Les Amandiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Amandiers
Description de l'image Les Amandiers.png.
Réalisation Valeria Bruni Tedeschi
Scénario Valeria Bruni Tedeschi
Noémie Lvovsky
Agnès De Sacy
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 125 minutes
Sortie 2022

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Amandiers est une comédie dramatique française co-écrite et réalisée par Valeria Bruni Tedeschi, sortie en 2022.

Le film est présenté en « compétition officielle » au Festival de Cannes 2022.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire d'étudiants de l'école du théâtre des Amandiers de Nanterre, gérée par Patrice Chéreau et Pierre Romans, particulièrement en 1986 avec la mise en scène de Platonov[1].

Le long-métrage est autobiographique, les personnages de Stella et d'Étienne sont des alter-ego de Valeria Bruni Tedeschi et de Thierry Ravel[2],[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

icône image Médias externes
Images
Affiche du film sur le site Allociné
Vidéos
Bande-annonce sur le compte YouTube de la société AD Vitam

Distribution[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Les Amandiers
Score cumulé
SiteNote
Allociné4.1 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
L'Obs3 étoiles sur 5
Première4 étoiles sur 5
aVoir-àLire4 étoiles sur 5
Paris Match3 étoiles sur 5

En France, le site Allociné propose une moyenne de 4,15, après avoir recensé 31 de presse[4].

Pour Bande à part, « la mise en scène très agile de Valeria Bruni Tedeschi parvient à tisser le théâtre et l’existence de chacun dans un permanent va-et-vient, où le tragique et la légèreté se font la courte échelle. Que ce film est vivant[5] ! »

Pour Les Inrockuptibles, « il est aussi et surtout un grand film au présent, de maintenant, un film de jeunesse. Parce que Les Amandiers agit comme une machine à remonter le temps, qui se serait changée en un accélérateur de particules et nous ferait éprouver tous les sentiments, tous les états en deux heures de projection – une expérience renversante, électrisante avec picotements sous la peau[6]. »

Pour la critique de L'Obs, « Valeria Bruni Tedeschi met ses tripes et celle de ses acteurs sur la table, cherche le paroxysme tout le temps et le trouve à bon escient. Elle assure aussi avec le choix de ses superbes comédiens (...)[7]. »

Dans Les Échos, le critique déclare que « Valeria Bruni Tedeschi évoque ses débuts de comédienne au théâtre des Amandiers de Nanterre dans une (auto)fiction farfelue, et met en scène une troupe électrique qui, sans forcément en être consciente, entame son passage à l'âge adulte. Une initiation émouvante qui offre l'occasion à la réalisatrice de signer son meilleur film[8]. »

Pour le critique de Première, « ce qui se révèle le plus passionnant dans ce puzzle foisonnant où l’on crie, on pleure, on s’embrasse, on se hait et on s’adore en poussant toujours les curseurs à fond, est la réflexion sur la manière d’être comédien, de vivre ce métier décidément pas comme les autres[9]. »

Pour Laurent Cambon de aVoir-àLire, « Les Amandiers est un film de comédiens qui fait aimer les comédiens. On ressort de cette histoire, rempli par le goût du théâtre, et enthousiaste à l’évocation du nom de ces jeunes comédiens auxquels Valeria Bruni-Tedeschi a donné naissance[10]. »

Pour Paris Match, « la limite de l'exercice de style tient dans son approche chorale. Comme dans toute distribution théâtrale, certains personnages sont très en retrait, «oubliés» par la narration, mais quand le récit se recentre sur l'histoire d'amour entre Stella et Étienne ou la création de la pièce, il touche juste et en plein cœur[11]. »

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 199 078 entrées[12] en cours en cours

Pour son premier jour d'exploitation en France, Les Amandiers réalise 20 561 entrées, dont 8 543 en avant-première, se plaçant second du box-office des nouveautés, derrière Reste un peu (25 016) et devant Les Femmes du square (17 896)[13]. Au bout d'une première semaine d'exploitation, le long-métrage totalise 104 057 entrées pour une septième place au box-office, derrière Les Femmes du square (105 828) et devant Armageddon Time (93 090)[14].

Polémique[modifier | modifier le code]

L'acteur principal, Sofiane Bennacer, en couple avec la réalisatrice du film[15] , est accusé de viols et violences conjugales sur de précédentes compagnes[16]. Des cinémas décident de retirer le film de leur programmation[17]. Le Bureau de l'Académie des César, en accord avec le Comité Révélations, décide de le retirer de la liste des 32 révélations, proposée à titre indicatif le 16 novembre 2022 pour les César 2023[18].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Bernard Nissille, qui interprète le majordome, Franck Demules, qui interprète le gardien, et Isabelle Renauld, qui interprète l’assistante de Chéreau, étaient eux-mêmes élèves à l'école du Théâtre des Amandiers à l'époque dépeinte par le film.[19]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Amandiers : Louis Garrel jouera Patrice Chéreau dans le prochain film de Valeria Bruni-Tedeschi », sur Les Inrocks,
  2. « Pédagogie du déséquilibre », sur Cahiers du Cinéma,
  3. « Valeria Bruni Tedeschi: "‘Les Amandiers’, c’est un film émotionnellement autobiographique" », sur L'Echo,
  4. « Les Amandiers », sur Allociné (consulté le ).
  5. Anne-Claire Cieutat, « Les Amandiers, Vivre pour jouer », sur bande-a-part.com, (consulté le )
  6. Marilou Duponchel, « Les Amandiers, le grand film de jeunesse de Valeria Bruni Tedeschi », sur Les Inrocks, (consulté le )
  7. Sophie Grassin, « « Les Amandiers », « Coma », « la Maison »… Les films à voir (ou pas) cette semaine » Accès limité, sur L'Obs, (consulté le )
  8. Olivier De Bruyn, « « Les Amandiers » : Valeria Bruni Tedeschi brûle les planches… et l'écran », sur lesechos.fr, (consulté le )
  9. Thierry Chèze, « Les Amandiers - Critique », sur Première (consulté le )
  10. Laurent Cambon, « Les Amandiers - Valeria Bruni Tedeschi - critique », sur avoir-alire.com, (consulté le )
  11. Yannick Vely, « «Les Amandiers» de Valeria Bruni Tesdeschi - la critique et la bande-annonce », sur Paris Match, (consulté le )
  12. « Les Amandiers », sur JPBox-office (consulté le )
  13. Brigitte Baronnet, « Box-office : Gad Elmaleh, meilleur démarrage du 1er jour France », sur Allociné, (consulté le )
  14. Vincent Formica, « Box-office France : Black Panther 2 passe les 2 millions d'entrées », sur Allociné, (consulté le )
  15. « Affaire Bennacer : sa compagne, la réalisatrice Valeria Bruni-Tedeschi, dénonce un « lynchage médiatique » », sur La Montagne, (consulté le )
  16. Louise Belioeff, « Sofiane Bennacer mis en examen pour viol : l'acteur marseillais clame son innocence », sur France 3 Provence-Alpes, (consulté le )
  17. Zineb Dryef, Clarisse Fabre, Gilles Rof et Nathalie Stey, « L'affaire Sofiane Bennacer embarrasse le cinéma français », sur Le Monde, (consulté le )
  18. « L'acteur Sofiane Bennacer, mis en examen pour viols, retiré de la liste des révélations aux César », sur Franceinfo, (consulté le )
  19. Clément Ghys, « La bande du theatre des amandiers Chéreau en majesté », sur scoop.it avec LeMonde.fr, (consulté le )
  20. « Palmarès du fiff 2022 », sur fiff.be (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :