Transport de personnes à motocyclette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Deux motos de transport de personnes au Brésil.
Moto de transport de personnes à moto circulant à Paris.

Le transport de personnes à motocyclette consiste à transporter une personne sur un deux-roues motorisé.

Historique[modifier | modifier le code]

Développé notamment en Asie et en Afrique, ce type de transport a fait son apparition en Europe et aux États-Unis dans les agglomérations caractérisées par une circulation automobile dense et un engorgement entraînant une faible vitesse moyenne des déplacements en voiture particulière.

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Benskineur : au Cameroun les transporteurs à moto sont réglementés depuis le décret N°2008/3447/PM/ du , qui est appliqué à partir de 2012. Ce décret prévoit notamment un casque par personne (conducteur et passager), mais en pratique cette règle n'est pas suivie[1],[2].
  • Taxi-Scooter  : en Tunisie les transporteurs à moto sont réglementés depuis le [3]. h
  • Zémidjan : au Bénin et au Togo.

Amérique[modifier | modifier le code]

En République dominicaine, on peut parfois trouver des motocyclettes de transport de personnes à la campagne, pour de petits trajets, par exemple en intermodalité, entre l'arrêt de la ligne de bus et le village. Les valises ou sacs de provisions sont placés sur les genoux du conducteur et du passager. Ce dernier doit faire attention à ne se brûler la jambe contre le pot d'échappement. La sécurité est importante, et les limites de vitesse et les règles de priorité sont généralement respectées. Si un casque est disponible, il est réservé au passager.

Asie[modifier | modifier le code]

Au Viêt Nam, les motocyclettes de transport de personnes sont des petits métiers dans les grandes villes. En tant que profession libre, le transport de personnes par véhicule à deux-roues motorisé se pratique sans aucun permis et aucun texte de loi n'est rédigé jusqu'à maintenant[Quand ?] pour réglementer les chauffeurs et leur véhicules. Pour pratiquer ce métier, il faut seulement un deux-roues motorisé, des casques et surtout des connaissances sur les routes et directions, ainsi que la capacité à conduire de façon sure et rapide. Un chauffeur de motocyclette de transport de personnes peut gagner en moyenne 150 USD par mois au Vietnam.[réf. souhaitée]

Europe[modifier | modifier le code]

Arrivé en Europe à la fin des années 1990, principalement à Londres et à Paris, le transport de personnes à moto s'est particulièrement développé à partir des années 2000 avec des entreprises structurées qui embauchent des chauffeurs à temps plein. Les indépendants ont aussi évolué en se fédérant grâce à des outils modernes de communication dédiés à leur activité ainsi qu'un système de géolocalisation pour permettre de répondre à la demande des clients dans les meilleurs délais. La majorité des indépendants ont investi dans un site internet avec formulaire de réservation en ligne ; en 2018, on recense par exemple une cinquantaine de plates-formes en ligne dédiées à cette activité en région parisienne[4]. Proposant principalement des deux-roues de type maxi scooter 650 cm3, Honda Goldwing 1800 ou Honda ST Pan-European, très aboutis sur le plan de la sécurité et des équipements. Ce service s'adresse principalement aux cadres de grandes entreprises mais aussi aux particuliers qui souhaitent gagner du temps dans les embouteillages parisiens pour se rendre aux aéroports de Paris, gares ferroviaires ou encore des centres d'affaire (La Défense).

France[modifier | modifier le code]

Il existe en France depuis le une loi qui régit le transport de personnes à 2 ou 3 roues. Un décret publié le au Journal officiel (applicable le ) réglemente la profession[5] : carte professionnelle, attestation d'entretien annuel, signalétique spécifique, caractéristiques du véhicule, aptitude médicale et compétences professionnelles du conducteur[6]. Le client doit réserver et ne peut être pris à la volée (comme un véhicule de transport avec chauffeur (VTC))[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Armelle Sitchoma, « Douala: les conducteurs de moto hors la loi », sur Blog de la journaliste Armelle Sitchoma, (consulté le 10 septembre 2020).
  2. Hervé Villard, « Motos taxi :Le désordre règne malgré la régularisation », sur Le blog de Hervé Villard Njiélé, (consulté le 10 septembre 2020).
  3. Armelle Sitchoma, « Douala: les conducteurs de moto hors la loi », sur Mosaïque FM, (consulté le 10 septembre 2020).
  4. Évolution du taxi moto à Paris et en Île-de-France.
  5. JORF no 0244 du 20 octobre 2010 page 18759 Décret no 2010-1223 du 11 octobre 2010 relatif au transport public de personnes avec conducteur.
  6. Activité des motos-taxis (véhicules motorisés à deux ou trois roues).
  7. Votre Auto émission RMC du 21 novembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]