Treffieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Treffieux
Treffieux
L'église Saint-Grégoire.
Blason de Treffieux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes de Nozay
Maire
Mandat
Didier Bruhay
2020-2026
Code postal 44170
Code commune 44208
Démographie
Gentilé Treffiolais
Population
municipale
902 hab. (2018 en augmentation de 9,6 % par rapport à 2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 14″ nord, 1° 32′ 11″ ouest
Altitude Min. 19 m
Max. 54 m
Superficie 19,12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Nantes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Guémené-Penfao
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Treffieux
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Treffieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Treffieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Treffieux
Liens
Site web http://www.treffieux.fr/

Treffieux est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Ses habitants s'appellent les Treffiolaises et Treffiolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Treffieux dans le département de la Loire-Atlantique

Situation[modifier | modifier le code]

Treffieux est située à 18 km au sud-ouest de Châteaubriant. Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Treffieux était une commune rurale non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Les communes limitrophes sont Saint-Vincent-des-Landes, Lusanger, Jans, Nozay, Abbaretz et Issé.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Topographie et hydrographie

L'altitude oscille entre 19 et 54 m. La moyenne est de 35 mètres. Le sol est argileux recouvrant une couche de psammite ferrifère[1]. Treffieux est traversée par le Don, affluent de la Vilaine.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la Loire-Atlantique, est de type tempéré océanique. L'influence de ce climat est largement facilitée par l'estuaire de la Loire et l'absence de relief notable[2]. Les hivers sont doux (min −5 °C / max 10 °C) et pluvieux et les étés relativement beaux et doux également (min 17 °C / max 35 °C). Les pluies sont fréquentes mais peu intenses. Les précipitations annuelles sont d'environ 820 mm[3] et peuvent fortement varier d'une année à l'autre. Les chutes de neige y sont exceptionnelles.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Treffieux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nantes, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 116 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (95 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (56 %), zones agricoles hétérogènes (24,5 %), prairies (12,5 %), zones urbanisées (3,1 %), eaux continentales[Note 3] (2,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée de manière nord-sud par la route départementale 771 ainsi que la départementale 1 et d'est en ouest par la route départementale 29. La ligne de car 344 du réseau régional Aléop dessert Treffieux.

Une déviation du bourg est en phase de réalisation.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Treffieux fait peut-être référence aux trois anciens fiefs : La Baudrais, Montjonnet et La Fleuriais. En 1793 on retrouve le nom de Treffiene, ainsi que Treffieu en 1801 [11].

Selon une autre thèse, son nom proviendrait peut-être du mot breton trève (subdivision d'une paroisse) et de saint Maeoc, le nom de la paroisse s'écrivant Tréfioc selon le recteur de la paroisse en 1728[11].

Treffieux possède aussi un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Tréfioec (écriture ELG, prononcé [trɛ.fjə])[12].
Trefieg en breton[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « menhir de la Pierre » atteste d'une présence humaine sur le territoire de la commune au temps de l'âge du fer.

Treffieux dépendait des barons de Derval. Les trois seigneuries existantes « La Baudrais », « Montjonnet » et « La Fleuriais » sont à l'origine du nom de la commune. Du XVI au XVIIIe, Treffieux dépendait des barons de Châteaubriant avec les princes de Condé. On peut notamment citer Henri II de Bourbon-Condé, Henri Jules de Bourbon-Condé, Louis IV Henri de Bourbon-Condé et Louis V Joseph de Bourbon-Condé.

Au XIXe siècle sont construits les manoirs de Treffieux, le manoir de La Fleuriais et le château de Bégly. Aujourd'hui, la commune vit principalement de l'activité agricole.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie de Treffieux

Le conseil municipal de la commune de Treffieux est composé de quinze membres : le maire, trois adjoints et onze conseillers municipaux. La mairie se situe 14, rue de la Libération.

