Maraîchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maraîchin
Maraîchin
Pays France
Région Nord-Ouest Vendée
Typologie SVO
Classification par famille
- Vendée

Le maraîchin est un dialecte du poitevin, lui-même variété du poitevin-saintongeais[1], parlé dans la région du Marais Breton (pour majeure partie en Vendée) jusqu'à l'extrême sud du pays de Retz en Loire-Atlantique. Employé essentiellement par les personnes âgées du marais, il se caractérise par des accentuations différentes de celles du parler usité dans le bas-bocage vendéen. En effet, les fins de mots accentuent souvent une forme de [t] (ex : "un mott'" pour "un mot" ou "un pott'" pour "un pot"). La lettre [g] se prononce presque pas et ressemble ainsi à un [h] aspiré (ex : un boulanger deviendra le "boulan'her"). Quelques associations font perdurer le dialecte maraîchin comme les troupes de théâtre "les brimbalures" de Saint-Hilaire-de-Riez et "tie nout parlange" de Maché.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

  • L'aigail : la rosée
  • Anet : aujourd'hui
  • bourié : saletés, balayures
  • Bourrine : habitat traditionnel du marais breton vendéen
  • Charraud : ancien chemin de terre séparant deux parcelles cultivables
  • un dard : une faux
  • Dret : droit, autorisation
  • à drète : à droite
  • Garocher : lancer, se débarrasser/se séparer de
  • Ine gnasse : pie
  • Ine gobasse ou une "bogueuille" : coquille, carapace
  • In gressaïe ou "pessaï": tranche de pain tartinée (beurre, confiture)
  • Ine grole : corbeau
  • Guedai : rassasié
  • Ine borde : arête
  • Jouquaï ou Joucquaï : être perché (comme une volaille)
  • Ine loubine : bar (le poisson)
  • Luma : escargot
  • Maraîchins : habitants du marais breton vendéen
  • Maraîchine : danse traditionnelle
  • Margatte ou "morgatte" (île d'Yeu) : seiche
  • La mariennaïe : sieste
  • Un meil : mulet (poisson)
  • Mogette : haricot blanc
  • Ningle : longue perche de bois utilisée par les maraîchins pour sauter les étiers (les ponts étant rares)
  • Orgatte ou "chaïtre": territoire exploité par l'homme en zone forestière (équivalent à parée)
  • ine oueille : brebis
  • Parée : ancienne zone cultivée en forêt ou bord d'un champ cultivé
  • Un parpillun : papillon
  • Pater, o pater : coller, ça colle aux dents (aliments), aux chaussures, etc.
  • Pignons : tellines
  • Ine rabinaïe : demi-journée, matinée
  • Le régent : l'instituteur
  • Ramasse-bourié : pelle à balayures
  • Rouchère : lagune dans laquelle poussent les rouches (sorte de roseaux) utilisées pour la fabrication des toits de bourrines
  • La since : serpillière
  • Sincer : passer la serpillière
  • Les usses : les sourcils
  • Vrimous(e) : venimeux, ou se dit d'une blessure ou d'une situation qui risque de s'infecter
  • Yole : petite embarcation à fond plat propulsée à la perche (Ningle) utilisée pour se déplacer sur les étiers du marais
  • Zire : dégoûter, horreur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Après une éclipse entre 2007 et fin 2009, le poitevin-saintongeais réapparaît dans la liste des langues de France, langues d'oïl, début 2010, sur le site de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), service du Ministère de la Culture, sous le libellé suivant : « poitevin-saintongeais [dans ses deux variétés : poitevin et saintongeais] ». Voir site de la DGLFLF : DGLF - Ministère de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]