguée
Maire délégué Fernand Chénel
2014-2020
Code postal 14500
Code commune 14718
Démographie
Gentilé Truttemérien
Population 101 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 21″ nord, 0° 48′ 53″ ouest
Altitude Min. 229 m – Max. 310 m
Superficie 5,28 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Vire Normandie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Truttemer-le-Petit

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Truttemer-le-Petit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Truttemer-le-Petit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Truttemer-le-Petit

Truttemer-le-Petit est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Vire Normandie.

Elle est peuplée de 101 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 528 hectares, le territoire de Truttemer-le-Petit était le moins étendu de l'ancien canton de Vire. La commune est au sud du Bocage virois, très facilement repérable sur une carte du Calvados, car elle en est la plus méridionale et forme un appendice à la limite des départements de la Manche et de l'Orne. Son petit bourg, qui comprend également quelques maisons de la commune de Truttemer-le-Grand, est à 7,5 km à l'ouest de Tinchebray, à 11 km au sud-est de Vire et à 12 km au nord-est de Sourdeval[1].

Si le territoire de Truttemer-le-Petit est essentiellement partagé entre les bassins de la Vire au sud-ouest — qui y délimite le territoire après y avoir pris sa source — et l'Orne, par son sous-affluent la Jouvine — sous-affluent du Noireau par la Diane —, au nord-est, la particularité de l'hydrographie communale est l'appartenance d'une infime partie de la commune au bassin de la Loire, en limite sud, près du lieu-dit de la commune ornaise de Saint-Christophe-de-Chaulieu, Lyonnière[2]. Elle est la seule commune du Calvados dans ce cas.

Le point culminant (310 m) se situe en limite sud-est, près de la source de la Vire. Le point le plus bas (229 m) correspond à la sortie de la Jouvine du territoire, au nord-est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Truttemer-le-Petit[3]
(comm. nouv. de Vire Normandie)
Truttemer-le-Grand
(comm. nouv. de Vire Normandie)
Truttemer-le-Grand
(comm. nouv. de Vire Normandie)
Bernières-le-Patry (comm. nouv. de Valdallière),
Saint-Quentin-les-Chardonnets (Orne)
Chaulieu (Manche) Truttemer-le-Petit[3]  (comm. nouv. de Vire Normandie) Le Ménil-Ciboult (Orne)
Chaulieu (Manche) Saint-Christophe-de-Chaulieu (Orne) Saint-Christophe-de-Chaulieu (Orne)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Truttemer, toponyme que la commune partage avec sa voisine septentrionale Truttemer-le-Grand, s'est constitué à partir du nom d'homme germanique Trutto et du scandinave marr (« mer », mais aussi, « marécage », « marais »). En ces lieux devait donc être le « marais de Trutto »[4].

Le gentilé est Truttemérien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Truttemer était un prieuré-cure dépendant du prieuré du Plessis-Grimoult. La paroisse de Truttemer-le-Petit était desservie par un prêtre séculier présenté par le prieur-curé de Truttemer-le-Grand[5].

Le , Truttemer-le-Petit intègre avec sept autres communes la commune de Vire Normandie[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Coulonces, Maisoncelles-la-Jourdan, Roullours, Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont, Truttemer-le-Grand, Truttemer-le-Petit, Vaudry et Vire deviennent des communes déléguées et Vire est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1951 1989 Léon Chénel[7]    
1989 1990 Louis Hardy    
décembre 1990[8] décembre 2015 Fernand Chénel[9] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et un adjoint[10]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Vire Normandie le jusqu'en 2020 et Fernand Chénel devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 101 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Truttemer-le-Petit[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Truttemer-le-Petit comptait 502 habitants lors du premier recensement républicain en 1793, population jamais atteinte depuis. Elle est la commune la moins peuplée du canton de Vire.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
502 418 475 467 442 431 451 413 396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
368 354 354 355 352 315 300 281 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
247 255 232 210 193 203 198 187 171
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
175 159 154 145 135 115 119 102 101
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006 [13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Lyonnière sur Géoportail.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 79
  5. Jacques Laffetay, Histoire de diocèse de Bayeux : XVIIe et XVIIIe siècle, t. 2, Bayeux, A Delarue, (lire en ligne), lxxix
  6. « Recueil des actes administratifs du 31 décembre 2015 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté en 9 décembre 2016 2016).
  7. La Voix - Le Bocage n°4517, 17 octobre 2008.
  8. « Fernand Chénel dévoile la composition de sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 juin 2015)
  9. Réélection 2014 : « Marcel Legrand, 1er adjoint, va épauler Fernand Chénel », sur Ouest-france.fr (consulté le 9 avril 2014)
  10. « Truttemer-le-Petit (14500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 juin 2015)
  11. Date du prochain recensement à Truttemer-le-Petit, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :