Soulangis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Soulangis
Soulangis
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement de Bourges
Canton Saint-Germain-du-Puy
Intercommunalité CC Terres du Haut Berry
Maire
Mandat
Camille de Paul de Barchifontaine
2014-2020
Code postal 18220
Code commune 18253
Démographie
Population
municipale
497 hab. (2017 en augmentation de 6,65 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 15″ nord, 2° 31′ 06″ est
Altitude Min. 151 m
Max. 198 m
Superficie 13,76 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soulangis
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soulangis
Liens
Site web http://www.soulangis.com/

Soulangis est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Menetou-Salon Parassy Rose des vents
Vignoux-sous-les-Aix N Les Aix-d'Angillon
O    Soulangis    E
S
Saint-Michel-de-Volangis Sainte-Solange

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Soulangis existe depuis au moins le Xe siècle. Le roi Hugues Capet a signé une charte datée du 3 octobre de la troisième année de son règne (989 ou 990) qui évoque la seigneurie de Soulangis ; elle est conservée aux archives départementales du Cher[1].

La seigneurie de Soulangis fut vendue comme bien d'émigré en 1793, son titulaire ayant refusé de revenir en France. Le bourg est entouré d'exploitations agricoles à la fin du XXe siècle. Bourges, Rians et la zone industrielle de Saint-Germain-du-Puy sont des lieux ou de nombreux habitants travaillent.

En 1502, Eustache Bastard, chevalier, seigneur de la Tuillerie-Bastard, du Crotet et de Monthédon, baron d'Herry, vicomte de Soulangis, fils de Robinet Bastard, maire de Bourges, écuyer, co-seigneur d'Azy et de Bois-Vesvre, vicomte de Soulangis et de Jehanne de Boisserand, est inhumé dans l'église de Soulangis[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gentilice Solemnius, formé sur Sollemnis = consacré, solennel, et suffixe acus.
In vicaria Solumniago, vers 990 (Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, charte 25, p. 73) ; Burdinus de Solengi, fin XIe s. (Cartulaire de Vierzon, charte n° 89, p. 219) ; Solengiacum, 1128 (Archives Départementales du Cher-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Atto de Solengiaco, 4 avril 1176 (Cartulaire de Fontmorigny, charte 53, p. 32) ; Solengiaco, 1186 (Archives Départementales du Cher-12 H 81) ; Ad Solumgiaco, XIIe s. (Bibliothèque Municipale de Bourges, Cartulaire de Saint-Sulpice de Bourges, charte 18, fol. 20 r°) ; Solangiacum, 1257 (Archives Départementales du Cher-12 H, abbaye Saint-Ambroix de Bourges) ; Solungi, 1280 (Archives Départementales du Cher-8 G, chapitre Saint-Étienne de Bourges) ; Solengi, 1296 (Archives Départementales du Cher-12 H, abbaye Saint-Ambroix de Bourges) ; Solungiaco, 1347 (Archives Départementales du Cher-12 H 77) ; Solangy, 1402 (A.N.-P 133, fol. 9 v°) ; Solengy, 1490 (Archives Départementales du Cher-12 H 77) ; Sollangy, 1490 (Archives Départementales du Cher-8 G, chapitre du Château-lès-Bourges) ; Soulangy, novembre 1493 (A.N.-JJ 226B, n° 858, fol. 162 v°) ; Soulangy, 1520 (Archives Départementales du Cher-4 H 78) ; Soulengy, 1550 (Archives Départementales du Cher-39 H, abbaye Saint-Laurent de Bourges) ; Soullangy, 1564 (Archives Départementales du Cher-4 H 78) ; Soulangy sous les Aix, 1736 (A.D. 18-13 G 284) ; Soulangis, 14 novembre 1788 (Archives Départementales du Cher-C 1109, Élection de Bourges) ; Soulangis, XVIIIe s. (Carte de Cassini).
Les indigènes ne prononcent pas la consonne finale s, sans valeur étymologique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 Avril 2014 Jean Couade    
Avril 2014 En cours Camille de Paul de Barchifontaine DVD Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2017, la commune comptait 497 habitants[Note 1], en augmentation de 6,65 % par rapport à 2012 (Cher : -2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
572440359502535629610601654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
645656653621613622626578551
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519530544491448426442395391
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
334296298391422444429472479
2017 - - - - - - - -
497--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin fin du XIIe ou début du XIIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le patrimoine des communes du Cher, Edition Flohic, p. 65
  2. Jean de Bastard comte d'Estang, Généalogie de la Maison de Bastard, p. 143
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :