Suburra, la série

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Suburra, la série

Titre original Suburra - La Serie
Genre Drame policier
Création Daniele Cesarano
Barbara Petronio
Acteurs principaux Alessandro Borghi
Giacomo Ferrara
Eduardo Valdarnini
Francesco Acquaroli
Filippo Nigro
Claudia Gerini
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Chaîne d'origine Netflix
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 18
Durée 49 minutes
Diff. originale – en production
Site web https://www.netflix.com/title/80081537

Suburra (Suburra - La Serie) est une série télévisée italienne développée par Daniele Cesarano et Barbara Petronio, et diffusée depuis le sur Netflix, incluant les pays francophones.

Se déroulant à Rome, en 2008, avant les événements du film homonyme Suburra (2015), elle relate, sur fond de corruption, la lutte de personnages influents au sein du gouvernement de la ville et du Vatican pour l'obtention de territoires dépendants de la ville portuaire d'Ostie, à deux semaines de la démission du maire.

La série aborde les rapports conflictuels entre deux générations, leurs contradictions morales, la transmission et la lutte pour le pouvoir comme un moyen de s'approprier sa condition et de construire son identité propre tout en la conciliant avec le poids des schémas familiaux[1].

Le titre fait allusion à la Subure (Suburra en latin), un quartier pauvre et populeux de la Rome antique où se côtoyait tous les romains, peu importe leur statut social.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2008, le Samurai (Francesco Acquaroli), un homme craint par tous les puissants et les criminels de la Ville Eternelle décide de faire entrer la mafia du sud dans les affaires de la ville. Sa porte d'entrée est la proche ville balnéaire d'Ostie dont l'acquisition de territoires constructibles pourra permettre à la mafia de construire un port et ainsi d'avoir un impact économique non négligeable sur la capitale. Leur acquisition dépend à la fois du Vatican, qui compte vendre quelques-unes de ses propriétés, et du conseil municipal romain, qui doit donner son aval au contrat de vente et fusionner les terrains.

Mais l'annonce de l'imminente démission du maire prend tout le monde par surprise. Débute alors pour le Samouraï un compte à rebours …

En parallèle, trois jeunes malfrats tentent de devenir des hommes et de s'imposer dans les affaires de leurs familles respectives.

Aureliano Adami (Alessandro Borghi) est en pleine rébellion contre son père, chef de gang criminel possédant la plage d'Ostie car ce dernier compte la céder au Samouraï. Il ne supporte plus ce père faible dans les affaires qui le regarde toujours comme celui qui a pris la vie de sa femme, morte en lui donnant naissance. Sa sœur ainée, Livia (Barbara Chichiarelli), considérée par tous comme la digne héritière de son père, tente de lui faire garder les pieds sur terre.

Alberto Spadino Anacleti (Giacomo Ferrara) est le fils d’une influente famille sinté, communauté méprisée et maintenue à la marge par Rome pour leurs origines, mais dont la dangerosité ne doit pas être sous-estimée. Son frère aimé, chef de famille, décide de le marier à la fille d'un autre riche chef de famille gitane dans le but de former une alliance afin de s'imposer dans le monde du crime à Rome et gagner le respect qu'ils pensent leur être dû. Le désintérêt de Spadino envers sa fiancée n'éveille aucun soupçon quant à l'homosexualité qu'il chercher à cacher au clan ainsi qu'à lui-même du fait de son habituelle attitude désinvolte et pour son goût prononcée pour la fête. Il tentant d'oublier son mal-être dans les boites de nuits malgré la bienveillance de sa mère qui le supplie de se marier pour avoir un vie plus simple au sein de la famille.

Gabriele Marchili (Eduardo Valdarnini), étudiant et fils de policier, use de son physique de jeune premier pour fournir incognito de la drogue à la jeunesse dorée romaine. Il s'attire les foudres du Samourai pour en avoir vendu dans l'une de ses salles de sport. Celui-ci lui réclame 20 000  en guise de dédommagement et le force à faire ses basses œuvres tant que sa dette ne sera pas réglée. Il espère obtenir cette somme en organisant une orgie demandée par son amante, Sarah Monaschi, pour le bénéfice de Monseigneur Theodosiou, présidant la commission du saint-Siège chargée de la vente de ses propriétés afin de l'influencer dans sa décision et d'obtenir les territoires pour effacer les dettes de la société de son mari, chef du protocole au Vatican.

