Touchay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Touchay
Église Saint-Martin et la place de l'Église.
Église Saint-Martin et la place de l'Église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Arrondissement de Saint-Amand-Montrond
Canton Châteaumeillant
Intercommunalité Communauté de communes Berry Grand Sud
Maire
Mandat
Marylin Brossat
2014-2020
Code postal 18160
Code commune 18266
Démographie
Population
municipale
264 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 47″ nord, 2° 12′ 45″ est
Altitude Min. 161 m – Max. 246 m
Superficie 23,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Touchay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Touchay

Touchay est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Touchay est assis sur un promontoire qui offre une superbe vue sur la vallée de l'Arnon, qui passe au pied du bourg, au sud, et par la Sinaise, qui s'y jette.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lignières Ineuil Rose des vents
Saint-Hilaire-en-Lignières N Ids-Saint-Roch
O    Touchay    E
S
Rezay Maisonnais

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parrochia de Tosché en 1204 (Archives Départementales du Cher-8 H 38 = 8 H 1, p. 299) ; Toschy, Parrochia de Touchiaco en 1253 (Archives Départementales du Cher-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Touché en 1316 (Archives Départementales du Cher-41 H, prieuré d’Orsan) ; Parrochia de Tochiaco en 1353 (Archives Départementales du Cher-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Touché en 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 171) ; Le sieur d’une pièce de terre assize en la parroisse de Touchay, qui a papartenu à Pasques Cousturier, Martin et Marie Martinats en 1635 (Archives Départementales du Cher-B 1061, art. 46, fol. 6 r°) ; Touchay en 30 octobre 1788 (-C 1109, Élection d’Issoudun) ; Touchay au XVIIIe siècle (Carte de Cassini).

Le toponyme est issu du gallo-roman *TUSCIACU, basé sur le gentilice Tuscius et le suffixe d'origine gauloise -acum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

La communauté de Touchay est en crise démographique au début du XVIIIe siècle, puisqu’elle passe de 115 feux en 1709 à 87 en 1726, soit une perte d’environ un quart de la population[1]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 Gérard Bernardeau    
2008 Bernard Bobin    
en cours
(au 2 avril 2014)
Marylin Brossat DVD Réélue pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 264 habitants, en diminution de -7,04 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
610 705 881 826 842 812 817 841 881
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
912 857 891 875 911 896 883 875 897
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
856 839 840 674 645 573 574 503 410
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
362 342 286 298 286 297 282 282 264
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Château de l'Isle. Sa construction est attribuée à Jean Dumas, conseiller et chambellan de Louis XI en 1480 et enrichi par son fils, évêque de Périgueux en 1494, puis passe aux mains de Jean de Beaufort, prince de Canillac en 1579, mais fut incendié par le prince de Condé en 1650 après avoir perdu une partie de ses défenses en 1591 à la suite d'un siège[8]. Le château est inscrit au titre des monuments historiques en 1926[9].
  • L'église Saint-Martin (XVe siècle-XIXe siècle), sur la place du Bourg, a été peinte par Maurice Utrillo (voir ci-dessous). L’Association de sauvegarde de l'Église de Touchay (ASET), association créée en 1988 aide par ses actions au financement de restauration et de conservation du bâtiment. L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1926[10].
  • L'église Saint-Jean, en face de l'église Saint-Martin, transformée au XIXe siècle en café, est aujourd'hui une maison particulière restaurée vers 1978.
  • Le musée aéronautique du Berry dispose d'une collection unique en Région Centre Val de Loire.100m² consacrés à la sauvegarde du patrimoine aéronautique des années 1950/1960, assurée par des passionnés qui accueillent en visite de mai à octobre.

Personnalités, particularités et initiatives liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles-Benoit Fauvre de la Brunerie, conventionnel ayant voté la mort du roi Louis XVI, a vécu à Touchay.Il a été maire de Touchay jusqu'en 1815.
  • Maurice Utrillo a peint la place de Touchay. Il semblerait que c'est d'après une carte postale qu'il ait réalisé son œuvre. Depuis le milieu des années 1980, une exposition a lieu tous les étés dans le grenier de la mairie de Touchay. Avec parfois d'autres artistes venus de divers horizons, les artistes de Touchay y exposent leurs travaux comme Claude Bach ou Pierre Oulovsky.
  • Le village de Touchay est connu pour sa grande foire à la brocante avec plusieurs centaines d'exposants et des milliers de visiteurs. Créée en 1984 par Pascal Roblin et Laurent Rosteau, elle est organisée depuis sa création par le Comité des Fêtes du village. La brocante se déroule le quatrième week-end de juillet et se ponctue désormais par un feu d'artifice tiré le samedi soir.
  • Touchay est connu aussi pour son bar-hôtel-restaurant, situé sur la place du Bourg de Touchay, appelé en 1988 Auberge des 7 Sœurs, puis Hostellerie des 7 Sœurs depuis 1999. Cet établissement doit son nom aux 7 filles que Solange et Fernand Plisson (anciens propriétaires de l'établissement) ont eues : Marie-Claire(1956), Odile(1957), Marie-Noëlle (1958), Mireille (1960), Roselyne (1962), Laurence (1966) et Corinne (1972). Jusqu'en 1999, Marie-Noëlle Plisson-Roblin et Odile Plisson ont tenu cette auberge renommée. En 1999, la famille Coursault poursuit l'activité jusqu'en 2006. Aujourd'hui, c'est Sylvie et Richard Godard qui perpétuent la légende des 7 Sœurs.
  • C'est à Touchay qu'a été créée en 1993 l'association Le Centre de la Presse par Pascal Roblin. Ne trouvant pas de possibilité de développement sur la commune, l'association quitte le village en 2000 pour s'installer à Maisonnais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 170
  2. Zeller, op. cit., p. 145 et 153
  3. « Nouveaux maires et adjoints », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 21
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. [""Le Cher remarquable "" : 80 sites vues du ciel; N° spécial du Berry Républicain déc 2011 p 78-79 ISNN 0988-8357 ]
  9. « Château de l'Isle-sur-Arnon », notice no PA00096914, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Église Saint-Martin », notice no PA00096915, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]