Bienvenue au Gondwana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bienvenue au Gondwana est un film français réalisé par Mamane, sorti en 2017.

Au départ, Bienvenue au Gondwana est tiré d’une pièce typiquement humoristique, écrite par Mamane, sortie en février 2013 à Abidjan.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La République très très démocratique du Gondwana est un pays situé au sud de quelque part et au nord de n'importe où. À l'ouest et à l'est, ça dépend… C'est un pays totalement imaginaire dirigé par Son Excellence Président-Fondateur, élu et réélu sans discontinuer depuis l'aube des temps. Au Gondwana, rien ne marche à part ce qui sert l’intérêt du leader bien-aimé et de sa famille…

Le Président du Gondwana n'est jamais montré, ce qui permet d'imaginer en médaillon tout président démocratiquement élu en Afrique. La référence à l'hippopotame toutefois est une allusion à l’État du Mali, puisque le mot Mali désigne cet animal (l'hippodrome est ainsi renommé l'hippopodrome, les affiches sur la sécurité routière présentent un hippopotame protégé par un casque. Le chef de bureau qui envoie le spécialiste juridique en Afrique ressemble au Général de Gaulle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Bienvenue au Gondwana
  • Réalisation : Mamane
  • Scénario : Mamane
  • Producteur : Éric et Nicolas Altmayer
  • Production : Mandarin Cinéma et Gondwana-City Productions
  • Directeur de Production : Mat Troi Day
  • Directeur de la photographie : Antoine Marteau
  • Monteuse : Catherine Schwartz
  • Directeur du casting : David Bertrand
  • Genre : comédie satirique

Distribution[modifier | modifier le code]


Production[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Avec son budget de 4 millions d’euros, le film a bénéficié de l’appui de l'État ivoirien et en particulier du ministère de la Culture et de la Francophonie de la Côte d'Ivoire à hauteur de 15 % de son budget. Il a été largement soutenu par le ministre de la Culture et de la Francophonie de la Côte d'Ivoire, Maurice Bandaman, écrivain, romancier, dramaturge et homme politique.

Le film a été tourné sur plusieurs sites en Côte d’Ivoire et en France - à savoir un mois à Abidjan et trois semaines à Yamoussoukro puis une semaine en France.

Sélection[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]