Seul l'argent leur permettrait de s'affranchir du poids de leurs vies actuelles et leur rencontre lors de cette orgie pourrait bien rendre les choses possibles…

Distribution[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

Récurrents[modifier | modifier le code]

  • Adamo Dionisi : Manfredi Anacleti, grand frère de Spadino et chef d'une riche famille sinté à Rome
  • Barbara Chichiarelli : Livia Adami, sœur d'Aureliano
  • Federico Tocci : Tullio Adami, père d'Aureliano
  • Lorena Cesarini (VF : Elsa Davoine): Isabelle, prostituée et amante d'Aureliano
  • Gerasimos Skiadaresis : Monseigneur Theodosiou, évêque présidant une commission immobilière au Vatican
  • Elisabetta De Palo (it) : Sveva, Comtesse Della Rocca Croce, une puissante aristocrate
  • Carlotta Antonelli : Angelica Sale, épouse de Spadino
  • Renato Marchetti : Franco Marchilli, officier de police et père de Gabriele
  • Paola Sotgiu : Adelaïde Anacleti, mère de Manfredi et Spadino
  • Augusto Zucchi : Cardinal Cosimo Giunti, membre de la commission du Vatican
  • Stefano Santospago : Sandro Monaschi, mari de Sara et chef du protocole au Vatican
  • Lucia Mascino : Gabriella, membre du Parlement et ex-femme d'Amedeo
  • Diego Ribon : Stefano, membre du Parlement et mari de Gabriella
  • Pietro Ragusa : Gianni Taccon, nouveau membre de la commission municipal

Occasionnels[modifier | modifier le code]

  • Mario Sgueglia : Quirino, comptable de la famille Adami et amant de Livia
  • Daniele Amendola : Aldo, homme de main de Manfredi
  • Alessandro Rossi : Giacomo Finucci, membre du conseil municipal corrompu par le Samouraï
  • Rosa Diletta Rossi : Alice, seconde femme d'Amedeo
  • Alessandro Bernardini : Guerri

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2017)[modifier | modifier le code]

En 2008, le maire de la ville de Rome annonce sa démission qui sera effective dans deux semaines. Toute procédure administrative sera suspendue jusqu'à l'élection du nouveau maire.

Le Samouraï, personnage influent tenant en respect toutes les mafias d'Italie, et craint par tous les cercles puissants de Rome, ne dort plus. Ayant promis de faire entrer la mafia du sud dans les affaires de Rome par l'obtention de territoires attenants à la ville côtière d'Ostie, il doit les obtenir avant la démission du maire, sans quoi, le respect de la mafia à son égard, déjà remis en cause du fait de son âge et de son épuisement, ne lui permettra pas de rester en vie.

Le chef d'un gang de criminels à Ostie, possédant la plage et sa bordure, est prêt à les lui céder. Son fils, Aureliano, le vit comme un affront, une soumission et comme une volonté de son père à le faire culpabiliser une énième fois pour le décès de sa mère, morte en lui donnant la vie. Il se rebelle et se met en tête de réhabiliter ce terrain, que sa mère aimait tant, en un casino qui pourrait ainsi relancer les affaires et redorer le blason de la famille Adami.

Le 'Samouraï' incite également son contact à la mairie, Giacomo Finucci, à accélérer la fusion des territoires du Vatican, qui sont d'ailleurs en vente, avec d'autres d'Ostie. Il devra donc également faire en sorte que la commission municipale accepte leur vente au profit de la société du 'Samouraï'. Pour se faire, Finucci va tenter d'acheter Amedeo Cinaglia, un employé municipal honnête, responsable de la commission chargée du dossier. Frustré par le mépris des membres de son parti qui le considère comme un idéaliste et par la blessure toujours ouverte de sa rupture avec sa femme qui la délaissé pour un homme plus puissant, il lutte pour ne pas accepter la proposition du Samouraï.

La commission du Vatican chargée de la vente de ses territoires à Ostie, présidée par Mgr Theodosiou, doit statuer à quelle entreprise ils seront dotés. Le 'Samouraï' compte sur un cardinal à sa botte pour que la vente soit au bénéfice de sa société. Cependant, Sarah Monaschi, auditrice des comptes au Vatican, tente d'utiliser son influence au sein de la commission et sur Monseigneur Theodosiou, afin d'obtenir les territoires et ainsi effacer les dettes de l'entreprise de son mari, chef du protocole. Conseillée par l'intrigante et influente Comtesse, ennemie du Samouraï, elle profite de la faiblesse de Mgr Theodosiou pour les prostituées et la drogue afin de le conduire implicitement à lui céder les territoires.

Pour lui organiser une orgie sans être inquiétée, elle fait appel à son jeune amant, Gabriele Marchilli, fils de policier, pour recruter des prostituées et obtenir de la cocaïne.

Il contacte Aureliano. Ce dernier oubliera leur accord, ayant décidé de tuer un membre de l'influente famille gitane Anacleti à la suite de l'humiliation d'avoir dû lui présenter ses excuses pour lui avoir cassé le nez alors que ce dernier était devant une des boites de nuit appartenant à son père. Gabriele missionne alors sans le savoir son cousin, 'Spadino' Anacleti, pour lui fournir la drogue.

Quand Aureliano arrive sur place et voit que le cousin de celui dont il vient de se venger lui prendre sa place, il s'en prend ouvertement à lui et exprime son mépris envers sa famille et ses origines. Tous les trois ne remarquent pas que Mgr. Theodosiou fait un malaise cardiaque sous leurs yeux.

En prenant conscience de son importance au sein du Vatican, ils décident tous les trois de le sauver et de s'allier contre lui afin de le faire chanter en le menaçant de diffuser sur Internet une vidéo prise à son insu par l'une des prostituées où l'on peut le voir en plein ébat.

Les trois larrons comptent lui soutirer une importante somme d'argent qui leur permettra de se débarrasser du poids de leurs familles respectives[2].

Deuxième saison (2019)[modifier | modifier le code]

Le , la série est renouvelée pour une deuxième saison[3], dont le tournage a débuté le [4]. Composée de 8 épisodes, elle sort sur Netflix le 22 février 2019[5].

Troisième saison (2020)[modifier | modifier le code]

Le , Netflix renouvelle la série pour une troisième saison prévue pour 2020[6].

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

  • La Cité du sport sert de lieu de tournage récurrent pour les réunions de plusieurs personnages principaux.

Réception[modifier | modifier le code]

Qualifiée de « copier-coller de Gommora dans les rues de Rome »[7] par le site Konbini pour la similitude entre le jeu d'acteurs des deux séries et les thèmes abordées (masculinité, traffic de drogue, corruption) « sans en avoir le charme brut, viscéral et rugueux », elle obtient cependant un score de 100% sur le site Rotten Tomatoes[8].

Bande-Son[modifier | modifier le code]

Générique[modifier | modifier le code]

  • 7 vizi Capitale - Piotta (Nemici - 2015)

Fonds Sonores[modifier | modifier le code]

  • Sturgeon Bank / Bleeding Ink (Sea Island - 2014) + Anthropocene (Monument Builders - 2016) et autres titres - Loscil

Titres[modifier | modifier le code]

  • Acido - Prozac+ (Acido Acida - 1998)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Sérisier, « Suburra – Engeances romaines », Le Monde Des Séries,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  2. « Série. Suburra, une première réussie pour Netflix en Italie », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  3. (it) « Suburra, stagione 2: Netflix svela teaser trailer, prima foto ufficiale e cast della serie », Il Cineocchio,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  4. (it) « Suburra - La serie: partite oggi le riprese della seconda stagione », BadTv.it,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  5. (it) Maria Iemmino Pellegrino, « Suburra 2: trama, cast e quando inizia la seconda stagione Netflix », Termometro Politico, (consulté le 18 février 2019)
  6. « Suburra: Blood on Rome Renewed for Season 3 at Netflix, Releasing in 2020 », sur What's on Netflix,
  7. Adrien Delage, « Suburra : un copier-coller de Gomorra dans les rues de Rome », Biiinge by Konbini,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  8. (en) « Suburra: Season 1 - Rotten Tomatoes » (consulté le 2 juillet 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]