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1853 1873 Pierre Gardé   propriétaire cultivateur
1873   François Morel    
avant 1995 ? René Philippot    
mars 2001 mars 2008 Alphonse Rethore    
mars 2008 mars 2014 François Morice   ingénieur commercial
mars 2014 2020 René Bourrigaud    
2020 En cours Didier Bruhay    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 902 habitants[Note 4], en augmentation de 9,6 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +6,31 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
921561527601690707746816908
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9821 0371 0411 0721 1321 2771 3681 2531 194
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1611 1671 1701 015933858853854810
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
776700688629626618703717824
2017 2018 - - - - - - -
883902-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,4 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[18],[19],[20]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental)[18],[19],[20].

Pyramide des âges à Treffieux en 2013 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
4,8 
75 à 89 ans
6,4 
13,2 
60 à 74 ans
12,0 
19,2 
45 à 59 ans
16,4 
23,6 
30 à 44 ans
23,8 
14,6 
15 à 29 ans
17,6 
24,7 
0 à 14 ans
23,3 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité agricole constitue la majeure partie de l'économie treffiolaise avec une vingtaine d'exploitations. On compte aussi quelques commerces, artisans et petites entreprises.

En 2006, on comptait parmi les Treffiolais 72,3 % d'actifs (dont 6,7 % de chômeurs), 9,5 % de retraités, 4,8 % de jeunes scolarisés et 13,4 % de personnes sans activité[21].

Vie locale[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une salle municipale : « la Maison du Temps Libre », d'une bibliothèque « l’Arbre aux Livres », d'une aire aménagée : le « site de Gruellau ».

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de médecin présent dans la commune.

Sports[modifier | modifier le code]

On peut citer le golf de Treffieux avec un parcours amateurs de neuf trous.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La communauté de communes de la région de Nozay gère la collecte de la commune. Il y a une collecte hebdomadaire des ordures ménagères. En outre, la commune possède un centre d’enfouissement technique pour l’enfouissement des ordures ménagères résiduelles.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Treffieux est rattachée à l'académie de Nantes. La commune possède une école primaire privée Notre-Dame du Sacré Cœur[22]

Cultes[modifier | modifier le code]

Treffieux fait partie de la paroisse catholique Paroisse Saint Clair en Pays Nozéen qui comporte d'autres communautés : Abbaretz, Jans, La Grigonnais, Nozay, Puceul, Saffré et Vay.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Grégoire du XIXe siècle ; a remplacé l'ancienne église démolie vers 1880 ; possède deux objets du XVIIIe siècle classés au titre d'objets le , une boite aux saintes huiles en poterie d'étain et un calice en argent doré avec patène et étui en cuir[23] ;
  • chapelle de la Fleuriais du XVIe siècle ;
  • ancien manoir de La Fleuriais du XIXe siècle, aujourd'hui démoli ;
  • château de Bégly du XIXe siècle ;
  • Masque grimaçant sur un modillon de l'église de Treffieux
    Modillon de l'église de Treffieux
    Ruines du Moulin de la Fleuriais sur le Don
    Le Moulin en ruine de la Fleuriais
    Moulin de la Fleuriais : un des plus vieux du département(XVe siècle). Alimenté par une retenue sur le Don. Dans le cadre de la politique de restauration des rivières, cette retenue a été démolie dans les années 2000, provoquant divers dégâts en amont. Elle a été rétablie et un projet hydraulique de production d'électricité est en réflexion.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au croissant d'hermine surmonté d'une croisette d'or bordée d'argent.
Commentaires : Ce blason est une brisure du blason de la seigneurie de Vay (de gueules au croissant d'hermine surmonté d'une croisette d'or).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Ogée, Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, dédié à la nation bretonne: M-Z Volume 2 du Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, dédié à la nation bretonne, Mollieux, 1853 p. 915.
  2. climat de la Loire-Atlantique
  3. nantes.fr Climat
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b academia-celtica.niceboard.com/t857-treffieux-en-loire-atlantique-toponymie
  12. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le ).
  13. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis ».
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. a b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Treffieux - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  19. a b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  20. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  21. recensement 2006 de Treffieux
  22. Site de l'école réalisé par les élèves
  23. Base Palissy