Louis de Guise, baron d'Ancerville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis de Lorraine
Titre de noblesse
Prince de Phalsbourg et Lixheim
-
Successeur
Carlo Guasco (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Aimerie de Lescheraine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Louis de Guise ( - , Munich), était le fils illégitime que le cardinal de Lorraine Louis II de Guise eut d'Aymerie de Laischeraine, dame de Grimaucourt.

Cousin et favori du duc de Lorraine Henri II, il fut gouverneur de Bitche, grand chambellan, sénéchal de Lorraine. En outre, il fut fait baron d'Ancerville, comte de Boulay, prince de Phalsbourg et Lixeim,

Un prince illégitime[modifier | modifier le code]

Sa naissance illégitime, quelques jours seulement avant que son père naturel fut assassiné à Blois, n'empêcha nullement Louis de Guise d'avoir sa place dans le jeu matrimonial et politique de la famille de Lorraine.

Il fut élevé à la cour de Lorraine. Proche du duc Henri II et l'un de ses favoris, Louis de Guise fut d'abord pressenti pour épouser sa fille la princesse et future duchesse Nicole; mais la noblesse lorraine s'y opposa, trouvant qu'un bâtard de la Maison de Guise était trop peu digne d'accéder au trône ducal. Il épousa alors, en 1621, Henriette de Vaudémont, petite-fille du duc Charles III, tandis que le frère d'Henriette, futur duc Charles IV, épousait lui-même Nicole.

Un prince authentique[modifier | modifier le code]

Château de Sampigny

Louis possédait en propre la baronnie d'Ancerville. En 1629 son beau-frère Charles IV devenu duc de Lorraine voulut donner à sa sœur Henriette de Lorraine le titre de princesse, et érigea en une principauté, pour elle-même et son mari, les seigneuries de Phalsbourg et Lixheim: la principauté de Phalsbourg et Lixheim. Callot grava un célèbre portrait équestre de Louis de Guise sous le titre de prince de Phalsbourg.

Louis posséda en outre les titres de comte de Boulay, de Bitche et d'Hombourg, de baron d'Aspremont, de Neufchâteau et de Sampigny[1]. Le vieux château de Sampigny était délabré, aussi Louis et Henriette firent-ils entreprendre, en dehors du périmètre de l'ancien édifice, la construction d'un nouveau château digne de leur rang.

Du même tempérament fantasque que son frère Charles IV, Henriette était inconstante ; Louis s'éloigna d'elle pour soutenir le duc, engagé en Bavière contre les Suédois. Le prince de Phalsbourg y trouva la mort en 1631, à Munich. Quelque temps plus tard, Henriette fit ramener le corps de son mari à Sampigny, où il fut inhumé dans l’église Sainte-Lucie.

Les deux maris suivants d'Henriette de Lorraine portèrent également le titre de prince de Phalsbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Chrysolite, ou Le secret des romans, par André Mareschal.

Liens externes[modifier | modifier le code]