Tourangeau (idiome)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourangeau.

tourangeau
tourangeau
Pays France
Région Touraine
Originaire de Touraine
Typologie SVO
Classification par famille
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français) :


Tertos les houmes nessaunt libes, ansémeont is aunt les minmes drets et la minme dighnitey. Is aunt coume dounésoun ieun anteondœr et ieune érsoun et is dœvaunt s'ajidê les ieuns les autes coume des frares.

Le tourangeau est une langue d'oïl parlé en Touraine[1].

Le parler de Touraine ne présente pas de règles orthographiques officielles à ce jour, les dictionnaires existant utilisent généralement une graphie francisante. Il est différent du français standard phonologiquement et lexicalement, bien qu'il se fonde de plus en plus dans un français régional, où ses caractéristiques phonologiques disparaissent peu à peu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Grammaire[modifier | modifier le code]

  • Il est fréquent de vouvoyer quelqu'un en utilisant la 3e personne du singulier, surtout quand on ne sait pas si on doit le tutoyer ou bien le vouvoyer. (Comment allez-vous ?: Coumeont qu'i vat ? / Vous prendez bien quelque chose à boire !: I preondrat bin quiauque chouse a bœ !)[réf. nécessaire]

Prononciation[modifier | modifier le code]

  • Lorsque qu'un mot se termine par é /e/, il a tendance à se prononcer éy /ej/. (visité: visitey)[réf. nécessaire]
  • Le son oi /wa/ se prononce oué /we/. (avoir: avœ)[réf. nécessaire]
  • Certains r sont omis. (quatre: quate / battre: bate / lettre: lete / dernier: darghnié)[réf. nécessaire]
  • Certains l sont omis. (table: taube / temple: teompe / article: artic)
  • Certains a ont tendance à se prononcer comme un o ouvert /ɔ/ comme dans pomme. (armoire: aurmœre)[réf. nécessaire]
  • Certaines lettres finales qui sont muettes en français académique se prononcent en tourangeau. (lit: lit / droit: dret)[réf. nécessaire]
  • Le digramme fl se prononce fy /fj/. (fleur: fyeu)[réf. nécessaire]
  • Le digramme pl se prononce py /pj/. (place: pyace)
  • Le digramme cl se prononce cy /kj/. (clair: cyar)

En vieux tourangeau, le son è /ɛ/ était quasiment inexistant mais actuellement, dans beaucoup de cas (par influence du français) le son é /e/ a tendance à devenir è /ɛ/. Anciennement, Bertaghne (Bretagne) se prononçait bértagne /bertaɲ/. Cependant, de nos jours, il est de plus en plus prononcé bèrtagne /bɛrtaɲ/.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le vieux parler tourangeau, Maurice Duvau, 1979, édition C.L.D.
  • Petit dictionnaire du parler de Touraine, Jacques-Marie Rougé, 2005, édition C.L.D.
  • André-Raoul-Claude-François-Siméon de Croÿ-Chanel (comte), Études statistiques, historiques et scientifiques sur le département d'Indre-et-Loire (ancienne Touraine), Tours/Paris, 1838[1].
  • Mots usités dans le 2e arrondissement du Département d'Indre-et-Loire avec l'acceptation de ces mots français, Manuscrit de réponse à l'enquête de Charles Coquebert de Montbret[1]
  • Hyppolyte-François Jaubert (comte), Glossaire du Centre de la France, Paris, 1856-1858[1]
  • Jacques-Marie Rougé, Le parler tourangeau (région des Loches), Paris, 1912[1]
  • Jacques-Marie Rougé, Traditions populaires. Région de Loches (Indre-et-Loire), Paris, 1907[1]
  • Jacques-Marie Rougé, Le folklore de la Touraine, Paris, 1931[1]
  • Auguste Brachet, Vocabulaire tourangeau, R1, 1872[1]
  • Pierre-Louis Malardier, Notes sur Le Grand-Pressigny et ses environs, Bulletin de la Société archéologique de Touraine 4 (1877-1879), 6 (1883-1885), 8 (1889-1891)[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Walther von Wartburg, Hans-Erich Keller, Robert Geuljans, Bibliographie des dictionnaires patois galloromans (1550-1967), Librairie Droz, 1969.