Carlo Bonini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carlo Bonini
Description de l'image Carlo Bonini.jpg.
Naissance
Rome
Nationalité Drapeau de l'Italie italienne
Activité principale
Journaliste, Essayiste
Drapeau de la France France Drapeau de l'Italie Italie
Auteur
Genres
Essai

Œuvres principales

  • Suburra (2013)
  • Rome brûle (2015)

Carlo Bonini (né le à Rome) est un essayiste et journaliste d’investigation italien, spécialiste des sujets politiques et policiers italiens, travaillant pour le quotidien La Repubblica.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 4 mars 1967 à Rome[1] Carlo Bonini est non seulement un journaliste d’investigation mais aussi un écrivain et un réalisateur[2],[3].

Carlo Bonini travaille comme Journaliste d'investigation pour plusieurs journaux parmi lesquels Il manifesto, le Corriere della Sera, mais aussi La Repubblica. Il est aussi auteur d’essais et d’enquêtes, comme celle relative à la prison de Guantanamo parue en 2004, et de romans noirs : ACAB – All Cops are Bastards, qui a par ailleurs été adapté au cinéma par Stefano Sollimi[4].

Les œuvres de Bonini sont tirées de faits réels, généralement en rapport avec la société italienne et plus particulièrement la ville de Rome[5]. Dans Suburra et Rome brûle, Bonini décrit un système politico-mafieux existant au sein la ville de Rome[6],[5]. Il révèle les liens entre mafia et appareil politique en utilisant comme contexte l’arrestation du mafieux Massimo Carminati, dit Le Borgne par  la police italienne [7] en novembre 2014[6]. L’administration Berlusconi est également illustrée dans les œuvres de Bonini. Carlo Bonini compare Rome, durant les années Berlusconi, à une prostituée[5],[6]. Par ailleurs, tout comme dans la vraie vie Bonini met ses personnages devant des dilemmes : poursuivre l’amour ou ses idéaux, éliminer ses adversaires ou disparaître[5],[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2004 - Guantamo (Einaudi, 2009) ;
  • 2007 - Collusion: International Espionage and the War on Terror (Melville House, 1er avril 2007) ;
  • 2009 - ACAB All cops are bastards (Einaudi, 2009) ;
  • 2013 - Suburra[8] co-écrit avec le romancier Giancarlo De Cataldo, traduit par Serge Quadruppani (Métailié "Noir - Suite italienne", janvier 2016) et adapté au cinéma par Stefano Sollima en 2016[1] ;
  • 2014 - I semi del male (Rizzoli, 2014)
  • 2015 - Rome brûle[9] (Métailié "Noir - Bibliothèque italienne", septembre 2016)[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Trenti, « Carlo Bonini (Italie) - Biographie », sur Polars pourpres (consulté le 30 mars 2017).
  2. « Carlo Bonini | Comédie du livre », sur Comedie du Livre (consulté le 30 mars 2017).
  3. « Carlo Bonini », sur Allocine (consulté le 7 avril 2017).
  4. Jean-François Rauger, « ACAB (All Cops Are Bastards) : immersion chez les salauds de flics », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. a b c et d Yan, « Rome brûle, de Carlo Bonini et Giancarlo de Cataldo - Encore du noir ! », Encore du noir !,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2017)
  6. a b c et d Yan, « Suburra, de Carlo Bonini et Giancarlo De Cataldo - Encore du noir ! », Encore du noir !,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2017)
  7. « Massimo Carminati, le Borgne qui régnait sur la mafia de Rome », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2017)
  8. « Suburra, de Carlo Bonini et Giancarlo De Cataldo », sur Encore du noir ! (consulté le 7 avril 2017).
  9. « Rome brûle, de Carlo Bonini et Giancarlo de Cataldo », Encore du noir !,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017).
  10. « Carlo Bonini- Bibliographie », sur K-libre (consulté le 7 avril 2017).
  11. (en) « Books by Carlo Bonini », sur Good Reads (consulté le 7 avril 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]