Rians (Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rians
Rians (Cher)
Village de Rians.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Intercommunalité Communauté de communes Terres du Haut Berry
Maire
Mandat
Christophe Drunat
2020-2026
Code postal 18220
Code commune 18194
Démographie
Population
municipale
967 hab. (2018 en diminution de 4,26 % par rapport à 2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 10″ nord, 2° 36′ 54″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 256 m
Superficie 32,41 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Germain-du-Puy
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Rians
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Rians
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rians
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rians

Rians est une commune française située dans le département du Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rians est situé à 25 km au Nord-Est de Bourges en Champagne Berrichonne et en limite sud des collines du Sancerrois. Son bourg est à 170 m d'altitude. L'Ouatier traverse le village et prend sa source depuis une résurgence sur le lieu-dit "la Douée". L'étang communal de Poiret d'1,9 hectare a été creusé sur d'anciennes sources et carrière de sable.

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Rians est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourges, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 112 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Rians est situé sur l'ancienne voie romaine Bourges-Sancerre (Avaricum - Gordona) dite aussi voie Jacques-Cœur. L'existence de la station Vicaria Riomensis est attestée en 981. Rians viendrait du bas latin Rigomagus signifiant en Gaulois rigo = roi, homme riche, et o-magos = marché.
Une motte féodale de période gauloise est avérée au lieu-dit « la motte ».
Des aqueducs romains ont été découverts à Valentigny (27 km de long reliant les fontaines de Valentigny à Bourges) et aussi au lieu-dit "la Douée".
Au Moyen Âge, seule la motte Saint Roch au lieu-dit « la motte » est mentionnée.
L'église de Rians (Saint-Christophe) actuelle date du XIIe siècle (nef de partie romane). Le chœur gothique est une reconstruction du XIVe siècle. La nef a été rehaussée par une charpente au XVIe siècle. Le clocher date de 1780.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

D'après J. Ruzé[5].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Christophe Drunat   professeur d'histoire et de géographie
1995 2014 François Gaudry - -
1983 1995 André Brocadet DVD Agriculteur
1975 1983 René Brun - -
1929 1975 Clément Brocadet SFIO puis DVD Agriculteur, conseiller général du canton des Aix-d'Angillon (1945-1975)
décédé en fonctions
1925 1929 Théophile Triballat - -
1920 1925 Jean Melin - -
1908 1920 Charles Lavrat - -
1904 1908 Edmé Loiseau - -
1892 1904 François Melin - -
1889 1892 Louis Bonnard - -
1876 1889 Claude Triballat - -
1874 1876 Vincent Loiseau - -
1870 1874 Claude Pezard - -
1852 1870 Sylvain Loiseau - -
1848 1852 Jean Étienne Clavier - -
1848 1848 Jean Jacquet - -
1831 1848 Sylvain Loiseau - -
1819 1831 Pierre Barron - -
1810 1819 François Belleville - -
1796 1810 Blaise Henriet - -
1794 1796 Pierre christophe Lecomte - -
1793 1794 Charles Lemant - -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2018, la commune comptait 967 habitants[Note 3], en diminution de 4,26 % par rapport à 2013 (Cher : −2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 018631689805759798750775796
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
797791842802789758809833768
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791818797758744720698624593
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6046677318369841 0171 0431 0471 051
2013 2018 - - - - - - -
1 010967-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Christophe XIIe siècle, XIVe siècle, 1780, XXe siècle. Elle eut sa nef rebâtie au XIIe siècle, son chœur au XIVe siècle, son clocher en 1780, avec une flèche refaite au XXe siècle.

Économie[modifier | modifier le code]

Industries[modifier | modifier le code]

- Laiteries H. Triballat
- ETA SA, concepteur et fabricant de cuves et citernes routières en acier inoxydable
- Estève SAS, Solutions pour l'alimentation automatique des ingrédients
- Chollet Services, travaux de menuiserie métallique, serrurerie et équipements agricoles

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Jessy Ruzé, De la Révolution à l'an 2000, le Mémorial des Maires du Cher, Les Éditions du Terroir, 1999 (ISBN 2913790119)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :